Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le combat de Steve Jobs contre le cancer du pancréas
Le combat de Steve Jobs contre le cancer du pancréas
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
6 octobre 2011
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 598 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
598
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Le combat de Steve Jobs contre le cancer du pancréas

Le combat de Steve Jobs contre le cancer du pancréas

Steve Jobs, mythique co-fondateur d’Apple avec Steve Wozniak, est décédé le 5 octobre dernier des suites du cancer du pancréas. Son dernier souffle a été rendu à chez lui à Palo Alto, en Californie. D’Apple, c’était lui le visionnaire, le génie. Il était devenu indissociable de la marque à la pomme, celle qui a vu murir l’iPhone et l’iPad.

Malgré sa baisse de régime, Steve Jobs s’était toujours efforcé, ces dernières années, d’être en première ligne pour dévoiler une nouveauté d’Apple. Lors de la présentation d’iCloud, le 6 juin dernier, il avait nettement maigri, ses traits étaient tirés et son teint était devenu terne. Sa disparition remet le devant de la scène le cancer du pancréas, cette forme rare de cancer évolue silencieusement et est souvent diagnostiqué trop tardivement. 2500 personnes en meurent chaque année en France.

Steve Jobs se battait contre son cancer du pancréas depuis juillet 2004. A cette date, il est contraint de déléguer ses pouvoirs pour se soigner. C’est deux ans plus tard que le public constate le brusque changement de l’état de santé du génie : Lors d’une apparition à San Francisco, la figure emblématique d’Apple est déjà très maigre. Secondé par trois personnes, il tente de rassurer son auditoire. En janvier 2009, il explique son amaigrissement par un « déséquilibre hormonal ». Très affaibli, il prend alors plusieurs mois de congés. En avril de la même année, Steve Jobs subit une greffe du foie, rendue nécessaire par l’apparition de métastases. Mais son état n’évoluera guerre. Il s’est progressivement retiré des projecteurs depuis l’hiver dernier pour vivre ses derniers instants entouré de sa seule famille.

Depuis sa disparition le monde entier, ou presque, lui rend hommage. Le cancer du pancréas, qui a également emporté le Prix Nobel de médecine Ralph Steinman il y a quelques jours à peine, est ainsi cruellement placé sous les feux de d’actualité. Ce cancer digestif ne concerne que 2 à 4% du total des cancers et concerne, dans près de deux tiers des cas, les hommes. L’incidence augmente avec l’âge, le risque étant maximal à l’âge de 75 ans pour l’homme et 80 ans pour la femme.

Selon l’Inserm, les risques d’être frappé par un cancer du pancréas sont trois fois plus élevés chez les fumeurs, mais la pancréatite chronique (post-alcoolique, tropicale, ou dans le cadre d’une muscoviscidose) et l’obésité sont également des facteurs de risque. Le cancer du pancréas avance souvent masqué : Ses premiers symptômes paraissent anodins, et il est ainsi courant qu’il soit diagnostiqué par hasard, par exemple à l’occasion d’un problème digestif. Au stade avancé, les signes de la maladie sont cependant plus manifestes : Des douleurs abdominales intenses se font ressentir, des démangeaisons cutanées ont lieu et une perte d’appétit se produit, entrainant un amaigrissement rapide. Les chances de survie sont maigres, de 5% à peine, et l’ablation du pancréas est conditionnée à un bon état général du patient.
 

La rédaction CareVox
Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté