Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le cannabis légalisé en Uruguay
Le cannabis légalisé en Uruguay
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
11 décembre 2013
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Le cannabis légalisé en Uruguay

Le cannabis légalisé en Uruguay

Les Pays-Bas, l’Espagne et les Etats américains « légalisateurs » du Colorado et de Washington n’avaient pas osé aller aussi loin. En Uruguay, la loi régulant la production et la vente de cannabis sous autorité de l’Etat a été définitivement approuvée par le Parlement le 10 décembre dernier. Portée par le président José Mujica, cette nouvelle donne, visant à lutter contre le narcotrafic, pourrait également avoir comme bienfait de détourner les consommateurs des trafiquants et des drogues dures. Voire aussi, comme cela a été constaté aux Pays-Bas, une baisse pure et simple à terme de la consommation de cannabis (devenant bien moins importante qu’en France). L’approvisionnement devrait notamment se faire dans des pharmacies homologuées où il sera possible d’acheter un maximum de 40 grammes par mois.

Le pays a été divisé jusqu’au bout par ce projet, un consensus n’ayant même pas émergé chez les pharmaciens et professionnels de santé. Mais le feu est finalement passé au vert. Le 10 décembre dernier, à l’issue de 12 heures de débats, le Sénat uruguayen a approuvé par 16 voix contre 13 une loi donnant à l’Etat la main-mise sur la culture et la vente de cannabis. Les consommateurs de cette plante seront autorisés à acheter au maximum 40 grammes par mois dans des pharmacies homologuées par l’Etat. Ils devront avoir 18 ans et être enregistrés dans une base de données publique qui suivra leurs achats mensuels. La nouvelle loi autorise par ailleurs les Uruguayens à cultiver six plants de cannabis à domicile par an, et à créer des clubs de 15 à 45 membres habilités à faire pousser 99 plants par an. Les dirigeants uruguayens ont réaffirmé leur objectif : « Il s’agit d’assécher le trafic de drogue et de proposer aux jeunes un produit sans risque sur le plan sanitaire ». Comme l’ont remarqué tous les observateurs, cette expérience sera observée attentivement dans le monde entier.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté