Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La musique et la santé
La musique et la santé
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
28 septembre 2012
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

La musique et la santé

La musique et la santé

Depuis la nuit des temps, les pleurs de bébé fascinent et intriguent face à leur comportement envers la musique. En effet, tous les bébés du monde ne pleurent pas de la même façon à la naissance en fonction de la musique qui les a bercé pendant 9 mois.

Un nouveau-né câliné par le son de la « langue maternelle » pendant la grossesse pleure naturellement plutôt dans les graves ou dans les aigus. En effet, cette voix gravée dans les microsillons du cerveau suscite et réveille de l’émotion pendant l’enfance.

Comme disait Verlaine, « de la musique avant toute chose », ou plutôt, « de l’émotion avant toute chose ». L’émotion, moteur de tous les apprentissages et du développement des différentes formes d’intelligence vibrent en partie grâce aux sons et à la musique. Aussi, cette dernière qui est loin de n’être qu’un simple plaisir sensoriel apporte une âme à notre mémoire et créait notamment les différentes personnalités. Toutefois, si l’émotion musicale est déclenchée par « les changements d’énergie sonore » et « l’effet de surprise », des chercheurs ont identifié un trait de personnalité prédisposant à une plus grande sensibilité musicale, « l’ouverture d’esprit ».

Entre le cerveau et la musique, des liens existent et pour les identifier certains chercheurs ont utilisé l’imagerie fonctionnelle. Mais le résultat n’a eu pour effet que de complexifier le raisonnement car il n’existe pas « un centre de la musique unique mais des réseaux dispersés ». L’intelligence musicale ou « intelligence de l’indicible » comme l’ont ainsi nommée Maïté Sauvet et Laure Leter, met en jeu un grand nombre d’aires cérébrales.

La science a démontré à maintes reprises que les interactions cérébrales sont multiples et surprenantes. Ayant trouvé son utilité dans le domaine médical, la musique est ainsi utilisée dans le secteur de la rééducation pour améliorer la négligence visuelle après un AVC, la marche chez les Parkinsoniens ou des sujets âgés et également auprès de patients atteints d’Alzheimer.

Dans d’autres secteurs médicaux, elle permet d’améliorer le bien-être avant un examen médical, de redonner le sourire aux handicapés. On notera que dans un hôpital lillois, un médecin propose à ses patients des prescriptions musicales pour rompre avec la monotonie des soins

Malgré ses innombrables vertus, la musique ne protège pas de la maladie. Les plus grands compositeurs ont parfois été de grands malades, à l’instar de Beethoven sourd, alcoolique et mort d’insuffisance cardiaque. Elle peut même en être la cause, comme chez les musiciens exposés atteints d’acouphènes, d’hyperacousie puis de surdité, ou simplement chez les mélomanes férus de MP3, atteints de surdité temporaire et plus enclins aux accidents de la route.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Santé émotion Musique