Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
"Le cholestérol n’est pas à l’origine des maladies cardiaques"
"Le cholestérol n'est pas à l'origine des maladies cardiaques"
note des lecteurs
date et réactions
9 mars 2011 | 1 commentaires
Auteur de l'article
phil443, 1 article (Rédacteur)

phil443

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
1
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

"Le cholestérol n’est pas à l’origine des maladies cardiaques"

"Le cholestérol n'est pas à l'origine des maladies cardiaques"

Par le Docteur Ron Rosedale.

Le cholestérol n’est pas le principal coupable dans une maladie cardiaque ou une maladie quelconque. S’il est oxydé, il peut irriter / enflammer des tissus dans lesquels il est déposé, comme l’endothélium (paroi des artères). Ce serait l’une des nombreuses causes de l’inflammation chronique qui peut nuire à la paroi des artères.

En fait, le cholestérol est transporté vers les tissus dans le cadre d'une réponse inflammatoire qui est là pour réparer les dégâts. La fixation sur le cholestérol comme une cause majeure de maladie du cœur défie les 15 dernières années de la science et détourne des vraies causes telles que les dommages (par l'intermédiaire de la glycation) que les sucres comme le glucose et le fructose infligent sur les tissus, y compris la paroi des artères, provoquant l'inflammation chronique et la plaque qui en résulte. 

Le cholestérol, accusé à tort ? 

Avant que nous puissions commencer à parler de la cause réelle des maladies du cœur et des vaisseaux et des traitements efficaces, nous devons d'abord regarder ce qui est connu, ou devrais-je dire ce que nous pensons que nous connaissons. La première chose qui vient à l'esprit quand on entend parler de la maladie cardiaque est presque toujours le taux de cholestérol. Le cholestérol et les maladies du cœur ont pratiquement été des synonymes durant les cinquante dernières années. Le cholestérol a été décrit comme le Darth Vader de nos artères et de notre cœur. (ndlr : l'Empire du Mal )

La dernière recommandation d'un soi-disant groupe de soi-disant « experts » formule que le taux de cholestérol d'une personne d'être aussi bas que possible, en fait, à un niveau si bas qu'ils disent qu'il ne peut pas être atteint par le régime alimentaire, l'exercice, ou de toute modification du mode de vie connue. 

Par conséquent, ils disent que les médicaments abaissant le taux de cholestérol - en particulier les statines - doivent être donnés à quiconque à un risque élevé de maladie cardiaque. Puisque la maladie cardiaque est la première cause de décès dans ce pays, qui comprendrait la plupart des adultes et même de nombreux enfants. 

Le fait que les ventes de statines aient atteint le chiffre de 26 milliards de dollars l'an passé n'a joué, j'en suis sûr, aucun rôle dans leurs recommandations. Ou cela a-t-il joué un rôle ?  

Conflits d'intérêts entre experts 

Les principaux groupes de consommateurs pensent que Oui. Ils ont constaté que huit des neuf « experts » à l'origine de ces recommandations étaient salariés des entreprises pharmaceutiques qui produisent ces médicaments. De grandes organisations scientifiques ont tancé les revues médicales pour avoir permis à l'industrie pharmaceutique de publier des résultats trompeurs et des demi-vérités. Il y a un mouvement très important en cours pour forcer l'industrie pharmaceutique (et les autres) à publier les résultats de l'ensemble de leurs études, et pas seulement celles qui semblent favorables. 

Les études qui ont montré des résultats négatifs seraient forcées d'être également publiées. Il se pourrait que la réduction du cholestérol ne soit pas une aussi bonne chose pour la santé qu'on nous le dit. De plus en plus d'études viennent montrer à quel point la réduction du cholestérol peut être malsaine, notamment par l'utilisation des statines. Particulièrement, les statines se sont avérées nuisibles aux muscles causant des dommages considérables. Un des symptômes fréquents de ces dommages sont des douleurs et des maladies musculaires, bien que la plupart des patients ne se rendent pas compte que ces médicaments en sont responsables. Hmm … le cœur n'est-il pas un muscle ? 

Les statines, en réalité, augmentent les cardiopathies 

En effet, il a été montré qu'un faible taux de cholestérol aggravent les patients avec une insuffisance cardiaque congestive, une maladie dans laquelle le cœur est trop faible pour pomper le sang efficacement. Il a été également montré que les statines provoquaient des lésions nerveuses et de nuisaient grandement à la mémoire. 

Une des raisons des effets secondaires graves de ces médicaments est qu'ils inhibent une enzyme vitale qui fabrique le cholestérol dans le foie. En effet, la même enzyme est utilisée pour la fabrication de la coenzyme Q10 qui est biochimiquement nécessaire pour transférer l'énergie de la nourriture vers nos cellules, afin qu'elles restent en vie et en bonne santé. Les statines sont connus pour inhiber notre production essentielle de coenzyme Q10. 

Surtout, alors que de nombreux cardiologues insistent sur le fait que l'abaissement du cholestérol est en corrélation avec une réduction du risque de crise cardiaque ; peu d'entre eux peuvent dire qu'il y a une réduction du risque de mortalité (décès). Cela a été beaucoup plus difficile à démontrer. En d'autres termes, il n'a jamais été formellement démontré que l'abaissement du cholestérol sauve des vies. En fait, plusieurs grandes études ont montré que l'abaissement du cholestérol dans la gamme actuellement recommandée est corrélée à un risque accru de mourir, en particulier du cancer. 

Il n'y a pas de bon et de mauvais cholestérol 

Regardons de plus près le cholestérol, ou, comme Paul Harvey a coutume de dire, “le reste de l'histoire.” D'abord et avant tout, le taux de cholestérol est un élément essentiel de chaque membrane cellulaire de la Terre. En d'autres termes, il n'y aucune vie sur Terre qui puisse exister sans cholestérol. Vous en déduirez automatiquement que, en lui-même, il ne peut pas être mauvais. En réalité, il est l'un de nos meilleurs amis. Rien d'étonnant à ce qu'une trop grande réduction du cholestérol augmente notre risque de mourir. Le cholestérol est également un précurseur de toutes les hormones stéroïdes. Vous ne pouvez pas faire de l'œstrogène, testostérone, cortisone, et une foule d'autres hormones vitales, sans cholestérol.  

Le cholestérol est le bon, pas le méchant. 

Il a été déterminé il y a plusieurs années que la plus grande partie du cholestérol dans notre sang provient de ce que votre foie fabrique et distribue. La quantité de cholestérol que l'on mange joue un faible rôle dans notre niveau de cholestérol sanguin. On sait également que le HDL transporte le cholestérol présent dans les tissus et les artères vers le foie. C'est pourquoi le HDL est appelé « bon cholestérol » parce qu'il est censé éloigner le cholestérol des artères. Mais voyons cela de plus près. 

 

- Pourquoi votre foie doit-il s'assurer que vous avez du cholestérol en abondance ? 

- Pourquoi est-ce que le HDL ramène-t-il le cholestérol vers votre foie ? - Pourquoi ne pas le prendre à vos reins, ou à votre intestin pour s'en débarrasser ?

Il est ramené vers votre foie afin que celui-ci puisse le recycler ; il le transforme en d'autres particules qui seront utilisées par les tissus et les cellules qui en ont besoin. Votre corps essaie de produire et de conserver le cholestérol pour la raison précise qu'il est important, en réalité vital, pour la santé. Une des fonctions du cholestérol est d'empêcher vos membranes cellulaires de se désintégrer. 

Ainsi, vous pouvez considérer le cholestérol comme une “super glue” de vos cellules. Il est un ingrédient indispensable à toute forme de réparation cellulaire. 

La maladie coronarienne associée à des crises cardiaques est maintenant connue pour être causée par des dommages à la paroi de ces artères. Ces dommages provoquent une inflammation. La maladie coronaire à l'origine de crises cardiaques est maintenant considérée comme étant provoquée le plus souvent par l'inflammation chronique. 

Qu'est-ce que l'inflammation ? 

Pensez à ce qui se passe si vous vous coupez la main. En une fraction de seconde, des produits chimiques sont libérés par les tissus endommagés pour initier le processus appelé inflammation. L'inflammation permet à de petites coupures de guérir et, en fait, vous empêche de mourir. Les petits vaisseaux sanguins coupés se contractent pour vous empêcher de trop saigner. Le sang devient « épais » pour qu'il puisse se coaguler. 

Les cellules et les produits chimiques du système immunitaire sont alertés et viennent sur place pour empêcher des intrus tels que les virus et les bactéries d'envahir la coupure. D'autres cellules sont appelées à se multiplier pour réparer les dommages de sorte que vous puissiez guérir. Lorsque la réparation est achevée, vous avez survécu une fois encore, bien qu'il vous reste une petite cicatrice en souvenir. Nous savons maintenant que des événements similaires se déroulent dans la paroi de nos artères. Lorsqu'un dommage se produit à la paroi de nos artères (voire ailleurs), des produits chimiques sont libérés pour engager le processus de l'inflammation. Les artères se contractent, le sang à de plus en plus tendance à se coaguler, les globules blancs sont appelés vers la zone endommagée pour engloutir des débris, et les cellules adjacentes à celles endommagées sont appelées à se multiplier. En fin de compte, sous forme de cicatrices, mais à l'intérieur de nos artères, nous l'appelons la plaque. Et la constriction de nos artères et l' « épaississement » de notre sang nous prédisposent davantage à l'hypertension artérielle et aux crises cardiaques.     

Ainsi quelle est la place du cholestérol dans tout ça ? 

Si le dommage est survenu et que l'inflammation est mis en oeuvre, les produits chimiques sont libérés de sorte que les dommages peuvent être réparés. Dans ce cas, le cholestérol est fabriqué et distribué dans la circulation sanguine pour vous aider à réparer les tissus endommagés et, en fait, pour vous garder en vie. Si le dommage est tel qu'il est nécessaire de distribuer plus de cholestérol dans le sang, il ne semble pas très sage de simplement abaisser le taux de cholestérol et d'oublier pourquoi il est là en premier lieu. Il semble beaucoup plus intelligent de réduire les besoins supplémentaires en cholestérol - à l'origine de de l'inflammation chronique. 

Alors pourquoi prendre des médicaments anti-cholestérol ? 

Les sociétés pharmaceutiques ont pensé que vous pourriez y penser. Elles sont retournées à la planche à dessin. Elles poursuivirent leurs « recherche' » et trouvèrent (par hasard), que les statines avaient des effets anti-inflammatoires. 

Par conséquent, nous continuons de préconiser nos médicaments réduisant le cholestérol parce que maintenant ils fonctionnent en réduisant l'inflammation, et peut-être même sans réduire le taux de cholestérol, et peut-être même en dépit de celui-ci. 

L'aspirine réduit l'inflammation, pour beaucoup moins d'argent. Il en est de même de la vitamine E, des huiles de poisson et des modifications du régime alimentaire sans les dangers des médicaments et avec de nombreux bénéfices supplémentaires. 

phil
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par Jean Umber (IP:xxx.xx8.198.98) le 9 mars 2011 a 16H59
Jean Umber, 2 articles (Professeur de chimie)

Phil443,

Il serait intéressant de savoir de quelle manière le hasard est intervenu dans la "découverte" de ces statines.

Avec tous leurs cycles aromatiques, il ne peuvent que réduire le processus inflammatoire, qui est initié par les peroxynitrites.