Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le diabète : maladie du XXIe siècle
Le diabète : maladie du XXIe siècle
note des lecteurs
date et réactions
16 novembre 2010
Auteur de l'article
Béatrice de Reynal, 207 articles (Nutritionniste)

Béatrice de Reynal

Nutritionniste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
207
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Le diabète : maladie du XXIe siècle

Le diabète : maladie du XXIe siècle

Les perturbations endocriniennes et métaboliques induisant les sucres et le glucose en particulier, sont à l’origine de ce qui est déjà nommé "la maladie du XXIe siècle". L’épidémie a déjà commencé. Dans les pays en développement, elle fait déjà de sombres ravages, touchant les jeunes, les enfants, les bébés même.

http://revue.medhyg.ch/Images/31976_1.gifEn France, quelques malheureux sont diabétiques, et pour eux, des produits alimentaires sont spécialement dédiés : sans sucre ajouté, parfois édulcorés, ils sont adaptés à leur pathologie. Bien connaître la réglementation dans ce domaine est important pour eux, et pour tous ceux qui ont des antécédents familiaux prédisposant à ce type de désordre. La voici : 

Les produits qui sont présentés comme destinés aux régimes hypoglucidiques sont soumis aux dispositions générales concernant les produits diététiques et de régime.

La législation française (décret nº 91-827 modifié) dispose que les produits présentés comme pauvres en glucides doivent avoir une teneur en glucides assimilables inférieure de 50 % à celles des aliments de consommation courante correspondants. Cependant, sous certaines conditions spécifiques, ce pourcentage peut atteindre 70 % pour les produits amylacés et les aliments contenant du fructose ou du sorbitol. Les aliments commercialisés doivent porter l’indication « pauvre en glucides » ou « teneur en glucides réduite ». En outre, la teneur en glucides assimilables doit être indiquée, suivie de la mention « à inclure dans la quantité quotidienne prescrite par le médecin ».

Lorsque du fructose ou du sorbitol sont ajoutés au produit, la nature et la quantité de chacune de ces substances doivent être précisées dans l’indication de la teneur en glucides assimilables, à l’aide d’une formule de type « dont x grammes de… »

Est autorisé dans la publicité et l’étiquetage relatifs aux aliments présentés comme destinés aux régimes hypoglucidiques l’emploi d’une mention inscrite en caractères dont les dimensions n’excèdent pas la moitié de celle des caractères de la dénomination de vente, indiquant que le produit peut-être conseillé par le médecin pour la composition du régime de certains diabétiques.

Toute allusion directe faite sous une autre forme au diabète ou aux diabétiques sur l’étiquetage ou la publicité est interdite (Arr. 20 juillet 1977, art. 21, al. 1er et 2, JO 18 sept.).

Un rapport de la Commission au Parlement européen et au Conseil sur les aliments destinés à des personnes affectées d’un métabolisme glucidique perturbé (diabétiques) a été rendu le 26 juin 2008 .

(http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=COM:2008:0392:FIN:FR:HTML).

Ce dernier fait le point sur les différentes législations européennes en la matière et prévoit une modification de la directive 89/398/CEE en prévoyant que la solution la plus adaptée et la plus équilibrée concernant les aliments destinés aux personnes affectées d’un métabolisme glucidique perturbé (diabète) sera élaborée et présentée dans le cadre de la révision de cette directive. Dans ce contexte, les diverses options politiques seront soigneusement examinées et évaluées, en tenant compte des éventuels progrès scientifiques et technologiques et d’autres facteurs légitimes pertinents, tels que la situation juridique des États membres et les incidences sanitaires et socio-économiques.

Avis aux diabétiques : oui, vous pouvez consommer la presque totalité des fruits. Prenez en confirmation auprès d'un nutritionniste. 

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
En savoir plus sur...
Mots-clés :
Aliments Diabète