Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le café réduirait la dépression chez les femmes
Le café réduirait la dépression chez les femmes
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
29 septembre 2011
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Le café réduirait la dépression chez les femmes

Le café réduirait la dépression chez les femmes

A forte dose, le café est considéré comme néfaste pour notre organisme. Il se pourrait bien cependant que les femmes passeraient de meilleures journées en remplissant leur tasse de café.

Les vertus du café se découvrent au fil du temps. Il y a un mois, en plein été, des chercheurs claironnaient que la caféine a des effets protecteurs contre le cancer de la peau, par le biais de mécanismes moléculaires entrés en action.Un peu plus tôt, à l’approche du printemps, une autre équipe de scientifiques suggérait que les femmes buvant un café par jour seraient moins exposées aux accidents vasculaires cérébraux (AVC). Et voici donc encore une bonne nouvelle pour les femmes amatrices de petit noir : En buvant deux tasses de café par jour, complétées si possible par un petit jogging, les dames auraient moins de risques de tomber dans la dépression. Concrètement, le café préserverait de la déprime dans 15% des cas.

Cette conclusion a été rendue par une équipe de chercheurs de la Harvard Medical School et publiée par la revue scientifique Archives of Internal Medecine. L’étude, qui s’est étalée sur dix ans, a porté sur 50 000 infirmières américaines en établissant les liens entre leur consommation de café (qui variait bien entendu entre les intéressées) et l’apparition ou non de dépression. Les auteurs, qui n’ont pas encore pris la mesure des mécanismes induisant l’effet observé, estiment que la caféine est susceptible de modifier les échanges chimiques dans le cerveau. Si l’ensemble de la communauté scientifique mondiale s’est déjà accordée sur le fait que le café accroit le sentiment de bien-être et d’énergie (par le biais d’un effet physique sur les fonctions cérébrales qui bloque certains récepteurs chimiques à l’exemple de l’adénosine), voilà qu’en plus le petit noir éviterait l’effet "encéphalogramme plat".

En tout état de cause, pour le Docteur Ascherio, auteur principal de l’étude et professeur d’épidémiologie et de nutrition à la Harvard School of Public Health à Boston, il est maintenant certain que «  la caféine affecte la dopamine et la sérotonine, impliquées dans la régulation de l’humeur et de la dépression ». Les chercheurs de la présente étude se gardent bien d’avancer que le café serait un remède miracle pour booster le moral et contrer la dépression. Pour émettre une telle piste, il faudrait corroborer les résultats obtenus avec des études ultérieures.
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté