Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le bruit urbain agresse notre santé
Le bruit urbain agresse notre santé
note des lecteurs
date et réactions
18 février
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

Le bruit urbain agresse notre santé

Le bruit urbain agresse notre santé

La méditation s’exerce dans le silence. Cependant, en ville il devient de plus en plus difficile de trouver un havre de paix. Récemment, la société italienne spécialisée dans l’appareillage auditif, Amplifon, vient de publier les résultats d’une étude sur les « maux du bruit » en ville.

 

La pollution sonore créée par la circulation routière, les travaux publics et les services techniques de la propreté de la ville a des effets néfastes sur la santé. Ce bruit excessif atteint près d’un Français sur trois (27%).

Paris est l’agglomération française où la pollution sonore est la plus importante, devant Marseille puis Lyon et Toulouse. Notre capitale se classe malheureusement sur la deuxième marche du podium au niveau européen. Elle se situe derrière Londres, la ville la plus bruyante d’Europe et devant Naples.

Ces agressions néfastes pour la santé. Les personnes exposées à la pollution sonore sont plus sujettes à certains troubles physiques et psychologiques notamment l’irritabilité, la nervosité, l’insomnie, les problèmes de concentration et aux maux de tête.

Ce constat soulevé par Amplifon a d’ores et déjà été pointé du doigt en 2000, lors du Congrès Internoise, où plusieurs experts mondiaux alertaient déjà sur le fait que « le bruit est entre autre responsable de 20% des internements psychiatriques et de 15% des journées de travail perdues en France ».

Aussi, cette société spécialisée dans l’appareillage auditif a remarqué que ces clients se trouvent majoritairement en zone urbaine. En effet, la pollution sonore augmente de 30% le risque de souffrir de troubles auditifs.

D’un point de vue général, Amplifon a constaté « que la qualité d’audition est plus faible dans les pays où les populations des grandes villes sont les plus exposées au bruit ».

Toutefois, bien que 27% des habitants des grandes villes françaises se disent « bien informés » sur les risques liés au bruit, Amplifon souligne qu’il est « crucial » de bien informer la population aux problèmes de l’accroissement des nuisances sonores.

SOURCES

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté