Accueil du site
> Santé & Maladies
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La santé ou le paradoxe des pauvres
La santé ou le paradoxe des pauvres
note des lecteurs
date et réactions
8 décembre 2014
Auteur de l'article
maxencedotti, 5 articles (Rédacteur)

maxencedotti

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
5
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

La santé ou le paradoxe des pauvres

La santé ou le paradoxe des pauvres


Les inégalités sociales sont une réalité anthropologique qui se traduit parfois par des situations d’extrême précarité. Aujourd’hui ces différences sociales se manifestent malheureusement par des inégalités sur lea santé. Entre l’accès au soin et l’exposition aux facteurs de maladie, Martin Hirsh dénonce une réalité bien sombre. Heureusement, certains professionnels à l’instar des Électriciens et des Gaziers continuent de revendiquer des valeurs de « solidarité, dignité et justice ».

Comme l’explique l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques, « les personnes ayant les plus bas revenus jugent en moyenne leur santé plus mauvaise (graphique 1) : 8 % d’entre eux déclarent que leur santé est « mauvaise » ou « très mauvaise » contre seulement 4 % du reste de la population ». Une situation affligeante mais pas franchement paradoxale. En revanche, là où la logique ne suit plus, c’est lorsqu’on s’aperçoit que s’est également les plus pauvres qui payent le plus cher pour avoir accès à un certain nombre de prestations.


Ce terrible constat, c’est l’inventeur du RSA Martin Hirsh, qui l'a fait le premier. Dans un livre intitulé, « Cela devient cher d’être pauvre », l’ancien Président d’Emmaüs France nous explique que pour « le chauffage, l’électricité, le logement, la mutuelle santé, l’assurance, le crédit bancaire, ou même la téléphonie mobile : plus on a un budget serré, et plus on paie cher ».


C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’énergéticien EDF a noué des partenariats avec des associations comme la Croix rouge, la Fondation Abbé Pierre et le Secours catholique. Plus globalement, le journal L’Humanité nous rappelle que les énergéticiens se sont préoccupés de longues dates de ces inégalités. C’est pourquoi la Caisse Centrale d’Activités Sociales des électriciens et des gaziers assurent aux salariés de ces entreprises, « un droit aux vacances, un droit à la santé, à une restauration de qualité, aux loisirs, au sport… » malgré certains rapports de la Cour des Comptes.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Vérité sur...