Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La juste prescription des examens biologiques
La juste prescription des examens biologiques
note des lecteurs
date et réactions
20 novembre 2012
Auteur de l'article
Le Webzine de l'AP-HP, 323 articles (AP-HP)

Le Webzine de l’AP-HP

AP-HP
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
323
nombre de commentaires
0
nombre de votes
20

La juste prescription des examens biologiques

La juste prescription des examens biologiques

L’ordonnance « Ballereau » veut renforcer le dialogue entre biologiste médical et clinicien, pour parvenir à des prescriptions plus pertinentes. Le Pr Catherine Lacombe, chef de service d’hématologie biologique à l’hôpital Cochin, présente le projet d’amélioration de « la juste prescription des examens biologiques » à l’AP-HP.

Pour augmenter l’efficience des actes de biologie, la réforme « Ballereau » entend mettre fin à la biologie purement analytique, « plus coûteuse et de moindre efficacité », et faire des actes de biologie des actes médicaux à part entière.« Cela place la biologie au cœur du parcours de soins, analyse le Pr Catherine Lacombeet implique un dialogue entre cliniciens et biologistes, pour choisir les examens pertinents et n’entraîner que des dépenses justifiées ».

La démarche de juste prescription des examens biologiques fait partie des seize projets prioritaires de l’AP-HP, qui la promeut déjà depuis plusieurs années.

Quatre actions sont engagées en biologie :

› Le logiciel Opale récemment déployé à l’AP-HP permettra à court terme d’obtenir des tableaux de bord par pôle clinique, facilitant ainsi la comparaison entre les établissements. « Depuis que nous avons mené des actions de juste prescription, les prescripteurs sont sensibilisés », commente le Pr LacombeÀ Cochin, nous rencontrons les chefs de pôle pour leur montrer service par service le détail des examens réalisés et réfléchir sur la manière d’améliorer les prescriptions. Par exemple, nous avons observé que certains bilans sont systématiques ou que certains examens sont prescrits alors qu’ils n’étaient pas nécessaires en première intention. Nous allons suivre ainsi trois fois par an l’évolution des prescriptions. Cela permettra aux cliniciens d’avoir un regard sur leur pratique ».

› La nouvelle ordonnance stipule que le clinicien doit présenter au biologiste les éléments cliniques pertinents, pour permettre à ce dernier de réaliser les examens biologiques appropriés, de manière conforme aux recommandations de bonne pratique et en concertation avec le clinicien. « L’idéal est la prescription connectée », remarque le Pr Lacombe. Celle-ci se fera grâce au logiciel Orbis, d’ores et déjà déployé à l’hôpital Ambroise-Paré. En attendant la généralisation de ce système, les logiciels utilisés dans les laboratoires vont être munis d’alarmes, qui signaleront au biologiste les examens redondants ou ne respectant pas les délais de re-prescription. Quand le système Orbis sera en place, le clinicien lui-même sera alerté au moment où il prescrit.« Cela sera bénéfique d’abord pour le patient, puis en termes de coût, mais aussi d’éducation pour le clinicien », observe le Pr Lacombe.

› Les internes, premiers prescripteurs, ont rarement la notion du coût des examens. Un livret comportant les principaux examens et leurs prix, déjà expérimenté à Necker-Enfants malades, leur sera remis à la prochaine rentrée.

› La quatrième action est de s’assurer de la bonne diffusion des recommandations de la Haute Autorité de Santé en matière de prescription des examens biologiques. Par ailleurs les comités locaux de juste prescription seront réactivés dans chacun des douze groupes hospitaliers de l’AP-HP.

L’ensemble de ces actions devrait permettre de réduire les coûts. Mais, pour le Pr Lacombe, l’intérêt de cette démarche n’est pas seulement de prescrire moins. « C’est surtout de prescrire mieux, en évitant de faire des examens inutiles et en incorporant plus rapidement de nouveaux examens issus de la recherche translationnelle ».

  Chantal Guéniot

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Hôpital Biologie