Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La souffrance des surirradiés d’Epinal
La souffrance des surirradiés d'Epinal
note des lecteurs
date et réactions
27 septembre 2012
Auteur de l'article
Groupe BLE Lorraine, 101 articles (Rédacteur)

Groupe BLE Lorraine

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
101
nombre de commentaires
130
nombre de votes
170

La souffrance des surirradiés d’Epinal

La souffrance des surirradiés d'Epinal

L’affaire des surirradiés de l’hôpital Jean Monnet d’Epinal, rebaptisé depuis Emile Durkheim, est l’accident de radiothérapie le plus grave jamais survenu en France et même dans le monde.

Des centaines de patients ont été surirradiés entre 2001 et 2006. Sept des victimes sont mortes et une s’est suicidée. Une immense souffrance. 

Six décès officiels liés aux surdoses de rayons à l’hôpital Jean Monnet concernent la cohorte 1, celle des 24 patients traités pour un cancer de la prostate et surirradiés à 20 % entre mai 2004 et août 2005 suite au passage non-préparé de la technique des « coins statiques » à celle des « coins dynamiques ». La cohorte 2 est celle des 424 patients, toujours traités pour un cancer de la prostate, qui, entre janvier 2001 et novembre 2006, ont subi une surexposition de 8 % suite à la non-prise en compte du « matching », ce contrôle radio effectué juste avant la séance proprement dite. L’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire a également dénombré qu’entre septembre 1987 et juillet 2000, plus de 4 500 autres patients, traités pour tous les types de cancer sauf le sein, avaient été surexposés, suite à une erreur de calcul dans le temps de traitement, à hauteur de 3 à 7 %. Traités entre mi-1999 et juillet 2000, 312 l’ont été à 7 % et, parmi eux, 120 présentent des risques potentiels de complications.

Groupe BLE Lorraine - La passion de la Lorraine. La puissance d'un groupe.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté