Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le four à micro-ondes est-il favorable à la santé ?
Le four à micro-ondes est-il favorable à la santé ?
note des lecteurs
date et réactions
20 février 2012 | 18 commentaires
Auteur de l'article
DARCHE ERIC, 64 articles (Naturopathe)

DARCHE ERIC

Naturopathe
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
64
nombre de commentaires
2
nombre de votes
151

Le four à micro-ondes est-il favorable à la santé ?

Le four à micro-ondes est-il favorable à la santé ?

En 1945, à la fin de la guerre, les stocks de magnétrons étaient importants, en particulier aux États-Unis. Les magnétrons sont les générateurs d’impulsion produisant les ondes radar. C’est à la suite d’observations portant sur des brûlures cutanées de personnes utilisant les radars, et sur la mort de pigeons à proximité des sites d’émission des ces instruments, que certaines firmes américaines eurent l’idée de recycler leur stock de magnétrons pour en faire des fours d’un nouveau genre.

La production artificielle de micro-ondes se fonde sur le principe de l’alternance du courant. On sait que tout courant électrique crée un champ électromagnétique qui a un sens ou une direction.

De la limaille de fer répandue dans ce champ s’oriente dans un même sens. Il en va ainsi des atomes de toute matière, minérale ou organique.
Dans le courant alternatif (notre courant domestique), ce changement de sens se produit 50 fois par seconde.

Par contre dans les fours à micro-ondes, ce changement de polarité est de l’ordre de 1 à 100 milliards par seconde. Les molécules d’eau contenues dans les aliments placés dans les fours à micro-ondes changent de polarité ou de sens 2,45 milliards de fois par seconde, ce qui entraîne des frottements intenses qui sont à l’origine de leur échauffement.

Ces micro-ondes artificielles, qui agissent par rayonnement de l’intérieur, se différencient ainsi de celles qui proviennent du soleil, produites par un courant continu ondulé, pulsé et ne provoquent aucun échauffement interne direct dans la matière.

De plus, la puissance de rayonnement de la lumière solaire parvenant dans l’atmosphère se mesure en microwatts (millionièmes de watts), alors que la puissance de sortie d’un four à micro-ondes est de 600 watts.

Sous l’influence des micro-ondes, tout ce qui contient de l’eau—notamment les aliments—s’échauffe. Par contre, les matières comme le verre, la vitrocéramique, le plastique, qui ne contiennent pas d’eau, ne chauffent pas.

C’est ce qui explique que des nourrissons aient pu être brûlés par des biberons ainsi réchauffés. Car même si le récipient était frais, le lait pouvait atteindre des températures entre 75 et 80° C.

D’après de nombreuses études scientifiques, les aliments passés aux micro-ondes subissent des modifications biochimiques subtiles mais importantes, pouvant par la suite compromettre la santé de ceux qui les consomment.

Des chercheurs autrichiens du Département de Pédiatrie de l’Université de Vienne (Autriche) ont réalisé une étude publiée par le très sérieux journal médical The Lancet.

Cette équipe de chercheurs a analysé des échantillons de lait chauffés aux micro-ondes. Il est apparu que certaines protéines avaient subi une modification inhabituelle. Les acides aminés de forme L. (Lévogyres) s’étaient transformés en une forme inassimilable, neurotoxique et donc dangereuse pour l’organisme, la forme D. (Dextrogyre), qui est celle de la proline et de l’hydroxyproline.

Les enzymes de l’organisme ne reconnaissant pas cette nouvelle forme d’acides aminés, ne peuvent les métaboliser, ce qui les rend toxiques.

D’autres chercheurs autrichiens (Lubec, Wolf et Bartosch) ont pu observer une nocivité de ces acides aminés ainsi transformés au niveau des reins et du foie.

De plus, les aliments passés aux micro-ondes sont appauvris en vitamines hydrosolubles du groupe B et C, entre autres.

Le principe de précaution devrait donc s’appliquer ici, surtout lorsqu’il s’agit de biberons destinés à de très jeunes enfants.

De nombreuses études démontrent qu’une carence en acides gras oméga 3, et plus particulièrement en acide docosahexaénoïque ou DHA (désagrégé par les micro-ondes), freine le développement des capacités intellectuelles et de l’acuité visuelle de l’enfant.

Une expérience a été conduite par le professeur de cancérologie, Henri Joyeux, sur les aliments chauffés aux micro-ondes.

Trois lots de souris ont été nourris avec les mêmes aliments préparés de façon différente :

• pour le premier lot, chauffage au four à micro-ondes ;

• pour le second lot, cuisson à la cocotte minute ;

• pour le troisième lot, état cru ou cuisson à la vapeur douce.

Les souris du premier lot ont refusé la nourriture pendant plusieurs jours, puis poussées par la faim, ont fini par manger.

Des cellules cancérigènes ont alors été inoculées à tous les rongeurs. Le pourcentage d’animaux développant le cancer a été de 100 % pour le premier lot, 50 % pour le second lot et 0 % pour le troisième lot.

Une autre recherche conduite par Hans U. Hertel (recherche et conseil en biologie environnementale, Wattenwil) a consisté à soumettre pendant deux mois une série de volontaires à un régime strict, fait d’aliments préparés de manière traditionnelle pour une part, et cuits sous micro-ondes pour l’autre part.

Il s’agissait de lait et de légumes (carottes et fenouil). Une seule des huit variantes alimentaires était administrée par jour.

Les variantes consistaient en :

1. du lait cru provenant d’un agrobiologiste ; 2. le même lait cuit de manière traditionnelle ; 3. du lait pasteurisé provenant de la société Intermilch de Berne ; 4. du lait agrobiologique cuit sous micro-ondes ; 5. un légume cru de culture biologique ; 6. le même légume, cuit de manière traditionnelle ; 7. le même légume, congelé puis décongelé sous micro-ondes ; 8. le même légume, cuit sous micro-ondes.

Les volontaires étaient soumis à des prises de sang quotidiennes qui intervenaient, la première à jeun, tôt le matin, la deuxième quinze minutes après la première nourriture et la troisième deux heures plus tard.

L’analyse portait sur dix facteurs de la formule sanguine, considérés comme déterminants dans l’appréciation de l’état de santé.

Les aliments traités sous micro-ondes ont provoqué dans le sang des volontaires des modifications significatives telles que la diminution des valeurs hémoglobiniques, et l’augmentation de l’hématocrite, des leucocytes et des valeurs du cholestérol, en particulier de ses formes HDL et LDL.

En ce qui concerne les lymphocytes, leur diminution était plus rapide et plus marquée chaque fois que l’aliment absorbé était un légume préparé sous micro-ondes.

Selon les auteurs de cette expérience, de telles modifications de la formule sanguine semblent indiquer le stade initial d’un processus pathologique tel qu’il se présente dans une phase cancéreuse.

L’expérience n’ayant porté que sur deux mois, on peut légitimement s’interroger sur les effets à plus long terme.

De plus, les aliments sortis du four à micro-ondes rayonnent encore pendant environ dix à quinze minutes. Pour le vérifier, les chercheurs ont appliqué une méthode connue de bioluminescence des bactéries qui permet de mesurer le degré de stimulation ou d’inhibition des bactéries dans le sang.

Les résultats montrent à l’évidence que les aliments irradiés, irradient à leur tour et que cette influence prolongée sur le sang doit être prise au sérieux, car il s’agit d’une irradiation directe dont on ne connaît que trop les conséquences.

La littérature scientifique sur les atteintes aux organismes vivants par le rayonnement direct des micro-ondes est d’ailleurs particulièrement abondante.

Les effets pervers des micro-ondes vont de la destruction de la membrane cellulaire à l’hémolyse (destruction des globules rouges), à la leucémie et au blocage des cycles naturels.

Une étude faite outre-Manche démontre que les bactéries comme la listéria ou la salmonelle ne sont pas détruites après chauffage aux micro-ondes.

Lorsqu’un aliment est soumis aux micro-ondes, il gonfle, mais moins sous l’influence de l’oxydation que de la friction, et moins en raison de l’eau que des énormes quantités d’énergie du rayonnement que les cellules doivent soudain absorber et qui les contraignent à se diviser, ou plutôt à éclater.

Un oeuf, de poule, par exemple, est une sorte de « super-cellule ». Lorsqu’il est exposé au rayonnement d’un four à micro-ondes, il éclate, c’est-à dire qu’il se désintègre en explosant sous l’effet de l’absorption soudaine d’énergie ! Et c’est exactement ce qui se produit au fond avec n’importe quelle autre cellule, qu’elle soit de viande ou de légume. L’absorption d’énergie est trop rapide, trop importante et de surcroît destructrice.

Par exemple, les molécules de protéines se brisent, prennent des formes et des structures contre nature et se transforment en particules qui n’ont, tout au moins sur le plan qualitatif, plus rien à voir avec la molécule de départ, et qui laissent apparaître des substances toxiques. En plus de l’effet thermique des micro-ondes, il existe aussi un effet athermique.

Selon René d’Ombresson, sous l’influence de ces facteurs, les molécules sont éclatées, leurs structures déformées (isomérisation) et leurs fonctions naturelles détournées. Ces effets sont connus puisqu’ils sont utilisés en technique génétique pour accéder aux gènes, les cellules étant mises à nu et la tension énergétique (osmotique) entre l’intérieur et l’extérieur étant levée.

Une cellule ainsi fragilisée, devient rapidement la proie facile des virus et des mycètes. Si la contrainte se poursuit sous l’influence des micro-ondes, le mécanisme réparateur se démobilise et la cellule, en péril énergétique, passe en respiration anaérobie (sans présence d’oxygène).

Apparaissent alors différents poisons cellulaires analogues à ceux observés dans les cellules cancéreuses. En effet, contrairement à une cellule normale qui vit par oxydation, la cellule cancéreuse vit par fermentation anaérobie. Alors que la cellule saine transforme le glucose en gaz carbonique et en eau, la cellule cancéreuse le transforme en acide lactique.

Lorsqu’un aliment a été chauffé aux micro-ondes et qu’on l’analyse ensuite par les méthodes de la chimie traditionnelle, on constatera la présence de protéines, de graisses, d’hydrates de carbone, de vitamines, etc. comme dans n’importe quel autre aliment. On pourra en conclure que cette méthode de cuisson a respecté l’intégrité des produits alimentaires.

Ce jugement est peut-être exact sur le plan quantitatif, mais il souffre du manque d’observation sur le plan qualitatif. En effet, bien que présents, ces nutriments ont subi des transformations profondes et ils ne pourront plus prétendre réellement assurer le fonctionnement normal de l’organisme.

C’est un peu comme si, voulant apprécier votre patrimoine, vous comptiez le nombre de voitures que vous possédez, sans faire la différence entre les voitures en bon état prêtes à rouler et les épaves bonnes pour la casse.

Eric Darche Naturopathe Spécialisé en Nutrition. Auteur, Conférencier, Formateur.

Consultation sur RDV. Conseil aussi par téléphone.

Tel : 04 42 96 33 18

www.ericdarche.com

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
5 votes
par gobes (IP:xxx.xx7.45.62) le 20 février 2012 a 11H31
gobes (Visiteur)

Votre article me semblait crédible, jusqu’au passage sur l’oeuf... il explose surtout parce qu’il se met à bouillir. C’est pour ça qu’il faut les percer auparavant. Faites l’essai en remplissant d’eau une boite hermétique et mettez-là à chauffer (jusqu’à ébullition) au micro-onde : le couvercle va s’ouvrir sous l’effet de la pression de la vapeur...

Par ailleurs, ce n’est pas parce que des cellules continuent de s’agiter qu’elles irradient. Il ne faut pas confondre irradié et radioactif.

Et j’ai été nourris grace au micro-onde étant bébé, ma famille aussi, ainsi que ma femme, sa famille, mes amis... certains d’entre nous portent des lunettes, d’autre pas, certains sont des idiots, d’autres non... alors certes, une carence en vitamine est néfaste, mais de là à estimer que toutes les vitamines contenues dans les plats réchauffés au micro-onde ne sont soit plus assimilables, soit toxiques, il y a quand même un sacré pas que je vous recommande de ne pas franchir.

2 votes
(IP:xxx.xx4.6.30) le 20 février 2012 a 11H45
 (Visiteur)

Il faudrait donc percer toutes les cellules contenues dans la nourriture avant de les mettre au micro-ondes pour éviter leur éclatement !!!

Se qu’il serait intéressant de savoir, c’est si elles éclatent aussi en étant chauffées de manière traditionnelle.

5 votes
par DARCHE ERIC (IP:xxx.xx6.156.211) le 20 février 2012 a 12H56
DARCHE ERIC, 64 articles (Naturopathe)

Bonjour.

Merci pour votre message.

L’article sur les micro-ondes propose d’appréhender les mécanismes qui expliquent comment fonctionne la cuisson des aliments par ce procédé. Il n’y a pas dans ce cas de source de chaleur direct, mais un échauffement de la matière par un changement très important de polarité qui se produit dans les molécules d’eau.

L’eau qui bout n’en est qu’une conséquence.

Le problème résulte justement de ce changement intense de polarité qui génère des modifications d’odres moléculaires et biochimiques comme ceux expliquées dans l’article.

Remarque de GOBES : "Et j’ai été nourris grace au micro-onde étant bébé, ma famille aussi, ainsi que ma femme, sa famille, mes amis... certains d’entre nous portent des lunettes, d’autre pas, certains sont des idiots, d’autres non... alors certes, une carence en vitamine est néfaste, mais de là à estimer que toutes les vitamines contenues dans les plats réchauffés au micro-onde ne sont soit plus assimilables, soit toxiques, il y a quand même un sacré pas que je vous recommande de ne pas franchir."

L’article ne dit pas que toutes les vitamines contenues dans les plats réchauffés au micro-ondes ne sont plus assimilables :

ARTICLE : "De plus, les aliments passés aux micro-ondes sont appauvris en vitamines hydrosolubles du groupe B et C, entre autres."

Cependant une précision est proposée pour les acides aminés : ARTICLE : "Des chercheurs autrichiens du Département de Pédiatrie de l’Université de Vienne (Autriche) ont réalisé une étude publiée par le très sérieux journal médical The Lancet.

Cette équipe de chercheurs a analysé des échantillons de lait chauffés aux micro-ondes. Il est apparu que certaines protéines avaient subi une modification inhabituelle. Les acides aminés de forme L. (Lévogyres) s’étaient transformés en une forme inassimilable, neurotoxique et donc dangereuse pour l’organisme, la forme D. (Dextrogyre), qui est celle de la proline et de l’hydroxyproline."

ET LA EN L’OCCURENCE ON PARLE DE CERTAINES PROTEINES et non pas toutes.

Simplement ce qui me paraît intéresant à retenir de ces études, c’est que certaines molécules subissent des modifications biochimiques qui peuvent être néfaste pour la santé.

0 vote
par Pascal (IP:xxx.xx8.236.241) le 29 novembre 2012 a 21H05
Pascal (Visiteur)

@gobes :

votre argument sur toute la famille nourrit aux aliments cuits aux micro-ondes me fait penser aux mêmes arguments des fumeurs il y a 30 ans et plus...

3 votes
par sto (IP:xxx.xx1.205.235) le 20 février 2012 a 18H56
sto (Visiteur)

- Les matieres ne contenant pas d’eau chauffent aussi, en fonction de leur absorbtion des micro ondes

- "De plus, les aliments passés aux micro-ondes sont appauvris en vitamines hydrosolubles du groupe B et C, entre autres.". Mouhi. Les aliments chauffes de nimporte quelle façon sont appauvris en vitamines. Simple effet thermique.

- "De plus, les aliments sortis du four à micro-ondes rayonnent encore pendant environ dix à quinze minutes.". Mouhi. Dans l’infra-rouge. Comme nimporte quel corps chaud. Aucune différence.

- "Les résultats montrent à l’évidence que les aliments irradiés, irradient à leur tour" Bidon.

- "La littérature scientifique sur les atteintes aux organismes vivants par le rayonnement direct des micro-ondes est d’ailleurs particulièrement abondante." Entièrement d’accord. Un champ RF, quel que soit sa puissance, casse l’ADN et provoque des cancers, leucémies, etc a long terme, proportionellement a la dose absorbée (ce que les fabricants de telephones neveulent pas trop avouer). Le poulet que je chauffe ne risque pas la leucemie, il est deja décédé.

- "D’après de nombreuses études scientifiques, les aliments passés aux micro-ondes subissent des modifications biochimiques" Mouhi. A part les effets thermiques, pas grand chose d’avéré.

- "C’est ce qui explique que des nourrissons aient pu être brûlés par des biberons ainsi réchauffés". Ma recette : chauffer de l’eau a ebullition (par nimporte quel moyen, j’utilise plustot une théière). Mettre 50% dans le bib. ajouter 25% d’eau froide. melanger la poudre. Rajouter les dernieres 25% d’eau froide. ET hop. Temperature IDEALE :)). En voyage, transporter l’eau bouillante dans une thermos, et ajuster les quantites pour compenser le refroidissement.

- Pour l’oeuf, simple pression de la vapeur. Rien de special

- "recycler leur stock de magnétrons pour en faire des fours d’un nouveau genre." Mouhi. Les magnetrons utilises a l’epoque dans des radars ne sont pas concus pour une utilisation en CW a 2,5GHz. A la limite, il se peut qu’on ait reutilise les lignes de fabrication...

0 vote
par Wam (IP:xxx.xx7.209.120) le 28 février 2012 a 22H06
Wam (Visiteur)

Ok, ne rien exagérer, mais il est clair que le four à micro-ondes contribue à détruire à sa manière la santé. Reste à se soucier ou non des conséquences sur la santé : si on mange un plat réchauffé au micro-ondes 1x par semaine, c’est pas grave à mon avis, mais si c’est tous les jours avec en plus des circonstances aggravantes (fumeur, consommateur d’alcool, situation de stress, sédentaire, pollution...) on a affaire à une cocktail qui peut déboucher sur des problèmes de santé sérieux.

"hydrates de carbone" <- On ne dit plus tellement ça, maintenant on dit "glucides" qui est plus courant.</p>

Autre chose, qui des plaques à induction ? https://www.google.com/search?q=pla... Ça fait peur aussi ! Mon Dieu, tellement de choses néfastes sur la santé ! Il reste encore les plaques chauffantes traditionnelles qui coûtent cher, et le gaz pour ceux qui en ont la possibilité.

4 votes
par Traroth (IP:xxx.xx8.4.105) le 20 février 2012 a 16H42
Traroth (Visiteur)

"les aliments sortis du four à micro-ondes rayonnent encore pendant environ dix à quinze minutes" : êtes-vous en train d’affirmer que des aliments chauffés au four micro-ondes émettent ensuite des micro-ondes ? Ça ne me parait pas très sérieux...

3 votes
par Traroth (IP:xxx.xx8.4.105) le 20 février 2012 a 16H45
Traroth (Visiteur)

La plupart des modes de cuisson détruisent les cellules. La friture, la cuisson au four traditionnel, le barbecue...

Réactions de Maillard : http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A...

4 votes
par DARCHE ERIC (IP:xxx.xx6.156.211) le 20 février 2012 a 17H36
DARCHE ERIC, 64 articles (Naturopathe)

Bonjour.

Oui toutes le cuissons altèrent un peu la qualité de l’aliment naturel. Mais on peut réduire cette altération en maitrisant le mode de cuisson (éviter les fritures et le grillades par exemple) et en ayant recours à des basses températures autant que possible. Par contre dans la cuisson aux micro-ondes, on ne peut pas vraiment maitriser les paramétres délètéres. C’est un mode de cuisson complétement différent.

A propos des fours à micro-ondes ont peut s’intéresser à des recherches effectués en Russie et en Allemagne entres autres.

1 vote
par Freddy (IP:xxx.xx5.221.17) le 20 février 2012 a 21H17
Freddy (Visiteur)

"De plus, la puissance de rayonnement de la lumière solaire parvenant dans l’atmosphère se mesure en microwatts (millionièmes de watts), "

On ne peut pas quantifier le phénomène comme cela, et l’ordre de grandeur est faux pour ce qui est des applications pratiques que l’on tire du rayonnement solaire.

On est amené à quantifier la puissance rayonnée, certes, mais rapportée à la valeur de la surface perpendiculaire (au rayonnement) à travers laquelle on observe cette lumière . La puissance de la lumière solaire arrivant au niveau de la terre est sensiblement de l’ordre de 1 kiloWatt/m². C’est pour cela qu’un m² de cellules photovoltaïques classiques monocristallines produit au mieux 150 Watt, parce que le rendement de ces cellules est de l’ordre de 15%.

0 vote
par Wam (IP:xxx.xx7.209.120) le 29 février 2012 a 00H02
Wam (Visiteur)

Exactement, dans l’absolu, ça ne veut rien dire. On peut quantifier l’énergie solaire reçue par la Terre sur une année, on peut aussi quantifier l’énergie solaire reçue par une cellule de la peau sur une durée de 1 minute, à un angle spécifique, etc...Il y a une myriade de paramètres qui entrent en ligne de compte...

3 votes
par Abou Antoun (IP:xxx.xx2.150.27) le 21 février 2012 a 00H36
Abou Antoun (Visiteur)

C’est une remarque de pure forme que je vais vous faire. Votre titre : Le four à micro-ondes est-il favorable à la santé ? Laisserait supposer que le FMO peut intervenir dans certains traitements de certaines maladies ou bien qu’il est bénéfique de s’exposer à ce genre de radiations dans certains cas. La discussion devant alors porter sur le bien fondé de telles allégations. Mais que voit-on en fait dans le développement ? Une discussion sur les effets nocifs possibles pour la santé. Le titre doit donc en toute logique être : Le four à mico-ondes est-il nuisible à la santé ? Et ce n’est pas la même chose croyez moi.

0 vote
par Wam (IP:xxx.xx7.209.120) le 29 février 2012 a 00H04
Wam (Visiteur)

J’ai eu le même ressenti ! Je m’attendait à lire de nouvelles découvertes sur la capacité des micro-ondes à résoudre certains problèmes de santé, ou à améliorer certaines facultés. Mais non, juste un rappel des méfaits du four à micro-ondes ! Fausse alerte :)

6 votes
(IP:xxx.xx8.141.86) le 21 février 2012 a 02H34
 (Visiteur)

Très bon article. Le four à micro-onde est un danger public tout comme la cuisson à induction mais bon c’est comme avec la cigarette cela va prendre 50 ans avant d’avoir de solides preuves. Avec le temps les sceptiques seront confondus mais en attendant ils choperont certainement un cancer dans pas longtemps ce qui devrait aider la science à faire des statistiques. J’avais de simples plaques électriques mais je suis retourné au gaz depuis des années c’est plus prudent tout comme je suis retourné aux lampes à incandescences et au téléphone fixe, le progrès est de toutes manières en train de tourner au cauchemar alors mieux vaut tout faire à l’ancienne pour éviter les problèmes.

1 vote
par Antoine (IP:xxx.xx8.100.11) le 21 février 2012 a 09H12
Antoine (Visiteur)

Vous écrivez ... "De plus, les aliments sortis du four à micro-ondes rayonnent encore pendant environ dix à quinze minutes. Pour le vérifier, les chercheurs ont appliqué une méthode connue de bioluminescence des bactéries qui permet de mesurer le degré de stimulation ou d’inhibition des bactéries dans le sang. Les résultats montrent à l’évidence que les aliments irradiés, irradient à leur tour et que cette influence prolongée sur le sang doit être prise au sérieux, car il s’agit d’une irradiation directe dont on ne connaît que trop les conséquences." Une telle affirmation enlève toute crédibilité à votre article. De quel rayonnement s’agit-il ? Un corps chauffé rayonne spontanément, principalement dans l’infra-rouge, on sait ceci depuis les travaux du physicien Planck. Ce genre de rayonnement est inoffensif et n’est pas propre aux micro-ondes. Vous semblez sous-entendre qu’il s’agit au contraire d’un rayonnement ionisant (UV, X, alpha, beta, gamma ...), et j’aimerais plus de précisions à ce sujet.

1 vote
par DARCHE ERIC (IP:xxx.xx6.156.211) le 21 février 2012 a 12H31
DARCHE ERIC, 64 articles (Naturopathe)

Bonjour.

Pour ceux qui souhaitent approfondir de manière libre et ojbective leur recherche sur les effets des fours à micro-ondes, je vous invite à faire une petite recherche entre autre sur internet. Par exemple vous pouvez vous intéressé aux travaux de HANS HERTEL, diplômé en sciences techniques, de l’école Polytechnique Fédéral de Zurich, entre autre.

1 vote
par Wam (IP:xxx.xx7.209.120) le 29 février 2012 a 00H08
Wam (Visiteur)

S’il s’agit d’un rayonnement ionisant, c’est un pavé dans la mare et c’est une bombe à retardement sanitaire ! J’espère que c’est pas le cas.

0 vote
par Gaia (IP:xxx.xx3.171.232) le 11 janvier 2014 a 23H21
Gaia (Visiteur)

http://www.ladietetiquedutao.com/fo...

Juste un autre blog qui fustige le micro-onde lui aussi !

A raison me semble-t-il !

Bien à vous,