Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La Grippe H1N1 pourrait être une des pires épidémies du 21ème siècle selon l’OMS
La Grippe H1N1 pourrait être une des pires épidémies du 21ème siècle selon l'OMS
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
4 mai 2009
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 598 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
598
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

La Grippe H1N1 pourrait être une des pires épidémies du 21ème siècle selon l’OMS

La Grippe H1N1 pourrait être une des pires épidémies du 21ème siècle selon l'OMS

L’Organisation Mondiale de la Santé réfléchit à la possibilité d’élever le niveau d’alerte à 6, qui est le seuil maximum.

La Grippe H1N1 pourrait être une des pires épidémies du 21ème siècle selon l'OMSLa panique gagne Hong Kong où les autorités ont bouclé un hôtel où séjournent une cinquantaine de mexicains. En Suisse, c’est une caserne de 250 soldats qui est placée en quarantaine, deux militaires étant soupçonnés d’avoir contracté le virus. En Espagne, 10 nouvelles personnes ont été contaminées en l’espace d’une nuit. En Egypte, des émeutes ont éclaté suite à la décision des autorités d’abattre 250 000 porcs d’élevage.
 
Est-ce la fin du monde ? Non assure l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), qui prévient contre le risque de discrimination envers les mexicains, et qui indique qu’une restriction des voyages n’empêche en rien le virus de se répandre « comme l’a prouvé l’épisode du SRAS ».
 
A ce jour, on estime à 1003 le nombre de cas de grippe porcine à travers 21 pays. Le Portugal, dernier pays en date à rejoindre la liste, a déploré le cas d’une femme contaminée ce matin. Elle revenait du Mexique, cœur du fléau porcin.
 
Dans ce pays, où une entreprise américaine du nom de Smithfield Foods, installée dans la région de Veracruz aurait été à l’origine du virus suite à des négligences, on affiche désormais un total de 26 morts et 701 contaminés vivants. Le ministre de la santé Angel Cordova qui a indiqué que « les personnes décédées sont originaires pour la plupart de la capitale et de ses environs  » se veut pourtant rassurant, à l’image du président Felipe Calderon qui a entonné que « le pays est sur le point d’endiguer l’épidémie », et en écho à leur voisin nordiste Barack Obama qui a pris le micro pour déclarer « qu’il ne faut pas céder à la panique  ». Alors que les contrôles à la frontière entre San Diego et Tijuana sont pour l’heure inexistants, la municipalité de Mexico a annoncé la réouverture des restaurants de la ville pour mercredi et la réouverture des musées pour jeudi.
 
En France, où deux nouveaux cas avérés (rentrants du Mexique) se sont joints aux deux premiers déjà détectés, la ministre de la Santé Roselyne Bachelot a appelé « à la sérénité et à la vigilance ». Son ministère craint pourtant, dès l’automne, une flambée inattendue de la pandémie.
 
Madame Bachelot reconnaît qu’« il est probable qu’une première salve se rétracte pour laisser la place à une seconde salve d’épidémie plus virulente ». Ce phénomène a déjà été observé, entre autre, lors de la grippe espagnole de 1918 qui avait fait au moins 40 millions de morts.
 
Les consignes sont aujourd’hui de se laver les mains régulièrement et d’éternuer dans un mouchoir puis de jeter celui-ci. Alors qu’un sondage réalisé par RTL et diffusé aujourd’hui révèle que seuls 7% des français sont très inquiets par l’évolution de la maladie en France (contre 46% qui se déclarent peu inquiets et 23% pas du tout), le porte-parole des Affaires étrangères a indiqué que la France fait don au Mexique de 100 000 traitements anti-viraux Tamiflu. La cargaison devrait arriver à Mexico aujourd’hui.
La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté