Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le Canada pourrait commercialiser des frites anticancer
Le Canada pourrait commercialiser des frites anticancer
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
31 décembre 2009
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 597 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
597
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Le Canada pourrait commercialiser des frites anticancer

Le Canada pourrait commercialiser des frites anticancer

Pour contrer l’effet cancérogène de l’acrylamide contenu dans les frites et les croustilles, les autorités sanitaires canadiennes proposent d’ajouter une enzyme aux vertus anticancéreuses lors de la préparation de ces aliments.

L’avis de l’opinion canadienne est sollicitée jusqu’au 21 février prochain par Ottawa. Le gouvernement fédéral du grand nord américain prend en effet le pouls de sa population avant de donner, éventuellement, le feu vert aux autorités sanitaires pour un projet novateur : ajouter un ingrédient aux propriétés anti-cancer à certains aliments. En clair, Santé Canada propose d’autoriser les producteurs à ajouter en faible quantité une enzyme appelée asparaginase à des produits comme les frites ou des produits similaires comme les croustilles afin de luter efficacement contre le cancer. Selon les scientifiques, la présence d’asparaginase pourrait limiter à hauteur de 90 % la formation d’acrylamide (découverte par les chercheurs il y a sept ans dans des produits tels que les frites), un produit chimique qui se forme inévitablement lors de la cuisson de ces aliments et qui, après observation, a été rendu responsable de cas de cancer chez les animaux et, probablement, chez les Hommes.

Selon le Docteur Varoujan Yaylayan, officiant au département des sciences alimentaires à l’Université de McGill, au Québec, les consommateurs ne se rendraient compte de rien puisque l’enzyme ajoutée aux aliments se consumerait lors de la cuisson. Santé Canada, qui indique après étude que l’asparaginase ne présente aucun risque pour la santé, souligne que l’enzyme est déjà utilisée de cette façon aux Etats-Unis, en Australie, en Nouvelle-Zélande et au Danemark. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) voit l’initiative d’un bon œil, puisque son comité a rendu un avis favorable au procédé. Le Docteur Yaylayan ajoute à cet effet que « l’enzyme a fait ses preuves ».

Sources : Canadian Press, nationalpost.com, sante.canoe.com, ctv.ca

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Aliments Cancer Canada