Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La tuberculose frappe la Seine-Saint-Denis
La tuberculose frappe la Seine-Saint-Denis
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
22 septembre 2011
Auteur de l'article
Léa Belleval, 97 articles (Rédacteur)

Léa Belleval

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
97
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

La tuberculose frappe la Seine-Saint-Denis

La tuberculose frappe la Seine-Saint-Denis

Clichy-Sous-Bois. C’est dans cette ville qui regroupe à elle seule tous les symptômes du mal-être de la Seine-Saint-Denis, que la tuberculose fait son grand retour dans l’hexagone. Comme si la misère sociale ne suffisait pas, le quartier déshérité du Chêne-Pointu, qui s’illustre par de gigantesques barres HLM, est en alerte : 22 personnes, enfants et adultes, y ont été diagnostiqués positifs à la maladie pulmonaire suite à un dépistage mené cet été.

Globalement, la France reste un pays à l’abri de la tuberculose, affichant même une baisse du nombre de personnes atteintes entre 2008 (5 758 cas) et 2009 (5 276 cas). Mais l’Ile de France, et plus particulièrement la Seine-Saint-Denis, se démarque par un taux plus élevé que dans le reste du pays. Et cette année, l’alerte est donnée. Le site informationhospitaliere.com parle d’une « recrudescence inquiétante ». Et des mesures ont été adoptées : Un dépistage de la tuberculose de grande ampleur sera réalisé par l’agence régionale de santé d’Ile de France (ARS) et le préfet de Seine-Saint-Denis du 28 septembre au 14 octobre au coeur même de la zone de risque : dans le quartier du Chêne-Pointu, à Clichy-Sous-Bois.

Ce dépistage sera volontaire, proposé aux habitants du quartier (soit 6 000 personnes, adultes et enfants) autour du groupe scolaire Paul Vaillant-Couturier. C’est là, en effet, que 22 malades atteints de tuberculose (dont 11 enfants de moins de 15 ans) ont été repérés par les médecins. A cela s’ajoute la présence d’une trentaine de personnes victimes d’une infection latente, portant le bacille mais sans déclarer la maladie pulmonaire. L’ARS, qui se penche sur les causes probables de cette résurgence de la tuberculose, évoque l’état de délabrement de deux copropriétés du quartier, regroupant des appartements surpeuplés ou insalubres. Place, désormais, aux médecins des centres de lutte antituberculeuse de constater l’étendue du problème et, espérons-le, d’y apporter des solutions.
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Dépistage Tuberculose