Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La gastro-entérite en 5 chiffres
La gastro-entérite en 5 chiffres
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
10 février 2012
Auteur de l'article
Emma75, 5 articles (Rédacteur)

Emma75

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
5
nombre de commentaires
0
nombre de votes
1

La gastro-entérite en 5 chiffres

La gastro-entérite en 5 chiffres

Selon le réseau Sentinelles, ce sont près de 892 000 personnes qui ont été touchées par l’épidémie de gastro-entérite depuis le début de l’année. Un point sur la situation.

Chaque année ce sont plus de 2 millions de français qui sont touchés par l’épidémie. Ce chiffre ne prend en compte que les malades qui ont consulté un médecin. Le nombre de personnes touchées en 2012 devrait donc doubler d’ici la fin du mois de Mars. L’INVS prévoit un rythme de contamination constant pour la semaine prochaine. 
 
  • Près de 50% des malades sont âgés de moins de 22 ans. 
 
Une forte proportion d’enfants âgés de moins de 6 ans contractent le virus. Si chez l’adulte en bonne santé, le virus peut être anodin, chez les enfants de moins de 6 ans, l’apparition des symptômes doit être prise au sérieux. 
 
On conseille de consulter un médecin pour éviter les complications. 
  • Aux USA 80 % des enfants de moins d'un an sont touchés par une gastro-entérite chaque année. En moyenne, 50 000 enfants américains sont hospitalisés chaque année pour une gastro-entérite
  • 800 000 personnes dont 500 000 enfants meurent de gastro-entérite tous les ans. En France, les cas d’hospitalisations et les décès sont particulièrement rares, si l’on en croit l’INVS.
  • 125 millions de personnes sont touchées par les épidémies de gastro-entérite chaque année dans le monde. 
 
A noter également : les régions Midi-Pyrénées, Limousin et Haute Normandie sont les plus exposées.
 
Personne n’est capable d’expliquer pourquoi cette épidémie se déclare en hiver. Tout ce que l’on sait, c’est que le virus se développe mieux dans des températures comprises entre 4°C et 20°C.
 
L’alimentation ou les contacts entre humains sont les sources de contaminations les plus courantes. 
 
La crainte du virus H1N1 en 2009 qui avait poussé les français à utiliser des savons bactéricides avaient fait baisser le nombre de contaminations.
 
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté