Accueil du site
> Santé & Maladies > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Lampes à basse consommation : un risque pour la santé ?
Lampes à basse consommation : un risque pour la santé ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
23 février 2011 | 1 commentaires
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 597 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
597
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Lampes à basse consommation : un risque pour la santé ?

Lampes à basse consommation : un risque pour la santé ?

Les ampoules à basse consommation d’énergie présentent de multiples avantages, mais elles pourraient entraîner des effets nocifs. A des fins de prévention, la Commission de la Sécurité des Consommateurs (CSC) formule des recommandations aux utilisateurs, aux fabricants mais aussi aux pouvoirs publics.

Les lampes fluocompactes, appelées plus communément lampes à basse consommation, équipent progressivement les habitations françaises. Ces lampes, qui deviendront la norme le 1er septembre 2012, sont plus économes en énergie et plus durables. Leur taux de mercure et leur niveau d’ondes électromagnétiques ont cependant alerté la Commission de la Sécurité des Consommateurs. Et en marge de l’ouverture d’un débat sur leur nocivité, la CSC invite les utilisateurs à prendre des précautions. En l’état actuel des connaissances, il est ainsi recommandé de « privilégier l’achat de lampes affichant les quantités de mercure les plus faibles possibles ». Dans le cas où l’une de ces lampes viendrait à se briser au sol, la CSC recommande de ventiler amplement la pièce et de la quitter, avant d’éloigner soigneusement les débris.

La commission s’adresse également aux pouvoirs publics en demandant de « déterminer les valeurs maximales d’exposition aux vapeurs de mercure acceptables dans l’air ambiant » et en appelant à « réviser la directive européenne relative à la limitation de l’utilisation de certaines substances dangereuses dans les équipements électriques et électroniques actuellement en vigueur ». De même, elle souhaite un abaissement du niveau maximal de teneur en mercure de cinq à moins de deux milligrammes par lampe. Dans cet élan, la CSC encourage les professionnels à « fabriquer des lampes contenant le moins de mercure possible et émettant des rayonnements électromagnétiques moins intenses ».
 

Sur le même sujet : Les diodes luminescentes dangereuses pour les yeux !

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Mercure Maison Logement
Commentaires
1 vote
par trape (IP:xxx.xx7.65.251) le 23 février 2011 a 18H23
trape (Visiteur)

Quel progrès d’avoir abandonné les lampes à filaments !...Cela rappelle l’évolution vers l’utilisation de bouteille en plastiques, au lieu de celles en verre. Le retour de manivelles n’est jamais très loin. Ce qui est surprenant, est que la présence de mercure dans les nouvelles ampoules, n’ait pas réveillé un neurone, chez un des membres des nombreuses commissions, qui ont dû se réunir avant d’engager ces changements.