Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le cannabis est-il une drogue... douce ?
Le cannabis est-il une drogue... douce ?
note des lecteurs
date et réactions
5 mars 2012 | 100 commentaires
Auteur de l'article
DARCHE ERIC, 64 articles (Naturopathe)

DARCHE ERIC

Naturopathe
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
64
nombre de commentaires
2
nombre de votes
151

Le cannabis est-il une drogue... douce ?

Le cannabis est-il une drogue... douce ?

Lorsqu’on souhaite se convaincre ou convaincre d’autres personnes de l’usage bénéfique d’un produit, il est assez naturel d’en vanter les effets positifs, mais parfois, on omet, consciemment ou non, de mentionner les effets nocifs qui lui sont intimement liés.

Au début de la consommation de cannabis ou d’autres drogues, les effets recherchés sont très souvent l’ivresse, l’impression de détente, d’euphorie ou même encore le sentiment de « planer ».
 
Les sensations paraissent plus intenses, les perceptions du temps et de l’espace sont modifiées, effets qui peuvent varier de l’un à l’autre. Une personne qui a éprouvé du plaisir lors d’une expérience aura souvent tendance à vouloir la renouveler.
 
Si la récidive est assez régulière, un besoin peut se créer sur le plan des sensations, dans le domaine psychologique, mais aussi sur le plan neurologique, dans le domaine biochimique.
 

LES DROGUES DOUCES LE SONT-ELLES VRAIMENT ? (TABAC ET CANNABIS)

En outre, sur le plan biochimique, sont sécrétés des neurotransmetteurs du plaisir comme les endorphines, les enképhalines (opioïdes naturels du cerveau), dont la consommation de drogues va encourager la sécrétion.
À contrario, l’arrêt ou la diminution de l’usage de ces produits va affecter la production d’endorphines et donc provoquer un état de mal être, voire de manque.
 
Mais si un produit peut provoquer de telles sensations, c’est aussi, entre autres, parce qu’il modifie la chimie du cerveau, notamment le fonctionnement du glucose et de certains neuromédiateurs.
Des études démontrent que dans certains cas, le cannabis est un puissant stimulant de l’appétit, pouvant favoriser certaines formes d’obésité.
L’usage régulier de cannabis, même sur une courte période favorise :
 
• les perturbations de la mémoire ;
• l’allongement des temps de réaction, des troubles de la vigilance, une altération du jugement, une inadaptation du comportement, des troubles de la coordination motrice et des sensations de vertige ;
• des altérations sensorielles : ouie, odorat, goût, représentation du schéma corporel ;
• des troubles de l’humeur entraînant : irritabilité, nervosité, agressivité, dépression, instabilité nerveuse, hyperactivité, anxiété, crises d’angoisse ou de panique chez certaines personnes ;
• un manque de volonté ou une démotivation : le cannabis enlève chez certains toute envie de travailler, conduit à la somnolence, provoque des difficultés d’apprentissage, de concentration et de compréhension, altère la mémoire et l’attention ;
• des troubles dans la conduite alimentaire : comportement boulimique ,
• des tentatives de suicide chez certaines personnes (à ne surtout pas sous estimer) ;
• un accroissement de la sensibilité pouvant aller jusqu’à la production
d’idées délirantes, de sentiments de persécution, etc. ;
• un déséquilibre émotionnel et affectif ;
• des névroses, psychoses, des tendances à la paranoïa, à la schizophrénie, et des comportements maniaco-dépressifs.
 
Consommer du cannabis peut provoquer une hyperhémie conjonctivale qui se manifeste par un apport de sang. Les yeux sont rouges avec une dilatation pupillaire provisoire et modérée (parfois un nystagmus avec des mouvements oscillatoires courts et saccadés des yeux).
La quantité de produits toxiques libérée par la combustion du haschisch ou du cannabis est supérieure à celle libérée par le tabac. Les concentrations en THC, (Tétrahydrocannabinol), molécules chimiques psychotropes du cannabis, n’ont cessé d’augmenter depuis les années 70. Des concentrations supérieures à 8 % ne sont pas rares et elles peuvent atteindre jusqu’à 12- 15%.
 
Après avoir fumé du cannabis, on stocke dans le cerveau une partie de ses principes actifs, susceptibles d’y provoquer des dysfonctionnements, à moyen et long terme.
En général, on consomme le cannabis de façon plus épisodique que le tabac, argument qui encourage à préférer l’euphorisant, que 50 % des jeunes de 17 ans ont déjà expérimenté.
 
Les analyses démontrent que la fumée de cannabis est beaucoup plus toxique que celle du tabac. Le joint de cannabis fait inhaler six à sept fois plus de goudrons et de monoxyde de carbone que la cigarette.
Qu’il s’agisse d’un joint d’herbe pure, seule ou avec du tabac, ou encore d’un joint de résine mélangée à du tabac, pour les poumons, la gorge et le coeur, c’est comme si l’on fumait six ou sept cigarettes.
De plus, dans les conditions réelles, cette intoxication est encore plus élevée, puisque les fumeurs déclarent aspirer plus profondément et même retenir leur inspiration quand il s’agit d’un joint.
 
Le volume des bouffées inhalées est en moyenne plus important de 60 % que lorsqu’ils s’agit de tabac, l’inhalation dans les poumons étant plus longue et plus profonde.
Fumer trois joints tous les jours, ce qui représente une pratique courante, fait courir les mêmes risques de cancers ou de maladies cardio-vasculaires que de fumer un paquet de cigarettes. Il est en effet acquis que l’inhalation de la fumée du cannabis induit une augmentation des risques d’infection pulmonaire et de cancers du système respiratoire.
 
Tout comme le tabac, l’usage prolongé de cannabis diminue la capacité oxyphorique du sang, c’est-à-dire le transfert de l’oxygène vers les tissus. À partir d’une certaine dose, les cannabinoïdes perturbent le système immunitaire, rendant l’organisme plus vulnérable aux infections.
Certaines études laissent à penser qu’une consommation relativement élevée de cannabis sur seulement quatre semaines, induirait une diminution significative de la concentration du sperme en spermatozoïdes, avec diminution concomitante de la mobilité, et augmentation du nombre de spermatozoïdes anormaux.
 
On a constaté chez les fumeurs réguliers de cannabis un pessimisme marqué face aux événements et à la vie en général. Comment, dans ces conditions peut-on affirmer que l’usage de cannabis a des répercussions insignifiantes ou anodines sur la vie des individus, non seulement au niveau de leur santé mais aussi de leurs choix, de leurs actes et des paradigmes auxquels ils s’identifient ?
Dans une société en pleine mutation qui sollicite de la part de chacun d’entre nous des efforts quotidiens d’adaptation à tous les niveaux, est-il souhaitable « d’endormir » ses capacités intellectuelles et physiques et d’intoxiquer son organisme à coup sûr, jusqu’à l’affaiblir et le rendre malade ?
 
Il est paradoxal de constater que certaines personnes consomment ces drogues, cannabis ou autres, pour, selon eux, mieux supporter les aléas de la vie ou pour s’offrir des moments de « décompression ».
Il semble, à y regarder de plus près, que la réalité soit tout autre, et que l’usage des drogues ne fasse que précipiter la détérioration d’une santé qui très souvent se serait bien passée d’une telle « aide » !
Lorsqu’on commence à consommer ces drogues soi disant « douces », on a souvent l’impression de « maîtriser la situation ». Mais cette « maîtrise » ne se vérifiera effectivement que si l’on arrête réellement et définitivement cette consommation. Sinon, le moment arrivera rapidement où les phénomènes que l’on vient d’évoquer exigeront la prise régulière de ces produits. Et on continuera de croire qu’on a la situation bien en main, alors qu’en réalité, on est devenu dépendant à son insu.
 
Tout consommateur régulier de cannabis, ayant le sentiment de « maîtriser la situation », peut très bien décider de renoncer à la drogue. À l’issue d’un ou deux mois, sa dépendance physique ou psychologique, si minime soit-elle, lui apparaîtra de toute évidence…
Il est tout a fait possible qu’en toute sincérité, on ne se sente pas prêt à changer ses habitudes, ou que tout simplement on ne désire pas en changer à tel ou tel moment.
 
Ceux qui souhaiteraient arrêter la consommation de cannabis, tout en continuant à exercer leur talent de jardinier, peuvent avantageusement remplacer la culture d’herbe de cannabis par des pousses d’herbe de blé et d’orge, par exemple Bien que ces dernières aient nettement moins le pouvoir de faire « planer », elles contribueront largement au sevrage de toutes les drogues, par l’apport de très nombreux nutriments permettant de combler les carences de l’organisme et de le régénérer tout en contribuant à son équilibre tant physique que psychique. L’acide glutamique contenu dans l’herbe d’orge réduit le besoin de substances nocives comme l’alcool, la nicotine, et les différentes drogues.
 
Aux USA, l’acide glutamique, sous sa forme naturelle, est utilisé comme moyen de lutte contre les dépendances. Les polysaccharides de certains champignons d’origine sauvage, par exemple le shii-ta-ke, ont également montré leur valeur comme soutien nutritionnel significatif aidant au sevrage des produits toxiques.
 
Eric Darche
 
Naturopathe Spécialisé en Nutrition
Consulte sur RDV. Conseil aussi par téléphone.
TEL : 04 42 96 33 18
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
15 votes
(IP:xxx.xx8.229.33) le 5 mars 2012 a 12H34
 (Visiteur)

On va faire sobre : j ai 60 ans dont 40 de fumette et c est pas fini. Il n y aurait pas ce plaisir divin , je ne sait pas si j aurait pu supporter l existence...je crois que non !!!

8 votes
(IP:xxx.xx8.229.33) le 5 mars 2012 a 12H36
 (Visiteur)

Et j oubliait : comme aphrodisiaque c est au viagra ce que la philosophie est a bernard henry !

9 votes
par DARCHE ERIC (IP:xxx.xx6.156.211) le 5 mars 2012 a 12H50
DARCHE ERIC, 64 articles (Naturopathe)

Bonjour.

Je respecte tout à fait votre expérience et vos croyances.

Notre univers personnel est fait de nos expériences, de nos croyances, de nos valeurs etc. Pour être sûr que vous n’auriez pas supporter l’existence sans ce produit, il aurait fallu vivre sans.

Bien des générations ont vécues sans ce produit et dans certains cas des vies extrêmement difficiles.

C’est toujours difficile d’être juge et partit à la fois.

Cependant je comprend tout à fait votre point de vue, qui représente votre vécu personnel et donc votre conviction.

MERCI A VOUS POUR CE TEMOIGNAGE.

11 votes
par dom y loulou (IP:xxx.xx0.198.195) le 5 mars 2012 a 14H47
dom y loulou (Visiteur)

nimp... les générations avant nous et jusqu’aux années 40 où les ricains voulurent ne plus payer pour le chanvre et faire leurs jeans, matières premières gratuites ils adorent (voyez la feuille de cocapour le coca cola) , vous savez les jeans Levis... leurs habits d’esclaves pour la population mondiale, alors il fut interdit pour les mêmes raisons fallacieuses que vous avancez en occultant absolument toutes ses vertus, ne serait-ce que celle de permettre la fabrication de bonnes cordes.

son usage se perd dans la nuit des temps avant nous... notamment parce que c’est LE végétal qui permet le plus de choses, d’éléments de construction, de tissage et parfums et sirpos et bière et liqueurs et savons, avant même d’être un stupéfiant bénin qui pacifie les gens... tout le contraire de l’alcool déversé à flots sur nos cerveaux... ils ne vous enseignent plus que stupidités sur stupidités dans les écoles ?

sûr qu’un article contre le red bull vous aurait mis un peu plus en danger, mais si c’est notre santé qui vous intéresse alors DENONCEZ CE FLEAU IGNOBLE-LA et foutez la paix à la marie-jeanne ;)

bonne journée tout de même

0 vote
par DARCHE ERIC (IP:xxx.xx6.156.211) le 5 mars 2012 a 15H09
DARCHE ERIC, 64 articles (Naturopathe)

Bonjour dom y lou lou.

Merci pour votre message. Juste pour vous dire que j’ai écrit récemment un article sur ce site, carevox, à propos des boissons énergisantes, comme celle que vous citez. Vous pouvez le lire si vous le souhaitez en faisant une recherche par auteur (eric darche)

10 votes
par Mémé (IP:xxx.xx9.210.197) le 5 mars 2012 a 13H18
Mémé (Visiteur)

Au final c’est une pub pour votre cabinet !!! Je comprends mieux maintenant mais vous devriez en discuter avec les sidaĩques ou les malades de maladies graves souffrant énormément de celles-ci voir si le cannabis ne les soulage pas, en autre... je vais pas refaire votre article je n’en ai pas le temps mais je vous répondrai prochainement avec analyse à l’appui et recherche justifiée. Au fait la consommation du cannabis peut se faire autrement qu’en la fumant...vous êtes pas sur la rubrique publicité au fait !!! Ah Ah naturopathe...

8 votes
(IP:xxx.xx8.231.122) le 5 mars 2012 a 13H22
 (Visiteur)

Bonjour,

Pourquoi faire un article ( inutile ) sur le cannabis en approche clinique qui ne nous apprend rien, et dont vous occultez les vertus thérapeutiques ?

Vous êtes d’un parti pris certes, mais dans ce cas, parlez plutôt d’un sujet que vous maitrisez plutôt que cet article qui n’est qu’un " best of " anti cannabis...

Bien à vous.

8 votes
(IP:xxx.xx2.128.69) le 5 mars 2012 a 13H32
 (Visiteur)

L’auteur ne répond même pas à la question qu’il pose ... !? Non le cannabis n’est pas une drogue dure (en particulier pas d’accoutumance physique). Mais il a bien sûr des effets nocifs, comme la plupart des produits que nous ingérons.

L’auteur est dans un pur discours de diabolisation ; il aurait pu faire un discours similaire sur le sucre !

Donc ça ne fait pas très sérieux de la part de quelqu’un qui se dit naturopathe, et qui manifestement connait très mal le sujet du Cannabis.

4 votes
par thonio (IP:xxx.xx2.222.172) le 5 mars 2012 a 14H15
thonio (Visiteur)

vous auriez mieux fait de ne pas vous exprimer... lisez les thèses en neuroscience sur l’addiction des drogues...et comparez les au sucre, alcool (légal), la consommation matérielle...etc etc

4 votes
par DARCHE ERIC (IP:xxx.xx6.156.211) le 5 mars 2012 a 15H12
DARCHE ERIC, 64 articles (Naturopathe)

Bonjour à tous.

Avant de reprendre mon après-midi je viens de lire tous les posts et je me rend compte que le cannabis est un sujet "sensible".

Je vous remercie tous pour vos avis très intéressants.

Le cannabis comme vous le dites "Mémé" est peut être utile comme "médicament" pour les personnes atteintes de maladies graves. Je ne me suis pas positionné dans mon article sur cet usage. Mais plutôt sur sa consommation en général.

Personnellemnent je ne suis pas un PRO ou un ANTI cannabis. J’ai proposé une approche....

Ensuite ils est intéresant d’être à l’écoute de toutes les expériences et de tous les usagers, même s’ils ne vont pas dans notre sens (pro ou anti ou rien du tout...), puis d’en dégager une opinion.

Ce qu’en dit la science est aussi à prendre en compte.

Ensuite c’est à chacun d’entre nous de s’en faire une idée ou opinion la plus objective et honnête possible, sans chercher à ne retenir que les réponses qui nous conviennent...

"Thonio" je suis bien conscient que d’autres "supports" comme l’alcool, la consommation et le sucre ont des mécanismes de dépendances neurochimiques identiques au drogues dites douces ou dur.

A ce propos j’ai écrit un article ce mois-ci (MARS 2012) dans la revue gratuite biocontat N° 222, que l’on peut trouver dans les magasins biologiques ou de diététiques, intitulé UNE DROGUE SOURNOISE où je parle justement de la dépendance neurochimique aux aliments riche en sucres et en graisses sous l’angle des neurosciences entre autre.

3 votes
par Balam (IP:xxx.xx2.160.38) le 6 mars 2012 a 09H25
Balam (Visiteur)

Monsieur Darche,

Si vous découvrez seulement aujourd’hui la "sensibilité" du dossier cannabis, vous êtes un grand naïf.

Pourquoi ce dossier est-il sensible ?

Parce que la France est le plus grand consommateur de cannabis au monde. Ah ! C’est étrange, c’est bien interdit d’en consommer, non ?

Eh non !

"Le code pénal interdit la fabrication et le trafic de produits stupéfiants, ainsi que la culture de plantes permettant la fabrication de ces produits, mais il n’en interdit pas la consommation.

En revanche, la loi organique de 1992 sur la protection de la sécurité civile interdit la consommation de produits stupéfiants dans des lieux publics, ainsi que la détention de ces produits.

Ce dispositif traduit l’idée que la consommation de produits stupéfiants, même si elle constitue un danger pour l’usager, doit être tolérée aussi longtemps qu’elle relève de la vie privée et ne trouble pas l’ordre public."

Voilà la raison du paradoxe ! Alors Mr Darche, plutôt que de nous pondre un article de plus sur la question de savoir si c’est une drogue, qu’elle est douce ou pas, qu’elle soigne ou pas, qu’elle enferme ou libère... Je crois que pas mal de lecteurs aimeraient lire un article où sont présentés les raisons réelles de ce "vide juridique".

Comment justifier le fait que le plus grand consommateur de neuroleptiques et d’anti dépresseurs au monde ( cocorico) ne légifère pas en la faveur d’une plante qui possède des vertus anxiolytique ? (Voilà, vous le tenez votre prochain sujet )

N’y aurait-il pas là une pression des industries pharmaceutiques ?

Quand on songe à l’économie parallèle que suscite ce genre de trafic, ainsi qu’à tous les problèmes qu’une telle économie peut engendrer dans son sillon : organisation mafieuse, corruption, violence des gangs, etc, etc... Quand on songe à tout cela, il faut franchement être naïf pour écrire un article sur la question de savoir si c’est doux ou pas doux, et découvrir que c’est un sujet hautement sensible !

Ceci-dit, pour avoir plancher sur la question depuis plus d’une dizaine d’années, je note que le climat politique est si délétère que la question de la dépénalisation est devenue le cadet de nos soucis. C’est pourtant un problème de santé publique. Et en la matière, si j’ose dire, d’autres politiques sont possibles. Voyez la Suisse, les Pays-bas.

J’invite également les lecteurs à ce pencher sur le dossier du Mexique, avec une guerre ouverte lancé contre les narcos trafiquants et qui a pour résultat de plonger le pays dans un contexte un peu spécial : 60 000 morts en seulement 6 ans de cette politique.

Alors c’est quoi-quifo-faire ?

0 vote
par DARCHE ERIC (IP:xxx.xx6.156.211) le 7 mars 2012 a 09H41
DARCHE ERIC, 64 articles (Naturopathe)

Bonjour

Je vous remercie pour cet échange.

J"ai eu l’occasion de cotoyer différents jeunes souffrant de nombreux symptômes liés à la consommation de cannabis. On est dans ce cas non plus dans la théorie mais vraiment sur le terrain avec des effets réels.

Lorsque je parle de sensibilité du dossier cannabis, je fais référence à la véhémence avec laquelle certaines personnes réagissent, lorsqu’ on leur parle des conséquences potentielles de cette drogue.

Pour moi, le problème de savoir si c’est une drogue douce ou dur et très secondaire. Je m’attarde plutot sur les effets réels que cette drogue peut engendrer.

Ensuite qu’il y est des divergences ou des différences d’approches au sujet du cannabis en relation avec plusieurs travaux scientifiques, cela est fort possible et on peut tout à fait en discuter dans le respect mutuel.

Ensuite il est aussi intéressant à propos du cannabis d’écouter aussi, toutes les personnes (parents, amies, médecins, soigants en général) qui accompagnent bien des jeunes ou moins jeunes qui souffrent des effets délétères de cette drogue.

Personnellement c’est surtout cet aspect là qui m’intéresse, plus que l’aspect répressif. Ensuite c’est une affaire de conscience collective où l’ l’intérêt général se heurte à des intérêt privé. C’est à chacun d’y répondre de la manière la plus honnête et intégre possible.

Biensûr que l’aspect économique, législatif, etc., doivent aussi faire l’objet de débat, mais sans se croire obliger d’agresser l’autre pour faire passer son message...

Au delà de la forme, je trouve très intéressants bien des idées exposées sur ce forum.

0 vote
par DARCHE ERIC (IP:xxx.xx6.156.211) le 9 mars 2012 a 10H17
DARCHE ERIC, 64 articles (Naturopathe)

Balam dit :

Voilà la raison du paradoxe ! Alors Mr Darche, plutôt que de nous pondre un article de plus sur la question de savoir si c’est une drogue, qu’elle est douce ou pas, qu’elle soigne ou pas, qu’elle enferme ou libère... Je crois que pas mal de lecteurs aimeraient lire un article où sont présentés les raisons réelles de ce "vide juridique".

Balam, je vous encourage vivement à réaliser vous-même l’article que vous souhaitez où vous apparaissez comme un expert, car ce site vous en donne l’occasion.

Très bonne journée.

7 votes
(IP:xxx.xx5.91.95) le 5 mars 2012 a 14H30
 (Visiteur)

seul l’expérience donne la connaissance ,le reste n’est que de l’information ,et on choisis l’information en fonction de ses croyances ou , en l’occurrence des intérêts des labos pharmaceutiques qui détestent le cannabis et qui sponsorisent toute étude tendant à prouver que c’est néfaste.Demi vérité ,demi mensonge ,vision biaisée ,comme d’hab ;o)

6 votes
par mariah1 (IP:xxx.xx4.216.25) le 5 mars 2012 a 14H46
mariah1 (Visiteur)

je ne comprends pas pourquoi vous vous acharnez sur lui ?il a fait un article informatif sur le cannabis, certes, il n’y a rien de nouveau et c’est plus à titre de rappel mais quand même…et la liberté d’expression dans tout ça ?aspirateur sans fils

5 votes
par ronane (IP:xxx.xx1.243.133) le 5 mars 2012 a 15H04
ronane (Visiteur)

Bah la liberté d’expression marche dans les deux sens. Comme les études sur le cannabis en fait.

Les gens qui sont contre la thèse de l’auteur ont autant le droit de s’exprimer que ceux qui le soutiennent. Cela dit, j’ai hâte de voir des commentaires construits (avec arguments et exemples) sur les deux thèses pour pouvoir se faire une vrai idée.

6 votes
par Sacha (IP:xxx.xx5.200.99) le 5 mars 2012 a 15H28
Sacha (Visiteur)

La vrai question est ,combien de mort à cause du cannabis ,et combien de morts à cause de sa prohibition .

http://www.larecherche.fr/content/r...

0 vote
par DARCHE ERIC (IP:xxx.xx6.156.211) le 7 mars 2012 a 09H03
DARCHE ERIC, 64 articles (Naturopathe)

Bonjour Balam

J’ai eu à plusieurs reprises l’occasion "d’accompagner" des personnes souffrant de leur addiction au cannabis.

Je suis tout à fait au courant de toutes les imbrications que cette drogue engendre. Lorsque je parle de dossier sensible, je fait allusion à la véhémence de certaines personnes qui n’apprécient pas qu’on leur parle des risques potentiels de cette drogue. Et malheureusement cela est bien réel.

Ensuite qu’il y est des divergences d’approches, selon les scientifiques sur tel ou tel point, on peut tout à fait en parler dans la sérénité...

En tant que médicament le cannabis à sûrement des vertus. Mais lorsque l’on observe l’usage quotidien que bien des adolescents en font, on est aussi obligé de constater les effets délétères que sa consommation provoque.

Il est bon aussi d’avoir l’avis des proches, des parents, des soignants, de toutes les personnes qui se battent jours aprés jours auprès de jeunes ou moins jeune qui souffrent des nombreux effets de cette drogue.

Et j’en profite ici pour remercier ici tous ceux, qui contribuent à cet échange dans le respect mutuel.

5 votes
par pex (IP:xxx.xx7.35.115) le 5 mars 2012 a 15H50
pex (Visiteur)

On pourrait faire une liste des effets négatifs de tout pour chaque chose que l’on abuse. Mais bon, le débat sur le cannabis est très spécial. J’ai une question : ayant fumé chaque jour (presque) depuis 17 ans, j’ai décidé d’arrêter afin d’être libre, de ce produit, de mon dealer. Voilà un mois et demi sans cannabis... J’ai eu assez peur d’arrêter à cause de ce qu’on lit sur internet, mais finalement, je n’ai aucun effet secondaire, et je me porte très bien. Même je dirais, bizarrement, trop bien. Rien ne change, je suis toujours moi-même, je dors pareil, je mange pareil, je vis pareil, sauf que je me suis mis à faire un nouveau sport. Dans votre article vous dites justement qu’on ne sent la dépendance qu’après un moi ou deux de sevrage. Comment cela se manifeste-t-il ? Je ne pensais plus trop au cana mais votre article et cette phrase a réactivé une certaine appréhension.

Enfin, d’après mon expérience, je dois dire que j’ai senti mon cerveau et ma personnalité s’adapter à aux effets journaliers du cannabis. Ce produit a joué un rôle dans ma (courte) vie, comme un compagnon pas forcément désiré, mais désirable... Cela a-t-il été bien ou mal ? Aurais-je été différent, une personne meilleure, ou pire ? Allez savoir, c’est la vie, et je n’ai pas de regret. Je dois regarder devant maintenant et cette nouvelle vie sans ce compagnon, qui finalement, pour l’instant, se déroule très bien.

2 votes
par pex (IP:xxx.xx7.35.115) le 5 mars 2012 a 16H14
pex (Visiteur)

Vu les effets que procure le jus d’herbe d’orge suivant les témoignages que je viens de lire, cela peut vite devenir une drogue aussi. Bon j’avoue, peut-être moins dangereux que la fumette, encore que, à haute dose, ça ne doit pas que faire du bien... Je vais donc me préparer une bonne salade de tomates sauce soja et copeau de parmesan...

1 vote
par DARCHE ERIC (IP:xxx.xx6.156.211) le 7 mars 2012 a 10H27
DARCHE ERIC, 64 articles (Naturopathe)

Bonjour

Au delà des nombreuses études scientifiques qui ont été faite à propos du jus d’herbe d’orge frais, seul l’expérience graduel (biensur) peut nous donner une idée de la puissance de ce jus. Ensuite parcequi’il est très riche en nutriments, il est normal d’en ressentir des effets qui peuvent varier d’une personne à l’autre.

Aujourd’hui, nombreux sont les sportifs professionnels de très haut niveau qui consomment le jus d’herbe d’orge pour améliorer leur performance tant physique que mental, sans pour autant nuire à la leur santé.

5 votes
par ferdex (IP:xxx.xx3.239.244) le 5 mars 2012 a 15H52
ferdex (Visiteur)

Et combien de profit en plus génère-t’il du fait de sa prohibition ??? Du profit qui se retrouve dans l’économie des pays, mais au but du compte dans les fouilles des banquiers et des financiers

3 votes
par sacha (IP:xxx.xx5.200.99) le 5 mars 2012 a 16H00
6 votes
par sacha (IP:xxx.xx5.200.99) le 5 mars 2012 a 16H16
sacha (Visiteur)

Une étude menée par des chercheurs américains sur 20 ans a conclu qu’un usage modéré du cannabis n’est pas nocif pour les poumons et aurait même des effets bénéfiques. Si ces travaux, les plus complets jamais réalisés sur la consommation de cannabis, ont crée des remous au sein de la communauté scientifique, tous les chercheurs s’accordent à dire que le cannabis est moins néfaste pour la santé que le tabac.

de plus c’est un article passé par carevox , ;o))

http://www.carevox.fr/sante-maladie...

3 votes
par DARCHE ERIC (IP:xxx.xx6.156.211) le 5 mars 2012 a 16H36
DARCHE ERIC, 64 articles (Naturopathe)

OUI l’article est intéressant mais sa conclusion aussi :

"Les points positifs s’arrêtent cependant là, et les chercheurs incitent à la modération dans la consommation de cannabis, mettant en garde contre les effets ravageurs d’une consommation régulière et en particulier contre le risque de cancer du poumon. L’enquête américaine, en tout cas, est loin de faire l’unanimité en France. Le professeur Bertrand Dautzenberg, pneumologue à la Pitié-Salpêtrière, a ainsi déclaré au quotidien France Soir que « l’étude souffre d’une absence de preuves lorsque sont abordés les effets positifs du joint sur les fonctions pulmonaires. La fumée de cannabis est toxique et mauvaise pour le cerveau et pour le cœur ». Tous les spécialistes sont cependant d’accord pour affirmer que le tabac, bien plus nocif que la marijuana, endommage plus radicalement le fonctionnement des poumons.

1 vote
par sacha (IP:xxx.xx5.200.99) le 5 mars 2012 a 16H49
sacha (Visiteur)

Il est nécessaire de distinguer l’herbe fumée pure et le " joint" qui contient une grande partie de tabac ,l’ herbe est un broncho-dilatateur et ,donc renforce la pénétration du tabac c’est donc évidement tres mauvais de le consommer de cette manière ,par contre sous forme vaporisée on assiste au contraire à une dilatation des alvéoles pulmonaires sans absorption de goudron ou de résidus de combustion ,donc c’est tout bénéfice pour les bronches , notamment pour les emphysémateux .

0 vote
par sacha (IP:xxx.xx5.200.99) le 5 mars 2012 a 16H56
sacha (Visiteur)

Quant aux effets sur le cerveau ,je vous rappellerait qu’il est prouvé que ce n’est pas un neurotoxique,donc dire qu’il est mauvais pour le cerveau est faux.

" Jean-Pol Tassin, directeur de recherche à l’Inserm

Jean-Pol Tassin. – On sait que ce n’est pas une drogue neurotoxique, c’est-à-dire qu’elle ne détruit pas les neurones " "Les goudrons contenus dans sa fumée sont néfastes pour les poumons d’autant plus qu’il est fréquemment consommé avec du tabac, une association qui facilite l’installation d’une dépendance psychique.

3 votes
par eric darche (IP:xxx.xx6.156.211) le 5 mars 2012 a 18H49
eric darche (Visiteur)

Sacha dit :

Quant aux effets sur le cerveau ,je vous rappellerait qu’il est prouvé que ce n’est pas un neurotoxique,donc dire qu’il est mauvais pour le cerveau est faux.

" Jean-Pol Tassin, directeur de recherche à l’Inserm

Jean-Pol Tassin. – On sait que ce n’est pas une drogue neurotoxique, c’est-à-dire qu’elle ne détruit pas les neurones " "Les goudrons contenus dans sa fumée sont néfastes pour les poumons d’autant plus qu’il est fréquemment consommé avec du tabac, une association qui facilite l’installation d’une dépendance psychique.

Oui comme le dit Jean-Pol Tassin, ce n’est pas une drogue neurotoxique, c’est à dire qu’elle ne détruit pas les neurones.

MAIS le canabis modifie la chimie du cerveau, notamment le fonctionnement du glucose et de certains neuromédiateurs. De plus Après avoir fumé du cannabis, on stocke dans le cerveau une partie de ses principes actifs, susceptibles d’y provoquer des dysfonctionnements, à moyen et long terme.

2 votes
par Sacha (IP:xxx.xx5.200.99) le 5 mars 2012 a 17H30
Sacha (Visiteur)

Pour répondre à la question : Le cannabis est il une drogue... douce ? je dirait que c’est un produit puissant qui est tout sauf anodin ,et prohiber un tel produit correspond à en confier la gestion au crime organisé ,et ça c’est un désastre que l’on peut constater tous les jours dans les journeaux .

5 votes
par Jo (IP:xxx.xx9.148.38) le 5 mars 2012 a 16H34
Jo (Visiteur)

L’article est très orienté négativement, on sent tout de suite le parti pris de la diabolisation du cannabis, pourtant classé beaucoup moins dangereux que l’alcool et le tabac (en vente libre) par l’OMS.

"Rien n’est poison, tout est poison : seule la dose fait le poison"

A partir de là on peut faire un article à charge sur tous les sujets.

Cet article est malhonnête et n’invite pas au débat, dommage car le sujet est intéressant.

3 votes
par jifhseotg (IP:xxx.xx7.116.69) le 5 mars 2012 a 16H55
jifhseotg (Visiteur)

Bonjour,

Je ne comprends pas bien là où vous voulez en venir...

Dire que le cannabis est nocif en cas d’abus ? Comme toutes les drogues (et dans mon sens, l’alcool et le tabac sont des drogues, mortelles et bien plus dangereuses que la fumette).

Vous parlez aussi de la nocivité sur lers poumons : "Le volume des bouffées inhalées est en moyenne plus important de 60 % que lorsqu’ils s’agit de tabac, l’inhalation dans les poumons étant plus longue et plus profonde."... Il reste toujours l’alternative de le manger ou de le vaporiser.

Egalement, l’herbe pure n’est pas dangereuse pour les poumons, et aurait même un effet bénéfique (source : http://tempsreel.nouvelobs.com/soci...)

Le gros du problème du cannabis est son illégalité : 50 % des jeunes de moins de 17 ans a déjà fumé un joint, ce qui veut dire que, par rapport à la loi du 31 décembre 1970 (qui punit de un an d’emprisonnement la simple consommation de "stupéfiant"), 50% des moins de 17 ans devraienty être en prison...abhérant, n’est ce pas ?

Cet article n’est pas du tout objectif, et traduit uniquement votre idée d’interdire encore plus lez cannabis, si vous aviez voulu être objectif, vous auriez égelement cité les bienfaits, et comparé la dangerosité du cannabis face aux autres drogues.

Je ne vous salue pas, et vous laisse ainsi à vos préjugés.

Dernière chose avant de partir : merci de citer vos sources, au lieu de balancer "des études ont prouvé que..."

5 votes
(IP:xxx.xx2.138.177) le 5 mars 2012 a 16H57
 (Visiteur)

Mon expérience personnelle : le cannabis a pour moi été globalement un désastre.

Quel enseignement est-ce que j’en tire ?

Que les vrais fléaux sont :
- l’illicité de ce produit, qui le met hors contrôle.
- sa diabolisation, qui empêche toute connaissance sereine du produit, et donc tout usage en pleine conscience.
- sa banalisation, qui voudrait nous faire croire que le cannabis est un produit anodin, alors qu’il ne l’est pas du tout.

Autant que je peux témoigner de ce que le cannabis a été un désastre pour moi (j’adore le goût, j’aime assez l’altération de conscience quand ça se passe bien, mais malheureusement je ne le supporte pas physiquement et ça me rend trop souvent parano, ça a participé au foirage de mes études et à une assez grave dépression et bouffées délirantes), je peux aussi témoigner de ce que de nombreuses personnes en font un usage tout à fait sympathique.

C’est exactement comme l’alcool : y en a pour qui c’est violent, d’autres qui encaissent, y en a qui sont psychologiquement vulnérables face à l’alcool, d’autres pas du tout. C’est comme tous les produits en fait : leur effet dépend largement de l’utilisateur. En conséquence de quoi la seule chose rationnelle à faire avec les drogues et autres produits c’est de les passer sous contrôle, donc de les légaliser, et de les connaître.

Mais il est évident qu’il ne sert à rien d’étudier les effets du cannabis si étant illégal, il contient en réalité des concentrations et des additifs qui n’ont rien à voir avec les modèles théoriques. Quand on peut trouver de la méthadone dans du chichon parce qu’on laisse ce buziness à la mafia, on peut clairement considérer qu’on est tous complices de ces mafias.

Les prohibitions, quelles qu’elles soient, n’ont jamais profité qu’aux mafias.

A lala, si chacun pouvait faire pousser librement son herbe et faire son chichon tranquille, si on apprenait à l’école les propriétés et caractéristiques des drogues, des plantes et des aliments, là on ferait de la vraie politique de santé publique.

Mais on se contente de se faire peur et de se raconter des histoires à dormir debout. Vous parlez des effets toxiques parce qu’on inhale plus de goudron qu’avec le tabac, mais c’est totalement anti scientifique comme façon de présenter les choses. La toxicité ça se mesure par des études de cas, pas par des présupposés théoriques grossiers. Quelles sont vertus protectrices du cannabis qui compensent la toxicité de sa fumée ? Voilà un question trop complexe pour que la réponse soit donnée autrement qu’en mesurant l’impact concret sur des échantillons de population, et alors on constate que fumer du cannabis ne favorise absolument pas les cancers.

Que dire des vertus de l’huile de cannabis ingérée ? des biscuits au beurre de cannabis ? De la vapeur de cannabis (sans combustion) ?

Il faut cesser de faire des débats binaire ou unidimensionnels, et considérer la question dans toute la complexité de sa réalité. Le cannabis n’est ni bon ni mauvais, il est tel qu’il est, et à chacun en connaissance de cause de déterminer sa consommation. Le reste c’est de la morale inconséquente.

PS : 3 joints par jour, c’est une très petite minorité qui fume ça. La majorité des fumeurs réguliers sont entre deux ou trois joints par week-end et un joint par jour maxi (un peu plus le week-end).

2 votes
par maurticus (IP:xxx.xx6.156.211) le 5 mars 2012 a 17H36
maurticus (Visiteur)

J’ai une question vous poser à tous ?

Si il y a tant de personnes qui apprécient le cannabis ? Savez vous quels sont les mécanimes neuro-chimiques qui vont le font apprécier ?

Et si vous souhaitez vérifier vraiment que nous n’êtes pas devenus dépendant ou sous l’influence de mécanismes neurochimiques, acceptez vous pendant 2 à 3 mois de vous en passer et voir ainsi si vous n’avez pas de symptômes de manque ?

1 vote
par SACHA (IP:xxx.xx5.200.99) le 5 mars 2012 a 18H18
SACHA (Visiteur)

@ maurticus

dans votre texte ,remplacez cannabis par :alcool , chocolat, sucre ,loto ,course à pied, argent ,voiture pétrol ,apéro ,foi gras ,musique ,électricité ..................

0 vote
par DARCHE ERIC (IP:xxx.xx6.156.211) le 7 mars 2012 a 12H35
DARCHE ERIC, 64 articles (Naturopathe)

Bonjour Sacha

Le fait qu’il y a de nombreuses possibilités d’être dépendant, n’empêche pas de s’intéresser aux mécanismes spécifiques, qui nous font "aimer et apprécier" le cannabis.

Ainsi le sachant l’on pourra vraiment choisir si l’on souhaite consommer ce produit ou pas,et si on le consomme, dans quelle conditions... sans que notre choix soit dictée par une dépendance neurochimique. Car dans ce cas là, on ne peut plus vraiment parler de libre arbritre et de véritable choix.

0 vote
par DARCHE ERIC (IP:xxx.xx6.156.211) le 7 mars 2012 a 17H21
DARCHE ERIC, 64 articles (Naturopathe)

Je précise à mon précédent post, que si on peut éviter pour se sentir bien dans la vie de consommer du cannabis, c’est selon ce que j’en pense, préférable. Car lorque l’on s’intéresse à tous les facteurs de santé, qui contribuent à notre équilibre l’on s’appercoit qu’une nourriture déséquilibrée, appauvrie et dénaturée car riche en alimemnts raffinés, contribuent aux déséquilibres neurochimiques.

Ensuite dans un tel contexte biochimique et neurochimique déséquilibré, l’on peut être "tenté" par des médicaments ou drogues divers afin d’atteindre ponctuellement un meilleur état émotionnel.

L’on gagnerait peut être à s’intéresser à corriger les vraies causes de nos mal être intérieur.

6 votes
par Daniel D. (IP:xxx.xx9.83.160) le 5 mars 2012 a 17H42
Daniel D. (Visiteur)

Les articles de désinformation de ce genre devrait pouvoir être sanctionner.

Les sources ne sont jamais citées, et seul existe une accumulation de vérité et de mensonges amalgamés.

Exit les rapports gouvernementaux (Rapport Roques en 1998 en France par exemple), exit l’histoire du chanvre (le chanvre industriel as été élaboré a partir du cannabis avec pour but de réduire a l’extrême les teneurs en THC, et il n’existe que depuis peu de temps) , exit la bible de Gutenberg écrite sur du chanvre, exit les cordages, voiles et vêtements qui ont accompagné l’humanité depuis des millénaires, exit les études scientifiques comparatives.

Vous voulez comprendre le chanvre et son histoire ? Voici 2 excellents documentaires sur ce sujet : http://www.ubest1.com/?page=video/2...

et l’excellent "Jack herer l’empereur du chanvre" : http://www.ubest1.com/?page=video/22778

En bonus un reportage d’arte sur le cannabis et le cerveau :

http://www.ubest1.com/?page=video/2...

Cultivez vous et arrêtez de propager la peur sur un sujet sur lequel vous n’avez même pas fait un travail serieu. Vous devriez avoir honte de votre participation a cette désinformation et cette diabolisation !

Je ne vous félicite pas et ne vous salue pas,

Daniel D.

2 votes
par ulrique (IP:xxx.xx8.197.1) le 5 mars 2012 a 17H53
ulrique (Visiteur)

c’est comme toute chose il ne faut pas en abuser

1 vote
par eric darche (IP:xxx.xx6.156.211) le 5 mars 2012 a 18H19
eric darche (Visiteur)

Une partie de l’article a été érit en relation avec des travaux que l’on peut retrouver dans le Dictionnaire des drogues et des dépendances aux éditions Larousse écrit par :

- Denis Richard, enseignant universitaire, chef de service, pharmacie cenrale, centre hospitalier Henri-Laborit, Poitiers.

- Jean-Louis Senon, professeur des universités, chef de service de psychiatrie et psychologie médiacle, centre horpitalier Henri-Laborit et CHU Poitiers.

- Marc Valeur, chef de service de psyhchiatrie, hopital marmottan, Paris.

D’autres sources scientifiques sont à l’origine de cet article.

3 votes
par chtio (IP:xxx.xx6.27.186) le 5 mars 2012 a 19H04
chtio (Visiteur)

déjà quand je lis :"LES DROGUES DOUCES LE SONT-ELLES VRAIMENT ? (TABAC ET CANNABIS)" je n’ai pas envie de lire la suite... Le tabac, comme l’alcool est une drogue dure. Et puis, il est aussi bête d’encenser le cannabis que de le diaboliser. Une liste d’effet néfastes sans arguments ni stat ne vaut rien. Je pourrais faire un article de ce style pour dégommer le cola, les protéines animales, le sucre, les graisses, tous les médicaments, les épices, etc, etc.

4 votes
par babawa (IP:xxx.xx3.137.13) le 5 mars 2012 a 19H30
babawa (Visiteur)

Et ce n’est pas le cannabis qui me donne envie de me suicider, mais bien plutôt complètement l’inverse : fumer des joints me permet de prendre un peu de distance avec ce pays de merde, cette France vendue et ce monde pourri jusqu’à la moelle. J’ai 25 ans, je ne suis pourtant pas dépressive, mais je crois qu’il suffit d’être un minimum conscient de notre condition d’Homme pour constater qu’il y a beaucoup d’incohérences actuellement.... Fumer des joints ou prendre des anti-dépresseurs (dont la toxicité est bien supérieure à celle du THC, au passage !!!) ? La réponse est claire.

Et, franchement, vu tous les poisons que l’on ingurgite / inhale quotidiennement, autant pisser dans un violon au lieu de parler des dangers du cannabis, au moins, ça, on sait que ça ne sert à rien.

Désolée pour ma véhémence, mais il y a franchement d’autres priorités en ce moment...

2 votes
par Purple (IP:xxx.xx2.202.78) le 5 mars 2012 a 21H38
Purple (Visiteur)

Moi j’utilise un vaporisateur une ou deux fois par semaine le soir.. et de temps en temps un petit joint avant d’aller courir ;)

Avec un peu de musique :p le top ! vous devriez essayer M. Darche !

4 votes
par Booono (IP:xxx.xx4.216.254) le 5 mars 2012 a 23H36
Booono (Visiteur)

Personnellement j´ai fumé durant 22ans de ma vie, soit plus de la moitié. A des quantités qui parfois m´inquiete moi-même (5-10 grammes par semaines) mais franchement je me porte trés bien. Je suis un citoyen résponsable, pere de famille, assidu au travail, d´une curiosité jamais assouvie et avec un physique de sportif.

Par contre depuis la plus jeune enfance j´ai été une person sensible et psychiquement vulnérable. Mon sentiment est que la fumée m´aide d´une part à attenuer ma percéption sensorielle en même temps qu´elle m´apporte un soulagement et une certaine distance face à moi même. Ce qui pour moi est benefique !

J´ai aussi eu une période de 7 ans où je ne fumais pas et le résultat en était plusieurs dépression et période chez les psy. Du point de vue professionel, je considére cette période de ma vie comme indispensable et m´a permis de trouver une place dans la vie adulte. Ce n´est pas moindre mais franchement rien de plus non plus...

Mais pour en terminé, ce genre d´enfummage pseudo scientifique que vous pratiqué est abominable et la cause principale de mes maux au cours de ma vie de par la stigmatisation sociale qu´elles exercent.

Monsieur, Votre billet est d´une débilité totale et je vous conseillerais d´utiliser votre curiosité et intélligence à résoudre vos propres problémes !

Merci !

0 vote
par Nikkoh (IP:xxx.xx0.243.120) le 6 mars 2012 a 02H08
 Nikkoh (Visiteur)

"LES DROGUES DOUCES LE SONT-ELLES VRAIMENT ? (TABAC ET CANNABIS)"

Rien qu’en lisant cette ABSURDITÉ je ne lirai pas une ligne de plus. Comment pouvez-vous ? Êtes-vous stupide ?

Le tabac contient une des drogues les plus DURES qui existe, qui pose un réel problème de santé publique depuis des années. Le tabac fumé est responsable de la mort d’une personne chaque 6,5 secondes.

LE TABAC EST UNE DROGUE DURE QUI TUE

Arrêtez d’écrire des articles, ok ? Personnellement, j’ai toujours un peu de cannabis dans mon frigo (étant donné mon relatif désintérêt envers le produit, il faut le conserver longtemps) et j’en inhale de temps en temps, mois d’une fois par mois grâce à un VAPORISATEUR électrique (pas de fumée, pas de cancer)

4 votes
par Vince (IP:xxx.xx2.134.51) le 6 mars 2012 a 03H11
Vince (Visiteur)

L’auteur a raison ! (Et passons sur la pub qu’il se fait, c’est un faux débat)

Le canabis est dangereux ! Et il est bien loin d’être une drogue "douce". Pour avoir été fumeur pendant 10 ans (1/3 de ma vie en somme), et avoir arrêté depuis presque 1 an (une grande fierté), je peux certifier des effets positifs (salvateurs) de son abstinence.

Le Cana, c’est une merde ! On pourra servir toutes les bonnes raisons de le décriminaliser aux yeux du public, rien n’y changera ! C’est de la MERDE ! Ok, c’est moins dangereux que de l’héro, que du crack. Mais c’est là qu’est le vice. On s’en procure facilement, on en consomme facilement un ou deux tous les jours, et on se dit que c’est pas grave.

Ok ! Soit ! Et je suis d’accord ! Un ou deux c’est pas grave ! Mais tous les jours ? Quand c’est tous les jours, on appelle ça une dépendance. Dépendance = Absence de liberté. Prisonnier d’une substance.

Certes beaucoup répondront (un pétard à la main) "j’arrête quand je veux". Et bien je les mets tous aux défi de ne plus toucher un seul joint pendant 12 mois, allez soyons gentil, pendant 6 mois ! Combien craqueront "juste une fois" ? Pas moins de 80%.

Perso, j’ai fumé pendant 10 ans. J’en suis arrivé à une consommation de plus de 5 joints par jour. Et tout ça avec une boulot (intellectuel avec responsabilités et tout et tout, qui rapporte largement de quoi se payer 30-40 grammes par mois). Aucune conséquence ? Pas grave car drogue douce ? J’ai bien moins rigolé le jour où il a fallu arrêté, à cause de problèmes de santé (physiques et psychologiques). Le jour, les jours, les semaines, mois, où il a fallu lutter contre cette merde pour ne pas replonger.

Loin de moi l’idée d’interdire le Cana. C’est sympa, c’est festif. Mais quand c’est quotidien, on a changé d’usage. On se retrouve face à des drogués, qui conduisent des voitures en fin de soirée, et qui finissent en prison au prix de vies gâchées. Voilà le résultat malheureux.

Le Cana est une drogue tout court. Pas plus douce que les autres. Juste dite "douce" car elle ne tue pas directement. Mais c’est une drogue quand même, avec les mêmes risques sur le cerveau et la santé que les autres.

Et quand on commence à 15 ans et qu’on se réveille à 30 ans, le mal est déjà fait. Alors ok pour le pétard de temps en temps avec les potes, mais pour les crétins qui fument tous les jours, j’ai bien mal au cul de cotiser à la sécu pour les soins qu’il leur faudra plus tard, au mieux à eux, au pire, à leurs victimes involontaires (connement renversées sur un trotoir à 4h du mat, tout défoncé qu’ils étaient)

0 vote
par V (IP:xxx.xx6.112.141) le 6 mars 2012 a 11H26
V (Visiteur)

@ Vince Tu me fait marrer à dire que le cana est une grosse merde à cause de ton expérience perso. Déjà tu dis que tu as commencé à 15 ans, au moment où le cerveau n’est pas encore totalement formé et est encore fragile. Quelle que soit la substance qui agit sur le cerveau, avant que le cerveau n’ait fini sa croissance (vers les 20ans), il ne faut pas en abuser. De plus tu parle de quantité de 30 à 40 gr par mois, ce qui est énorme donc faut pas t’étonner que t’ai eu des problème. C’est comme celui qui se plaint de l’alcool et qui vide une bouteille de vin par repas.

Perso ça va faire 9 ans que je fume tout les jours (5 à 6 par jours surtout le soir avant de dormir) ce qui est bcp en nbre de joint mais en consomation globale je suis tjs entre 5 à 10 gr par mois. Tout ça pour dire que le tabac me fait bcp plus peur que le cana qui lui m’apporte vraiment un plus au niveau du moral, pas comme l’alcool qui est un dépresseur.

Bref c’est l’excès qu’il faut blamer pas le produit.

4 votes
par passion.indoor (IP:xxx.xx1.78.8) le 6 mars 2012 a 07H26
passion.indoor (Visiteur)

On sent l’auteur frustré de perdre une clientèle via le cannabis, tout comme les industriels qui ont mis en place la propagande....

0 vote
par pepin (IP:xxx.xx4.199.74) le 6 mars 2012 a 08H01
pepin (Visiteur)

A la lecture des intervenants, il s’avère que le canabis doit être plus considéré comme un remède que comme une drogue. Toutefois, l’inhalation de fumée est dommageable pour la santé. Comme je suis non fumeur et soucieux de ma santé, j’aimerais savoir s’il y a d’autres moyens de consommation du cannabis, par exemple sous forme d’huile essentielle ?

0 vote
par passion.indoor (IP:xxx.xx1.78.8) le 6 mars 2012 a 08H08
passion.indoor (Visiteur)

@pepin. il y a un tas de moyens pour consommer sans fumer, malheureusement, l’industrie pharmaco fait barrage ! @vos recherches, consulter l’oracle Google ;-)

2 votes
par Jack_Qleaner (IP:xxx.xx2.202.78) le 6 mars 2012 a 10H44
Jack_Qleaner (Visiteur)

Oui il existe de nombreux mode de consommation bien plus sains que la combustion. Comme les cannabinoïdes se transfèrent facilement dans la graisse, il est facile de réaliser du beurre concentré à partir d’une petite quantité de fleurs de canna. Le beurre peut ensuite être utilisé pour cuisiner (à condition de ne pas utiliser de températures trop hautes l’or de la cuisson). L’or de l’ingestion, les effets mettent plus de temps à se manifester et persistent également bien plus longtemps que par combustion.

On a aussi des pommades qui peuvent soulager de manière ciblée, et sans procurer les effets psychoactifs.

Également des teintures ou des gouttes à prendre sur la langue.

Enfin, la vaporisation, à l’aide d’un vaporisateur (portable ou "de salon"). Très bénéfique pour l’effet boncodilatateur, et sans l’absorption des goudrons. Il existe de bons modèles de vaporisateur portables à partir de 90-100€, qui fonctionnent à piles rechargeables ou au butane pur. Avec un vaporisateur à température ajustable, on peut facilement libérer que les cannabinoides désirés, car ces derniers se vaporisent à des températures différentes. Par ex. si ont veut uniquement du THC on restera en dessous de 160°C, pour le CBD on se mettra en 160 et 180°C et pour le CBN il faudra au moins se rendre à 185°C. Les propriétés des phytocannabinoides précédemment cités sont dispo sur cette page http://www.marijuana.com/threads/ig...

C’est un sujet très vaste, et une recherche plus approfondie sur le net vous en apprendra davantage :)

Perso, je couple la vaporisation à ma pratique sportive (de manière occasionnelle et raisonnée).. mes poumons me remercient au quotidien.

1 vote
par Sacha (IP:xxx.xx5.202.187) le 6 mars 2012 a 12H13
Sacha (Visiteur)

VAPORISATEUR : pas de combustion, des quantités inhalées très faibles suffisent, donc avec un moindre effet " " narcotique "" ( volume équivalent à un petit poids ) et donc dosage à minima plus facile que par une ingestion qui peut facilement vous filer une " grosse baffe ". mais surtout pas de tabac avec ça !!!

0 vote
par Sacha (IP:xxx.xx5.202.187) le 6 mars 2012 a 12H16
Sacha (Visiteur)

Et pour ceux qui ont des problemes d’anxiété ,qu’ils commencent par arrêter la caféine, dont les éffets sur le comportement sont très sous éstimés .

2 votes
par lelynx (IP:xxx.xx4.187.42) le 6 mars 2012 a 09H12
lelynx (Visiteur)

60 000 morts par an dus au tabagisme en France. Combien par l’absorption de cannabis ? Chez vos patients, savez-vous faire la part des fumeurs de tabac et des fumeurs de cannabis ? Donnez-nous des chiffres précis pour que l’on puisse se faire une idée claire, plutôt que des études floues qui ne prouvent rien sur le sujet.

3 votes
par interlibre (IP:xxx.xx3.180.85) le 6 mars 2012 a 10H43
interlibre (Visiteur)

Je m’interroge tout de même... La société actuelle (anxiogène au possible, le monde injuste dans lequel nous vivons qui tend à l’être de plus en plus, la propagande mercantile quotidienne...) est surtout d’après moi la cause principale des dépressions et autres mal être de notre ère. Je sais pas pourquoi mais des fumeurs de Canna dans le monde des Bisounours je pense pas qu’ils aient envie de se foutre en l’air... Apres que le Cannabis modifie la perception des choses c’est certain, maintenant faudrait peut être commencé à bosser sur la cause du mal être et pas sur un outils qui, d’après mon expérience peux vous faire cogiter sur le monde qui vous entoure. (en bien et en mal) A méditer.

1 vote
par maurticus (IP:xxx.xx6.156.211) le 6 mars 2012 a 12H19
maurticus (Visiteur)

Bonjour à tous

Aujourd hui il y a une prise de conscience généralisé sur les effets nocifs du tabac sur la santé.

Mais il y a environ une dizaine d’année, on voyait à la télévision des représentants de société du tabac venir prendre la "défense" des consommateurs de cigarette qui protestaient qu’on remette en cause le droit de se faire plaisir.

Et en coulisse ses même "défenseurs" de nos plaisirs, conconctaient des cigarettes qui "accrochent" plus le consommateur pour les rendres encore plus dépendants.

Au nom de la liberté, que tout le monde chérit, on peut aussi rendre les gens esclaves. Non pas en les forçant à consommer tel ou tel produit ou aliment mais en rusant sur des effets biochimiques pour asservir le plus grand nombre.

Celui qui crie au et fort qu’il veut notre liberté et notre bien, est ce lui pour autant qu’il faut écouter.

Lorsqu’une personne à un besoin ou un dépendance à une molécule, sa seule logique sera de trouver une réponse à ses besoins neurochimiques.

Alors tout peut y passer : les notions de liberte, les bienfaits qu’il ressent, le calme que cela lui apporte, l’intérêt médical, l’intérêt de sa famille, l’intérêt de la nation, l’économie mondial. MAIS AU FINAL CE SERA SURTOUT SA DEPENDANCE sa seule logique...

0 vote
par maurticus (IP:xxx.xx6.156.211) le 6 mars 2012 a 13H38
maurticus (Visiteur)

Et je rajoute :

Et attention à celui qui voudrait le détourner de son addiction. Ca va faire mal !!!! Peut etre ainsi peut on mieux comprendre les réactions de certaines personnes...

0 vote
(IP:xxx.xx5.202.187) le 6 mars 2012 a 13H47
 (Visiteur)

@ maurticus

Allez raconter ça aux amateurs de grands crus de bordeaux ,on va voire comment vous allez vous faire recevoir !! ;o)

0 vote
par maurticus (IP:xxx.xx6.156.211) le 6 mars 2012 a 13H56
maurticus (Visiteur)

Je suis moi-meme un amateur de grand crus et consommateur très modéré.

En ce qui concerne le cannabis je parle des personnes accros à cette drogue comme on on trouve sur ce forum et qui se sente agressé parce qu’on les met en garde sur la dangerosité de ce produit !!!

Personnellement je me sens pas agressé lorsque l’on me met en garde sur la dangerosité du cannabis ou de l’abus d’alcool, car je ne suis concerné ni par l’un ni par l’autre.

0 vote
(IP:xxx.xx5.202.187) le 6 mars 2012 a 14H32
 (Visiteur)

@maurticus

Avez vous bien pesé les résultats de la politique que vous soutenez ? Ce genre d’article n’a qu’un seul but ,c’est de justifier la prohibition de ce produit par tout les moyens . Et c’est la que l’argument de santé publique devient complètement fallacieux : il ne défend , par cette politique , que les intérêts financiers que procure la prohibition ,que ce soit par l’argent que génere le trafique ou la non présence de ce produit qui pourrait concurencer gravement les labos ou les alcooliers ou les marchands de tabac ( :.. :.. :) ,puisque ce produit ne demande aucune transformation ,tout un chacun étant capable de le produire ,son prix de vente devrait logiquement avoisiner le zéro . pas tres intéressant pour nos amis commerçants !!!

Cette politique nous génère un ou deux règlement de compte par semaine .a pourrit tout la société du haut en bas ,et est responsable de la mise en contact de la drogue avec la jeunesse,car c’est toujours l’effet de la bien bienpensance que d’obtenir le contraire de ce qu’on voulait obtenir ;o) , Dynamisation du commerce de la drogue, au lieu l’endiguer ,sans parler de tout ce qui en découle en terme de financements occulte : terrorisme, vente d’armes paradis fiscaux etc .c’est pas anodin la prohibition hein !!

La propension d’un état à défendre la prohibition est un indicateur de son niveau de corruption . Au vu des excellents résultats de la prohibition de l’alcool dans les années 30 ,et les excellents résultats de 60 ans de prohibition des drogues , on est endroit se se poser certaines questions . " Ou ils sont stupides ou ils sont complices " ,dans les deux cas c’est pas glorieux ! Alors le cannabis ce n’est peut être pas bien ..............mais la prohibition c’est bien pire .

0 vote
par DARCHE ERIC (IP:xxx.xx6.156.211) le 7 mars 2012 a 21H58
DARCHE ERIC, 64 articles (Naturopathe)

Selon différents posts, il se dégage l’idée, que j’ai peut être réalisé cet article pour soutenir la prohibition du cannabis avec tous les dangers que cela représente selon certains et éventuellement en partenariat avec l’industrie pharmaceutique !!!

Cette histoire de prohibition, pour tout vous dire, à aucun moment je n’y ai pensé au moment où j’ai travaillé sur ce sujet.

J’ai aussi rédigé un article sur les effets nocifs du tabac, que j’ai publié dans un de mes livres, et bien qu’il soit autorisé, j’en ai parlé de la même manière, que je l’ai fait avec le sujet du cannabis.

0 vote
par DARCHE ERIC (IP:xxx.xx6.156.211) le 7 mars 2012 a 22H59
DARCHE ERIC, 64 articles (Naturopathe)

La vraie prohibition, c’est celle que l’on pratique, non pas parce que la loi nous l’impose, mais parce que l’on est à l’écoute du "bons sens" conjugué avec des connaissances authentiques et une pratique de vie saine.

J’ai le sentiment que l’usage du cannabis, que je ne soutient pas du tout, est un symptôme d’une société qui à perdu certaines valeurs et repères.

0 vote
par Sacha (IP:xxx.xx3.180.230) le 8 mars 2012 a 10H16
Sacha (Visiteur)

ça fait des milliers d’années que l’on consomme du cannabis ,il ne faut pas lui mettre sur le dos l’extrême coté anxiogène de notre société actuelle,et l’accuser des dérèglements de l’adolescence . Que certain y cherche un refuge me parait logique ,mais ce n’en est pas un, puisqu’il amplifie les sensations ,toutes les sensations , bonnes et mauvaises ,j’en ai pris longtemps par ce que ça me faisait rire, maintenant c’est juste comme un livre que j’aurai lu un trop grand nombre de fois . Il est complétement évident que ça ne réussit pas à tout le monde ,c’est plutôt un produit adapté à la vieillesse qu’à la jeunesse, notamment pour la concentration que demande les études scolaires , l’angoisse de l’avenir . Nous sommes dans un monde ou la vis sur terre semble elle même menacée ,(dans ma jeunesse ce n’était pas comme ça ) , imaginez ce que pèse les dangers d’un monde semblable sur les épaules d’un ado du 21 ème siècle ,la pollution , la guerre , les centrales nucléaires ,la violence , le chômage , la schizophrénie sociétale ,le coté systématiquement anxiogène des infos, ravagent certainement plus l’esprit des ados que toute autre chose , beaucoup n’ont pas besoin du cannabis pour angoisser sur leur avenir , par contre, c’est sur que fumer des joints amplifie certaines de ces prises de conscience . Depuis trente six ans de fréquentation de cannabistes ,il s’avère que la grande majorité d’entre nous somment parfaitement intégrés à la société ,et que plus ça va plus la consommation devient anecdotique , et comme cité plus bas ,à l’inverse de la description de l’accoutumance qui veux que l’on augmente les doses pour ressentir les effets , c’est exactement le contraire qui se produit au fil du temps ,même si ça reste un petit plaisir de la vie . par contre , je ne partage plus jamais un joint avec qui que ce soit s’il contient du tabac ,car la nicotine contenue dans le joint est passée sous silence comme si ,cela n’avait aucun effet psychotrope , alors que une vaporisation et un joint c’est le jour et la nuit , et le fait d’inhaler de la fumée est pour moi la principale cause d’abrutissement par anoxie , qui , en temps que fumeur de tabac ne connais pas l’étourdissement de la " première " du matin ? . Dans les études on s’intéresse surtout au joint ,et dans le joint il y a la substance la plus addictive qui existe : la nicotine ; et considérer que c’est anodin quand on parle d’addiction au joint, relève d’une étrange omission de la part des scientifiques ,d’où mon doute quant à l’orientation des résultats obtenus . Le cannabis ,c’est l’auberge espagnole on y amène ce que l’on est ,rien de plus , cela peut être un révélateur mais pas un agent pathogène . Pour moi l’addiction au sens stricte ce sont les alcaloïdes qui la génère , le thc ,c’est tout à fait autre chose , de visiblement très difficile à cerner ,le fait est que le cerveau humain possède des récepteurs dont l’utilité n’apparait que pour le thc ,c’est donc une énigme qui permet toute sorte d’interprétation ,en fonction de convictions diverses .

0 vote
par maurticus (IP:xxx.xx6.156.211) le 6 mars 2012 a 16H33
maurticus (Visiteur)

Je me demande si tu un tel sujet, n’a pas attiré parmi les nombreux consommateurs régulier de cannabis qui ont laissés des messages, quelques dealers, qui n’ont pas envie qu’on leur démolisse leur bisness et dont les posts se mélangent anonymement à l’ensemble...

0 vote
(IP:xxx.xx5.71.254) le 6 mars 2012 a 20H44
 (Visiteur)

les dealers n’ont aucun intérêt dans la légalisation ,ce qui ferait chuter les prix puisque une foi légal ça n’a plus aucune valeur marchande ..puisque ,encore une fois pour les non comprenants ,tout le monde peut en produire ,faudrait vraiment être c...pour continuer à engraisser les dealers ....

0 vote
(IP:xxx.xx5.71.254) le 6 mars 2012 a 20H57
 (Visiteur)

Les dealers vous disent merci ,pour tant de véhémence à défendre leur business ,ces gens la vivent de la prohibition que vous justifiez ...

0 vote
par maurticus (IP:xxx.xx6.156.211) le 6 mars 2012 a 21H08
maurticus (Visiteur)

Entre les usagers accros et les dealers, il y a assez de personnes sur ce forum, pour défendre l’idée qu’il n’y a pas de dépendance au cannabis. Les uns défendent la politique de l’autruche, les autres défendent leur bisness.

0 vote
par Sacha (IP:xxx.xx5.71.254) le 6 mars 2012 a 22H19
Sacha (Visiteur)

un truc qui pourra peut etre vous intéresser un jour :

Science : cirrhose du foie L’activation des cellules stellaires du foie constitue l’évènement cellulaire majeur dans le développement et la progression de la cirrhose du foie. Les chercheurs de la Mount Sinaï School of Medicine à New York, Etats-Unis, ont démontré que le cannabidiol (CBD) induisait de manière sélective la mort des cellules stellaires du foie et « qu’il représentait un agent thérapeutique potentiel pour le traitement de la fibrose du foie. » (Source : Lim MP, et coll. Cell Death Dis 2011 ;2:e170.)

Le canna qui sauve de l’alcool ......mdr

0 vote
par Sacha (IP:xxx.xx5.71.254) le 6 mars 2012 a 22H29
Sacha (Visiteur)

Selon une étude menée sur l’hippocampe (partie du cerveau), à l’Université Dankook, Corée du Sud, le cannabidiol synthétique WIN55,212-2 prévient les atteintes synaptiques des cellules. Les scientifiques ont conclu que « ces résultats indiquent que les cannabinoïdes préviennent les altérations de la fonction du système nerveux et pourraient avoir un potentiel thérapeutique pour le traitement des démences associées au VIH. » (Source : Kim HJ, et coll. Mol Pharmacol. 13 juin 2011. [in press])

0 vote
(IP:xxx.xx5.201.180) le 7 mars 2012 a 08H23
 (Visiteur)

On a plus d’arguments ? , on tente l’accusation diffamatoire ? .de mieux en mieux !!

Et vous votre addiction à l’alcool ,vous la soignez comment ? par ce que si j’ai bien compris ,si vous n’êtes pas capable de mettre un terme immédiat et ad vitam, à votre consommation : vous êtes accro .

1 vote
(IP:xxx.xx5.201.180) le 7 mars 2012 a 08H29
 (Visiteur)

Allez faire un tour dans un centre de désintoxication de l’héroîne ,ou dans les hôpitaux psy voire des grands alcooliques ,ou aux AA ,vous comprendrez peut être ce qu’est une addiction problématique .

2 votes
par interlibre (IP:xxx.xx3.180.85) le 6 mars 2012 a 14H07
interlibre (Visiteur)

Au sujet de la dépendance, le Cannabis est loin derrière le tabac. Dire le contraire c’est de la mauvaise foi. De nombreuses études scientifiques l’ont déjà prouvé.

Concernant votre commentaire, vous l’avez dit vous même ce sont les fabriquants de tabac qui manipulaient l’opinion pour rendre plus de monde accro à leur merde. Les défenseurs des libertés ne demandent qu’une chose : Etre bien informé pour pouvoir choisir en restant libre. Vous confondez (volontairement ?) liberté fondamentale et liberté économique. Ce sont des libertés différentes qui s’accommodent difficilement. (on le voit bien en ce moment...) Vous parlez de la liberté que tout le monde chérit. Personnellement je ne "chérit" absolument pas la liberté économique (au contraire) de tuer des gens pour du profit. Par contre je donnerai tout pour préserver mes libertés fondamentales.

Ensuite le tabac c’est une chose mais en partant de la on peux relier ce sujet à un autre article paru aujourd’hui dans Agoravox : "Le fascisme, c’est bien quand ça ne concerne que les autres" Vivre c’est prendre des risques, tout les jours même quand vous traversez la rue ou mangez du chocolat. Doit on interdire les voitures ? Doit on interdire le chocolat ? (Tout en construisant des centrales nucléaires et en bourrant de merde cancérigène les produits alimentaires...) Alors c’est certain, tout le monde n’est pas égaux face aux risques, il suffit de voir les témoignages dans ce fil concernant le Cannabis. C’est dommage mais c’est comme ça. Les gens doivent être informés objectivement et ensuite être libre de leurs choix mais ce concept va à l’encontre de notre modèle de société actuel.

0 vote
par maurticus (IP:xxx.xx6.156.211) le 6 mars 2012 a 14H30
maurticus (Visiteur)

Je sais ici que donnez son avis n’a pas de fin, tellement cela suscite de réactions, d’interprétations etc.

Au nom de la sois -dissant liberté, bien des adolescents qui consomment du cannabis, passer les moments de plaisir, peuvent assez rapidement devenir dépendant à cette drogue.

Ensuite bien que devenus dépendant, ils auront l’impression de maitriser la situation tant qu’ils n’oseront pas reconnaitre la réalité.

Cela est facile de se mentir à sois meme, lorsque inconsciemment ou consciemment on gomme tous ce qui pourrait trahir notre dépendance.

Et le fait par exemple d’agresser les personnes qui vous mettent en garde sur la dangerosité de ce produit fait peut être partie de nos résistance au changement ou à la prise de conscience de notre dépendance CE QUI EST TOUJOURS DOULOUREUX POUR celui qui est épris de liberté.

Soyons clair, combien sur ce forum, ayant eu des propos agressifs à propos de l article sur le cannabis, sont capable de reconnaitre qu’une des raisons de leur comportement et qu’ils se sentent accros à cette drogue et que ce discours, meme s’il contient peut etre des erreurs, les dérangent au fond d’eux meme.

Aprés on peut discuter de tout, et en effet il y a des pistes intérssantes dans différents posts.

0 vote
(IP:xxx.xx5.202.187) le 6 mars 2012 a 14H51
 (Visiteur)

@maurticus

et vous , jamais un petit ver , un apéro , rien ? saint maurticus ?

c’est quoi ,scientologie , petit jésus qui marche sur l’eau ? ,témoin de Jéhovah ?mormon, adventiste ? boudiste du 6eme jour ?ou veau d’or ?

1 vote
par maurticus (IP:xxx.xx6.156.211) le 6 mars 2012 a 14H59
maurticus (Visiteur)

Je sens ici la puissance de l’argumentation !!!

On est obligé de s’incliner devant tant de puissance, de logique !

Sur ce je doit partir ayant été je l’avoue subjugué devant une telle puissance dans les propos.

Bonne après midi.

1 vote
(IP:xxx.xx5.202.187) le 6 mars 2012 a 15H03
 (Visiteur)

@maurticus

"Je suis moi-meme un amateur de grand crus et consommateur très modéré."

tu te fout du monde ,tu picole et tu viens faire la morale , ???

1 vote
par Sacha (IP:xxx.xx5.71.254) le 6 mars 2012 a 22H10
Sacha (Visiteur)

UN peu de connaissance :

http://www.cannabis-med.org/french/...

3 votes
par noshitman (IP:xxx.xx1.128.27) le 7 mars 2012 a 19H48
noshitman (Visiteur)

Salut, il est arrivé un moment ou après de longues années frénétiques de consommation consécutive, je n’avais plus envie d’être somnolent, décalé, de dormir debout, de subir la redescente apathique de l’explosion mentale, d’engraisser les dealers et revendeurs et de me montrer lent, surtout en débuts de semaines avec des idées nihilistes suicidaires engendrant à tort des impressions de détachement et de débandaison physique et mentale. Je retardais ces moments au motif qu’ils me feraient spuffrir mais à ma grande surpise, ils m’ont libéré sans beaucoup d’efforts de ces enchevêtrements. Le cannasombre est une sale maîtresse, une pute qui ne s’offre jamais vraiment, dont on peut se détacher si on trouve une femme mieux qu’elle qui exercera en nous les hautes facultés de l’esprit et du corps sereins et non les méandres incertaines des illusions. N’ayez pas peur d’arrêter : vous découvrirez des ressources cachées que vous pensiez perdues et qui ne vous ont pas abandonnées. Libres à vous de congédier ceux qui font du fric sur votre santé et votre temps précieux.

0 vote
par Jack_Qleaner (IP:xxx.xx2.202.78) le 7 mars 2012 a 22H02
Jack_Qleaner (Visiteur)

Oula, t’a bien fait d’arrêter toi, ça avait pas l’air de te réussir... Seulement voilà.. tout le monde n’a pas le même rapport avec le canna, et ne tombe pas forcement dans la surconsommation. Sur ce point là, je serai d’accord avec toi : une trop forte conso entraine en général que problèmes, j’ai pu le constater autour de moi. Mais j’ai aussi connu plein de consommateurs modéré ou occasionnel en faisant une utilisation récréative positive.

On est tous différent face aux addictions. Es-ce une raison pour justifier cette prohibition contre-productive ? non je croit que les réponses sont ailleurs.

Pour les dealers.... rappel toi que le canna est une des plantes les vivace et vigoureuse qui existe..

0 vote
par maurticus (IP:xxx.xx6.156.211) le 8 mars 2012 a 06H09
maurticus (Visiteur)

Juste avant de m’en aller travailler, j’ai envie de réagir à ce post.

Oula intéressant la subtilité de la rédaction de ce post.

En entend et accepte tout à fait ce témoignage, mais on l’efface d’un revers de la main, en le proposant comme marginal.

Certes tout le monde ne réagit pas comme cette personne, tout le monde ne tombe pas dans la surconsommation...

Mais bien des personnes justement qui tombe dans la surconsommation, on commencé avec des doses modérées et ensuite à la "faveur" d’un passage difficile dans leur vie, ressentent le besoin d’augmenter ponctuellement leur dose pour ensuite, demeurer sur des quantités plus élevées qu’autrefois.

Je ne dis pas que c’est le seul mécanisme qui peut favoriser une augmentation de la quantité de départ, mais cela en est un.

C’est vrai que l’utilisation récréative positive est un beau argument "très tendance" sous une belle formulation... et qui peut etre vrai pour certain.

Sans doute qu’il y a des personnes qui toute la vie, se retrouve dans ce cas de figure.

Mais simplement il est facile d’augmenter peu à peu ces doses, soit par le mécanisme proposé ci-dessus, soit parcequ’aujourd’hui, la teneur en principe actif, a augmenté considérablement depuis quelques décénnies.

Oui la prohibition et peut etre contre-productive et les réponses ailleurs.

Mais une des réponses et de prévenir les jeunes et les moins jeunes de la réelle dépendance sournoise de ce produit et de la spirale dans laquelle bien des personnes sont tombés, de la toxicité de bien des adjuvents que l’on retrouve actuellement avec le cannabis, de tous ce que sa consommation implique aujourd’hui au niveau des trafics et de toutes les vies gâchés comme le signalé un des précédents posts lorsqu’un jeune sous l’emprise de cannabis provoque un accident mortel Cela est sans doute marginal, mais sa consommation favorise ce risque. Bien sûr aussi que cela peut etre due à l’alcool mais il est bon de savoir que vivre sous l’emprise du cannabis réduit une bonne partie de nos capacités et réfléxes.

Il est facile de répondre qu’il suffit de se modérér pour ne pas tomber dans toutes ces complications, mais la société et ainsi faite que l’excés dans ce domaine et très facile.

Le témoignage des personnes qui souffrent à cause du cannabis ne peut pas être réduit à des expériences marginales, surtout lorsque l’on connait l’augmentation prodigieuse de ce produit sur des personnes de plus en plus jeune.

Il suffit pour s’en convaincre de se rapprocher auprès de différents hopitaux pour le vérifier.

Il ne s’agit pas ici de diaboliser le cannabis, ou d’en encourager la prohibition, mais simplement d’appréhender ce sujet avec toutes les données telles que bien des jeunes le vivent au quotidien, meme si les statistiques n’en parle pas.

"Pour les dealers....rappel toi que le canna est une des plantes les plus vivaces et vigoureuse qui existe"......cela est peut être un message optimiste comme quoi la force est avec les dealers, sans doute pour le moment, tant que les gens se feront piéger par l’innoncente apparence de ce produit mais qui peut être redoutable dans les faits pour différents usagers...Et même si certaine personne en consomme depuis de nombreuses années sans problèmes apparents.

Demander à un jeune de 16 ou 17 ans de rester dans la maitrise de la consommation de ce produit, n’est pas toujours évident à respecter, tant les sollicitions sont nombreuses et variées.

3 votes
par tallion (IP:xxx.xx4.196.50) le 8 mars 2012 a 05H29
tallion (Visiteur)

de 17 a 28 ans j’ai été grand consommateur,4 a 5 joints par jour, accroc en somme. Difficile de mener une vie sociale, on s isole peu a peu et tout tourne autour de l approvisionnement. J’ai commencé a faire des crises de paniques alors j’ai stoppé, jme suis mis a picoler pour compenser mais l alcool c est encore plus terrible et ravageur sur le physique et le moral.J ai réussi a tout arreter et je sais pas comment j ai réussi, ya encore 3 ans je me demandais comment j arriverais a passer une journée sans joint, aujourd hui ca me viendrait plus a l esprit, dailleurs mon organisme supporte beaucoup les effets du THC,3 lattes et je commence a me sentir mal. Bref,c es une drogue douce oui,inoffenssive pour la plupart mais a la longue ca devient inquiétant.Ceux qui arrivent a maitrisier leur conso pas de problèmes,ceux qui arrivent plus se coucher sans fumer la ca devient grave

0 vote
par maurticus (IP:xxx.xx6.156.211) le 8 mars 2012 a 09H43
maurticus (Visiteur)

Comment le cannabis affecte la mémoire de travail

Les produits contenus dans la fumée de cannabis n’affectent pas directement les neurones mais les cellules gliales, des cellules de soutien du système nerveux.

La mémoire de travail, une fonction de court terme, permet de gérer les activités de la vie courante en partant d’informations stockées temporairement (de quelques secondes à quelques minutes).

Les consommateurs de cannabis présentent une altération de cette mémoire qui peut perturber l’exercice des tâches quotidiennes comme la lecture ou la conduite. Des chercheurs de l’Inserm ont déterminé comment le cannabis influe sur cette mémoire de travail, un mécanisme qu’ils décrivent dans la revue Cell.

En fait les produits qu’il contient activent certains récepteurs exprimés sur les cellules gliales (qui assurent un rôle de protection et de soutien du tissu nerveux) de l’hippocampe, une structure cérébrale essentielle à la modulation des souvenirs. Une fois liés à leurs récepteurs, ces cannabinoïdes (environ 60 composés issus de la feuille et la fleur de cannabis) diminuent la force des connexions entre les neurones.

Les chercheurs ont particulièrement étudié le récepteur CB1, particulièrement abondant au niveau des terminaisons nerveuses du cerveau.

Des tests sur des souris ont montré que des rongeurs qui en étaient dépourvus au niveau des cellules gliales n’avaient pas d’altération de la mémoire de travail sous THC, le cannabinoïde le plus connu.

"Ces résultats montrent de façon surprenante, in vitro et in vivo, l’importance de l’activation des récepteurs CB1 des cellules gliales, et non ceux des neurones, dans la médiation des effets des cannabinoïdes sur la mémoire de travail" explique Giovanni Marsicano, un des auteurs de l’étude.

Sciences et Avenir.fr 06/03/2012

0 vote
par Sacha (IP:xxx.xx3.180.230) le 8 mars 2012 a 10H34
Sacha (Visiteur)

Il n’y a pas que le travail dans la vie !!il y a la création aussi , l’innovation ,des prises de consciences , chaque chose à sa place. Ca me rappel une interview de Ph stark par Labro : " avant j’étais juste un petit dessinateur industriel et puis un jour j’ai fumé un joint ..." et le Labro de lui tomber dessus à bras raccourcis , une vrai bonne rigolade . L’histoire c’est qu’en ce moment les labos font du lobbying à font pour obtenir le controle du commerce des plantes médicinales et le cannabis en fait partit du plan ,bientôt ils nous expliqueront qu’ils sont les seuls à pouvoir le délivrer ,et certainement pas bon marché ... ,tout ça n’est que du business ,comment conserver une valeur marchande à quelque chose qui est potentiellement gratuit .

0 vote
par maurticus (IP:xxx.xx6.156.211) le 8 mars 2012 a 11H28
maurticus (Visiteur)

Bien des personnes encouragent la consommation de cannabis en proposant un marché libre, ouvert, réglementé ou encore la production à domicile comme solution au problème du cannabis.

Déjà lorsque l’on voit comme cela se passe avec le tabac réglementé, qui n’a pas vraiment fait chuter sa consommation, on est en droit de s’interroger ?

Sans doute que la production à domicile permettrait d’obtenir un produit de meilleur qualité. Mais lorsque l’on connait les effets de cette plante dont le manque s’apparente au sevrage de certain médicament anti-dépresseur, en raison de sa composition, on est en droit de se demander s’il est favorable qu’une personne de surcroit jeune consomme ce genre de produit stupéfiant memem s’il est d’une qualité biochimique irréprochable ?

On pourrait se demander pourquoi l’on éprouve la nécessité ou le besoin de consommer régulièrement une plante aux propriété psychotrope meme de bonne qualité ?

Car le problème de la dépendance, meme s’il y a des différence entre un produit de bonne qualité et un produit issue du marché mafieux comme il est aujourd’hui, reste posé.

La qualité du produit ne lui enlève pas ses aspect psychotropes et suscitant les dépendances neurochimiques.

Ensuite on peut avancer que les dépendances peuvent etre provoquer avec n’importe quel aliment. Mais cela n’est pas une justification mais simplement un constat.

Ensuite ne pas encourager la consommation de cannabis sous toutes ses formes, ne veut pas dire pour autant que l’on est à la solde de l’industrie pharmaceutique commme cela a été dit à plusieurs reprise sur ce forum.

Que l’industrie pharmaceutique a intéret à ne pas rendre accessible le cannabis de manière légale, cela est possible, mais le problème de la consomation de cette plante, se situe sur le plan de la santé individuel, lorsque son usage est régulier.

0 vote
(IP:xxx.xx3.176.189) le 8 mars 2012 a 12H51
 (Visiteur)

@maurticus

" On pourrait se demander pourquoi l’on éprouve la nécessité ou le besoin de consommer régulièrement une plante aux propriété psychotrope meme de bonne qualité ?"

je ne sais pas ,le vin rouge vous c’est pour quelle raison ?

0 vote
par Sacha (IP:xxx.xx3.176.189) le 8 mars 2012 a 11H23
Sacha (Visiteur)

comportement impulsif Une étude menée par des chercheurs espagnols a montré que l’activation du récepteur CB2 réduit le comportement impulsif chez les souris. Ils suggèrent que « le récepteur CB2 pourrait jouer un rôle important dans la régulation des comportements impulsifs et devrait être considéré comme une cible thérapeutique prometteuse de la régulation des troubles de l’impulsivité." (Source : Navarrete F, et coll. Br J Pharmacol. 15 juin 2011. [in press])

Science : lésion cérébrale Selon une étude menée par un groupe de chercheurs espagnols, le cannabidiol (CBD) réduit les lésions cérébrales causées par une diminution de l’apport sanguin au cerveau, chez les cochons nouveaux nés. Trois jours après une ischémie du cerveau aiguë, les animaux non traités ont recouvré 43% de leur activité cérébrale, alors que les cochons à qui il a été administré du CBD le taux est de 87%. (Source : Lafuente H, et coll. Pediatr Res. 7 juin 2011. [in press])

Science : Ostéoporose Selon une étude menée à l’University of Aberdeen, Royaume-Uni, les cannabinoïdes, lors de l’expérimentation cellulaire, ont activé les ostéoclastes. Il y a une régulation dynamique de l’expression du récepteur CB2 et de la production des endocannabinoïdes pendant la différenciation des cellules osseuses humaines. (Source : Whyte LS, et al. Br J Pharmacol. 7 juin 2011. [in press])

Science : Schizophrénie Des chercheurs de la Charité Hospital de Berlin, Allemagne, se sont intéressés aux effets de la consommation chronique de cannabis sur les performances cognitives de sujets sains et atteints de schizophrènie. Ils ont comparé 27 consommateurs atteints de schizophrénie, 32 consommateurs de cannabis sans schizophrénie, 26 patients atteints de schizophrénie, et 34 sujets sains non consommateurs de cannabis. La performance neurocognitive des consommateurs de cannabis a été diminuée. Par contre, la performance des schizophrènes consommant du cannabis s´est avérée meilleure que celle des schizophrènes non consommateurs. (Source : Rentzsch J, et coll. Schizophr Res. 28 mai 2011. [in press])

Science : Glaucome Des chercheurs de l’Université du Mississippi, Etats-Unis, ont amélioré la solubilité du delta-8-THC et de son transport à travers la cornée de l’œil en ajoutant des cyclodextrines. Ils ont conclu « que des préparations ophtalmiques contenant du delta-8-THC et des bêta-cyclodextrines modifiés pourraient améliorer nettement la disponibilité oculaire. » (Source : Hippalgaonkar K, et coll. AAPS PharmSciTech. 23 juin 2011. [in press])

0 vote
par Sacha (IP:xxx.xx3.176.189) le 8 mars 2012 a 11H33
Sacha (Visiteur)

Neuroprotecteur

Il s’avère que le cerveau a en fait toute une famille de récepteurs et neurotransmetteurs cannabinoïdes. Tout comme le composant actif de l’opium (la morphine) a conduit à la découverte de l’endorphine (la morphine endogène), le composant actif du cannabis, le THC, a conduit à la découverte du système cérébral endocannabinoïde. Plus tard, le Dr Mechoulam et ses collègues ont identifié des métabolites du THC et, plus récemment, avec le Dr Lumir Hanus et le Dr Shimon Ben-Shabat, il a découvert un second endocannabinoïde connu sous le nom de 2-arachidonylglycérol (2-AG). Ces découvertes ont profondément fait avancer notre compréhension des systèmes cannabinoïdes.

Les endocannabinoïdes fonctionnent comme des agents neuroprotecteurs, font partie du système de satisfaction cérébrale et aident à réduire la douleur. Des exercices physiques vigoureux stimulent la libération d’anandamide ; la sensation de bien-être euphorique qui se produit avec une saine séance de mise en forme – ce que les passionnés de jogging appellent « la défonce du coureur » – est due à des niveaux élevés d’endocannabinoïdes. Dans le cerveau, le système endocannabinoïde est également supposé aider à influencer les émotions, consolider la mémoire et coordonner les mouvements. En fait, les récepteurs cannabinoïdes sont en concentration plus élevée que n’importe quel autre récepteur cérébral, et le système endocannabinoïde agit dans presque tous les systèmes physiologiques qui ont été examinés.

0 vote
par Sacha (IP:xxx.xx3.176.189) le 8 mars 2012 a 11H36
Sacha (Visiteur)

Alors que la controverse politique sur la marijuana médicale se poursuit aux États-Unis, des laboratoires pharmaceutiques, comme G.W. Pharmaceuticals au Royaume Uni et Sanofi-Synthélabo recherche en France, sont occupés à rechercher et à développer un grand nombre de nouveaux médicaments à partir de ces composants que l’on trouve dans les plants de cannabis. Des études contrôlées ont révélé l’utilité thérapeutique des cannabinoïdes dans le traitement de la sclérose en plaques et d’autres paralysies spasmodiques, de l’asthme, de la polyarthrite rhumatoïde, des effets secondaires de la chimiothérapie du cancer, du glaucome, du syndrome débilitant du sida et de troubles paroxystiques comme l’épilepsie. Une action analgésique et un retard des tumeurs ont également été montrés.

Business je vous dis ,business ;o)

0 vote
par Sacha (IP:xxx.xx3.176.189) le 8 mars 2012 a 11H40
Sacha (Visiteur)

Vous connaissez une autre plante qui a autant de vertus ,allez y cherchez bien ;o)

la légalisation représenterait une perte énorme pour nos amis commerçants ;une seule solution : nationalisation des labos pharmaceutiques , plus de trou de la sécu puisque l’argent de la vente de médocs reviendrait à l’état cqfd .

0 vote
par Sacha (IP:xxx.xx3.176.189) le 8 mars 2012 a 11H45
Sacha (Visiteur)

Il ne faudrait jamais confier la santé et la production de médicaments à des intérets mercantiles .

0 vote
par Sacha (IP:xxx.xx3.176.189) le 8 mars 2012 a 12H10
Sacha (Visiteur)

Il y a beaucoup de message de santé publique qui ne peuvent etre délivré en l’état actuel de la législation ,il est inimaginable par exemple que au lieu de dire au jeunes ",fumer de la drogue c’est mal " ,ce qui dit en passant ,revient simplement à les prendre pour des c...et n’a aucun impact voire peut devenir incitatif ,il serait par exemple, très important de leur faire dissocier le tabac et le cannabis ,car souvent lors d’une première expérience " pour essayer " il fume un joint avec du tabac et enclenche ainsi ,tres souvent une addiction au moins au tabac sinon au joint , peut être que s’ils avait juste essayer le canna seul ils auraient eu une chance de ne jamais renouveler l’expérience et reléguer cette prise à un rang anecdotique ,quand ce sera légalisé ceux qui savent pourront surement mieux mettre en garde les jeunes ,ne serais ce que par ce qu’ils savent de quoi ils parlent, et la est toute la différence avec le discours des bien pensants moraliste et sans expérience dont le discours est irrecevable pour les ados . J’ai vu des ados avec des pratique terribles ,fumer dans du papier l’aluminium par exemple ,fumer au réveil ou au coucher ,mais on ne peux rien pour eux tant que l’omerta qu’impose la prohibition n’autorise que la politique de l’autruche ,c’est à dire "la drogue c’est mal " et c’est le seul discours légal .

0 vote
par Sacha (IP:xxx.xx3.176.189) le 8 mars 2012 a 12H30
Sacha (Visiteur)

Une dernière et je sort

Raphael : Plusieurs groupes ont montré son efficacité à réduire la croissance tumorale. C’est probablement grâce à un mécanisme similaire à celui de la neuroprotection. Il n’est probablement pas simplement neuroprotecteur ; c’est probablement un agent protecteur général. C’est pourquoi le système endocannabinoïde peut être, dans une certaine mesure, comparé au système immunitaire. Maintenant, le système immunitaire nous protège manifestement des effets de protéines, des microbes et des virus, il essaye aussi de se protéger avec d’autres systèmes – et le système endocannabinoïde est l’un d’entre eux. C’est pourquoi je pense qu’il agit certainement contre des cellules cancéreuses. Il y a, en Espagne, un groupe très important qui a réalisé un excellent travail sur ce sujet et il est en fait allé sur l’homme et travaille maintenant sur certains cancers du cerveau. Nous avons également travaillé un peu sur ce sujet et un groupe italien a beaucoup travaillé dessus. Il semble donc, en fait, que ce soit l’un des moyens que notre organisme utilise pour essayer de se protéger, en agissant sur les cancers, par plusieurs mécanismes différents, et non un seul.

Lien : http://www.nutranews.org/sujet.pl?id=81

0 vote
par maurticus (IP:xxx.xx6.156.211) le 9 mars 2012 a 11H20
maurticus (Visiteur)

Très intéressant Sacha les informations scientifiques que vous apportez via ces différents pots.

Mais la question que l’on est en droit de se poser, c’est commment se fait il que les personnes qui consomment du cannabis, et meme dans de très bonne conditions, parcequ’il le produisent eux-même, ne bénéficie pas de tous les effets bénéfiques liés aux études sérieuses sur certaines molécules se trouvant dans le cannabis.

Tous simplement parce que lorsqu’il s’agit d’expérience médical, scientifique, l’on isole une molécule, un principe actif contenu dans une plante et ensuite on le concentre ou pas selon les expériences pour obtenir un effet positif très ciblé.

Les autres molécules de la plante qui sont nocifs ne sont pas présent dans l’expérience ou le médicament, réalisé à partir de ces molécules.

C’est d’ailleurs selon ce principe, qu’à partir de certaines plantes ou champignons veineneux réptutés capable de tuer un homme, l’on extrait des molécules servant à fabriquer des médicaments favorable à la santé.

Donc dire ou suggérer que la consommation de cannabis va pouvoir apporter tous les bienfaits que des molécules isolés du cannabis sont capable d’apporter et un raccourci un peu rapide voir dangereux.

Ensuite à ce constat s’ajoute la manière dont est consommé le produit : inhalation, combustion etc.

0 vote
par maurticus (IP:xxx.xx6.156.211) le 9 mars 2012 a 12H32
maurticus (Visiteur)

Après avoir lu tous les nombreux témoignages, informations, travaux scientifiques qui apparaissent sur ce forum on s’apperçoit que la question du cannabis et très vastes avec de nombreuses variantes.

Mais aujourd’hui lorsque l’on observe la consommation de cannabis chez la mojorité des jeunes, qui restent assez standardisé dans l’origine du produit et de sa consommation on contate qu’il est toujours grisant d’aller voir ce qu’il y a audelà des interdits, au delà des mises en garde et d’ailleurs cela est peut etre le revers de la médaille des bonnes intentions.

Mais il y a un point que connaisse bien les dealers de cannabis ente autre, et d’ailleurs c’est pour cela qu’ils n’hésitent pas à "offrir" dans certains cas, des "doses" gratuites à des jeunes.

C’est qu’à partir du moment où l’on est "accroché" par le produit c’est fini, on peut très difficilement parler ensuite de libre arbitre, car dans ce cas c’est un appel neurochimique qui nous lie au produit et auquel il est difficile de s’y opposer ou de résister.

C’est un peu comme un objet que l’on met au début d’une pente très raide. On a le choix de le pousser ou pas dans la pente. Là se situe notre libre abitre. Ensuite lorsque cet objet amorce la descente, au fur et à mesure de sa vitesse, c’est fini, vous ne maitrisez plus rien.

Bien que cette métaphore à sa limite, l’idée est que notre liberté peut s’exercer à certain moment mais à d’autre c’est l’illusion de liberté qui nous accompagne et qui nous fait adhérer sous la contrainte neurochimique à tel ou tel produit ou aliment.

La jeunesse est le moment privilégie pour différentes expériences, mais pour se retrouver à "armes égal" avec certains vendeur peu crupuleux, l’expérience que l’on a pas encore acquise peut etre compenser par des connaissances. Non pas pour nous priver de liberté mais justement pour sauvegarder notre vraie liberté celle de réfléchir pas nous-même et non sous l’influence d’un produit ou d’une personne...

0 vote
(IP:xxx.xx4.22.136) le 9 mars 2012 a 13H42
 (Visiteur)

Vous n’avez toujours pas répondu a la question : vous même ,pour quelle raison consommez vous du vin ,et seriez vous prêt à mettre un terme à votre consommation ,étant donné que l’alccol tue entre 40 et 60 000 personnes par ans et s’attaque tres fort à al jeunesse .

Répondez s’il vous plait à cette question ;pourquoi buvez vous de l’alcool ? Par ce que je crois que comme beaucoup de nos compatriotes vous alcolo dépendant mondain ,et que la diabolisation du cannabis vous donne une fausse bonne conscience ,( c’est pas moi le drogué c’est les autres ,donc en quoi votre consommation d’alcool serait privilégiée par rapport à celle de l’herbe ... ’N’éludez pas ce coup ci répondez ..

0 vote
par maurticus (IP:xxx.xx6.156.211) le 9 mars 2012 a 13H49
maurticus (Visiteur)

"IL FAUT APPRENDRE NON PAS POUR L’AMOUR DE LA CONNAISSANCE, MAIS POUR SE DEFENDRE CONTRE LE MEPRIS DAN LEQUEL LE MONDE TIENT LES IGNORANTS. Charlie Chaplin.

0 vote
(IP:xxx.xx4.184.244) le 10 mars 2012 a 14H48
 (Visiteur)

La connaissance s’acquiert par l’expérience, tout le reste n’est que de l’information. Albert Einstein

Et vous ne répondez toujours pas à la question !!! ;o)

0 vote
par maurticus (IP:xxx.xx6.156.211) le 10 mars 2012 a 21H25
maurticus (Visiteur)

"L’expérience n’est pas ce qui arrive à un homme ; c’est ce qu’un homme fait devant ce qui lui arrive." Aldous Huxley.

0 vote
par oups64 (IP:xxx.xx3.19.247) le 12 octobre 2013 a 20H11
oups64 (Visiteur)

bon bé j ai bien lut ^_^ j apporte quelques info en plus .. on parle de THC il me semble ? savez vous que notre cerveau en fabrique naturellement comme l adrénaline qui ai la drogue la plus forte !! quand on fume des pétard notre cerveau comprend qu il n a plus besoin de fabriquer du THC pour ses récepteur puisqu un fumeur de joint en apporte plus que son cerveau en a besoin donc de lui même il n en fabrique plus le manque quand on arrête de fumer ai du a notre cerveau qui met un temps a en refaire seul ...

on parle de drogue ?? notre corps et le plus grand fabricateur naturelle de drogue !!! doit on tous aller en prison ?

je fume oui et j arrête régulièrement et je peut voir un ami fumer sans avoir a fumer sur le sein systématiquement

maintenant je tien a dire que les boisson énergisante son un fléau mais rapporte des taxes , je met aussi l alcool dedans avec le tabac , le sucre , la spartane et j en passe car on peut y intégrer notre nourriture traité avec pesticide et autre produit de merde légal et qui apporte des cancers trouble neurologique et moteur dans certain cas (prouvé bien sur mais libre d emplois )

la drogue ce consomme depuis la nuit des temps ... par les indien , nos rois et j en passe ...

donc finalement je rejoint tout ceux qui démonte ce sujet mal présenté ... et bravo a tous pour vos élément sur ce sujet qui a dû donner un peut mal a la tête a celui qui l a lancé ....

^_^

0 vote
par oups64 (IP:xxx.xx3.19.247) le 12 octobre 2013 a 20H26
oups64 (Visiteur)

je reprend

"Mais il y a un point que connaisse bien les dealers de cannabis ente autre, et d’ailleurs c’est pour cela qu’ils n’hésitent pas à "offrir" dans certains cas, des "doses" gratuites à des jeunes. C’est qu’à partir du moment où l’on est "accroché" par le produit c’est fini, on peut très difficilement parler ensuite de libre arbitre, car dans ce cas c’est un appel neurochimique qui nous lie au produit et auquel il est difficile de s’y opposer ou de résister."

tu t égare sa s est la drogue dure .... on parle de drogue douce , " canabis schit "..... là tu parle d autre chose amigo

suite a sa aussi : "Ensuite à ce constat s’ajoute la manière dont est consommé le produit : inhalation, combustion etc."

si tu fait le tours de tout , bé tout ai nocif au final ... voir même vivre s est nocif .... bref arrêter de faire l autruche et donnez moi une info ou le cannabis a fait un mort direct prouvé !!! y en a aucune , et pour décéder d une trop grosse consommation il faut inhalé 1kg de canabis en 1 taffe ..... bref on en reviens sur le point suivant , le cannabis n ai pas plus nocif qu autre chose ...

0 vote
par Dylan (IP:xxx.xx3.89.53) le 28 septembre 2014 a 04H31
Dylan (Visiteur)

Encore un article, pardon, un pavé concernant une fois de plus les points négatifs du cannabis. Tu le dit toi-même, tant qu’a faire de faire ça bien, mets les points négatifs MAIS AUSSI les points positifs non ? Présenté comme ça on a l’impression qu’en fumant un joint, on meurt sur le coup. Depuis l’âge de 6 ans, je fais de l’asthme. J’ai 24 Ans dont 8 ans que je fume , et depuis, plus aucune crise d’asthme. Cela ammène des maladies autant que cela en guérie, mais ça, ce n’est pas précisé. Quelques exemples d’utilisation de cannabis ? Agrocarburant, Textile ; Huile, Isolation phonique, thermique, cosmétique, je m’arrête ici. Le cannabis est une drogue douce ? Cette expression, choquante, Drogue douce. Si c’est une drogue elle n’est pas douce, si elle est douce ce n’est pas une drogue, Sur ce, Cordialement.