Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La menace d’un nouveau coronavirus ?
La menace d'un nouveau coronavirus ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
21 février 2013 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Jean Lellouche, 21 articles (Rédacteur)

Jean Lellouche

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
21
nombre de commentaires
0
nombre de votes
49

La menace d’un nouveau coronavirus ?

La menace d'un nouveau coronavirus ?

La mort mardi au Royaume-Uni d’un patient victime d’un nouveau type de virus appelé hCoV-EMC porte à six au total le nombre de personnes mortes dans le monde de cette infection. Les autorités sanitaires se mobilisent mais restent rassurantes.

Tout le monde se souvient de la panique mondiale provoquée en 2003 par l’épidémie de SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère), également appelée pneumonie atypique. Ce virus de la famille des coronavirus était apparu en Chine au mois de novembre 2002, plus précisément dans la province du Guangdong. Il s’était par la suite propagé à Hong-Kong, puis à Singapour, au Viêt Nam et à Hanoï.

Un air de déjà-vu

Au mois de mars 2003, l’Organisation Mondiale de la Santé lance une alerte mondiale concernant la contagion de la maladie. L’épidémie durera quelques mois, jusqu’en juillet de la même année. Au total, plus de 8300 cas seront recensés, provoquant la mort de 646 personnes. La Chine sera le pays le plus touché, avec 348 décès pour 5900 individus contaminés. Un bilan peu sévère, comparé à la vague de paranoïa sanitaire qui avait accompagné le développement de l’épidémie.

Dix années plus tard, le SRAS semble donc être de retour. Tout semble avoir débuté au mois de juin dernier, lorsqu’un patient d’une soixantaine d’années meurt en Arabie Saoudite des suites d’une pneumonie avec détresse respiratoire. Les examens pratiqués révèlent alors un nouveau type de virus, un cousin éloigné de celui du SRAS. Jusqu’à présent, six personnes sont décédées de cette infection, sur un total de douze cas enregistrés.

Appel à la vigilance

Pour le moment, les autorités sanitaires se veulent prudentes sur le degré de contagion de cette maladie, qui n’est pas clairement identifié. Concernant le virus du SRAS, il avait été établi que ce dernier s’était propagé par contact direct avec des gouttelettes de sécrétions respiratoires des personnes infectées.

Le plus souvent, les symptômes du coronavirus sont semblables à ceux de la grippe. Ainsi, les patients peuvent se plaindre de maux de tête, de fièvre, de toux et autres complications respiratoires. C’est pourquoi il peut être délicat de le détecter. Les personnes sensibles aux troubles respiratoires doivent donc consulter immédiatement leur médecin en cas d’apparition subite de complications inexpliquées.

Pour le moment, aucun cas n’a été répertorié en France et les autorités sanitaires savent comment dépister et reconnaître le virus. Il n’existe par ailleurs aucun traitement préventif contre cette maladie infectieuse, seul le port d’un masque de protection peut être envisagé.

L’inquiétude n’est donc nullement de mise, bien qu’il soit encore trop tôt pour déterminer l’évaluation du danger potentiel causé par ce virus hCoV-EMC.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Virus Grippe Coronavirus
Commentaires
7 votes
par schuss (IP:xxx.xx2.212.103) le 21 février 2013 a 12H53
schuss (Visiteur)

encore une gonfle pour faire peur à la population. dire qu’une épidémie est responsable de la mort de 500 personnes dans le monde c’est essayer de nous prendre pour des c.... quant on sait qu’une simple grippe tue 5000 personnes chaque année uniquement en France et 500 000 dans le monde ! il faut relativiser le terme d’épidémie pour un phénomène qui ne concerne que 500 personnes sur toute la planète. Les labos comme à leur habitude veulent s’enrichir et faire disparaitre une grosse partie de la population mondiale en inoculant des poisons sous couvert d’une protection vaccinale (illusoire) ! En quelque sorte Ils essayent de faire d’une pierre deux coups ! La combine commence à être usée... Le sras en 2003 la grippe aviaire en 2006 la grippe porcine en 2009 et maintenant le sras ; le retour en 2013 . Chercher l’erreur ! L’OMS à été prise en flagrant délit de mensonges et de collusion avec les labos ( mafieux) pharmaceutiques pendant le dernier épisode de la grippe AH1N1 qui est le plus grand scandale sanitaire du XXI siècle . la pandémie avait été déclaré de niveau 6 par l’OMS dans l’hiver 2009-10 tandis que ce même niveau a été relégué au niveau 2 à l’ été 2010. La même pandémie ; une fois coté 6 puis ramenée à 2 pour coller à la réalité ! L’OMS est une organisation mafieuse au service de l’oligarchie mondialiste. Elle ne sert que les desseins de ses sbires semeur de mort. Tout le monde le sait mais apparemment pas l’auteur de cet article ! Des que les sigles OMS, OMC, FMI sont inscrits sur un papier vous pouvez sans hésitation passer votre lecture. l’article qui reprend les données de ces trois organisations ne peut pas être crédité de vérité et d’intérêt pour nous autres. Ces organisations mondialistes militent pour la réduction coute que coute de la population mondiale. peu importe les moyens : famines, guerres, pandémies, etc...

1 vote
par Jean Lellouche (IP:xxx.xx0.6.150) le 21 février 2013 a 17H22
Jean Lellouche, 21 articles (Rédacteur)

Je ne connais pas aussi bien que vous cette pieuvre aux ramifications tentaculaires qu’est l’Organisation Mondiale de la Santé, ni ses chevaliers génocidaires auxquels elle serait soumise, mais, dans le cas qui nous intéresse ici, l’OMS a juste appelé à la surveillance des infections respiratoires jugées comme sévères, comme il est dit dans son communiqué mis en lien dans l’article.

De plus, au début du texte, il est rappelé ceci pour "l’épidémie" de 2003 : "Un bilan peu sévère, comparé à la vague de paranoïa sanitaire qui avait accompagné le développement de l’épidémie".