Accueil du site
> Santé & Maladies > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le 22 mai : montrez votre peau à un dermatologue !
Le 22 mai : montrez votre peau à un dermatologue !
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
6 mai 2014 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

Le 22 mai : montrez votre peau à un dermatologue !

Le 22 mai : montrez votre peau à un dermatologue !

Si les rayons ultraviolets B (UVB) sont largement responsables des effets nocifs du soleil, il convient de se protéger également des UVA. Le soleil est dangereux pour notre peau comme en témoigne la forte progression du nombre des can­cers cutanés : le risque d’en développer un est aujourd’hui de 1 sur 100.

Détecter les mélanomes à un stade précoce : possible et indispensable

Le mélanome est un des cancers dont la fréquence augmente le plus rapide­ment en Europe. En France, on estimait à 9 780 le nombre de nouveaux cas de mélanome cutané survenus au cours de l’année 2011 et à 1 620 le nombre de décès imputables à ce cancer.

Or, il est visible et peut donc être détecté et traité à un stade précoce. Dans certains cas, une simple intervention chirur­gicale peut suffire. Lorsqu’un patient est atteint d’un mélanome à un stade plus avancé, le cancer a plus de risques de se propager rapidement à d’autres organes du corps.

Les autres cancers cutanés

Les carcinomes basocellulaires surviennent généralement sur une peau saine, sur des zones découvertes du corps (tête et cou) et après 50 ans. Ils trouvent le plus souvent leur origine dans une exposition au soleil intense et/ou chronique au cours de la vie.

Qui sont les personnes dites « à risque » ?

Tout le monde peut développer un cancer de la peau. Certaines personnes sont plus « à risque » notamment de mélanome et en particulier celles qui ont :

- une peau, des cheveux ou des yeux de couleur claire,
- de nombreuses tâches de rousseurs,
- de nombreux grains de beauté (nombre > 40),
- des grains de beauté atypiques ou un « naevus congénital géant »,
- passées ou passent beaucoup de temps au soleil (antécédents de brûlure solaire) ou qui font usage des cabines UV,
- des antécédents personnels ou familiaux de mélanome.

La prévention

Le dépistage à un stade précoce des cancers de la peau permet d’augmenter les chances de guérison. Il est possible d’agir pour diminuer l’incidence des cancers de la peau en adoptant des comportements préventifs :

- éviter le soleil entre 12 h 00 et 16 h 00 ;
- se couvrir avec des vêtements, un chapeau et des lunettes de soleil ; à défaut pour les parties découvertes avec une crème solaire haute protection en renou­velant l’opération régulièrement toutes les deux ou trois heures.
- rechercher l’ombre le plus possible ;
- protéger particulièrement les enfants et leur apprendre à se protéger ;
- ne pas recourir aux cabines de bronzage.

A l’occasion de la Journée de prévention et dépistage des cancers de la peau, le 22 mai prochain, les dermatologues consulteront bénévolement en dehors de leurs cabinets dans des centres de dépistage.

POST-SCRIPTUM

  • Les adresses des centres de dépistage et les horaires d’ouverture pour la journée du 22 mai, sont communiqués sur le site du Syndicat des Dermatologues www.dermatos.fr, via le numéro vert 0800 11 2014, opérationnel dès le mois d’avril (appel gratuit depuis un poste fixe), ainsi que par le biais de l’application gratuite « SoleilRisk », téléchargeables sur l’ensemble des smartphones et tablettes Apple et Androïd.

    La page Facebook du Syndicat des Dermatologues et son compte Twitter permettront de relayer les informations sur l’opération.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par Ronfladonf (IP:xxx.xx2.31.65) le 7 mai 2014 a 10H47
Ronfladonf (Visiteur)

"Le soleil est dangereux pour notre peau comme en témoigne la forte progression du nombre des can­cers cutanés : le risque d’en développer un est aujourd’hui de 1 sur 100."

C’est drôle mais pour moi la forte progression de cancers cutanés montre surtout que ce n’est PAS le soleil le responsable. Ce serait plutôt les produits cosmétiques qui réagissent au soleil les responsables.

C’est encore à vérifier mais il paraitrait que le cancer de la peau est apparu avec l’invention des crèmes solaires (qui en réagissant aux rayon UVA et UVB se modifieraient et produiraient des composés cancérigènes absorbés par la peau)

Tout ça est bien sûr à prendre au coditionnel, mais le soleil n’a pas augmenté en intensité (rayonnement, UVA/UVB) , ni l’exposition au soleil par rapport à il y a quelques siècles. Pourtant le cancer de la peau progresse... conclusion, ce n’est ni l’exposition au soleil, ni le soleil lui même qui est responsable.

Par contre ne pas s’exposer au soleil a tendance a provoquer des carences en vitamine D, pourtant indispensable...