Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La Gale : Un acarien vorace !
La Gale : Un acarien vorace !
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
26 février 2013
Auteur de l'article
Nathalie LEJEUNE, 11 articles (Docteur en Pharmacie)

Nathalie LEJEUNE

Docteur en Pharmacie
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
11
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

La Gale : Un acarien vorace !

La Gale : Un acarien vorace !

La Gale est une maladie omniprésente qui touche des individus des deux sexes, de tous les âges, et de tous les milieux sociaux… Le nombre de nouveaux cas par an dans le monde serait globalement estimé à environ 300 millions1.2.

Dans les pays industrialisés, celle-ci se manifesterait à l’occasion d’épisodes épidémiques touchant plus particulièrement des institutions (collectivités, école maternelle, établissements de soins, maisons de retraite…)3.
 
En pays tempérés, on note que la maladie survient plus fréquemment en automne et en hiver4.
 
En France, l’incidence de la Gale est vraisemblablement élevée. Ainsi, une étude a montré que plus de 56 % des patients en situation de précarité, se rendant à la consultation de dermatologie de l’hôpital Saint-Louis, étaient atteints5.
Une autre étude a estimée que plusieurs centaines d’établissements pour personnes âgées avaient été confrontés à ce problème en une année en France6.
 
La Gale se transmet par contact avec une personne infectée. La transmission se fait par un acarien, Sarcoptes scabiei, qui, une fois sur la peau, va creuser des galeries dans la couche cornée de l’épiderme. Lors de sa progression, il dépose des oeufs qui donnerons naissance à de nouveaux sarcoptes qui eux même recommenceront le cycle.
 
La Gale est responsable de lésions de grattage, eczéma, excoriations… Ces lésions sont caractéristiques car aux niveaux des espaces interdigitaux dorsaux des mains, de la face antérieure des poignets, des coudes, des plis axillaires, des fesses, des aréoles mammaires chez la femme et des organes génitaux chez l’homme.
 
Le traitement est assez contraignant, avec l’isolation de la personne atteinte pendant les premières 48 heures et le lavage et la désinfection de tous les vêtements et du linge ayant pu être contaminé.
 
L'utilisation de spray désinfectant ou d'une plaque de lit insecticide à utiliser entre le matelas et le sommier (disponibles en pharmacie) permet d'apporter un complément au traitement de cette parasitose.
Nathalie LEJEUNE Pharmacien Responsable SEMES-MARQUE VERTE

SOURCES

  • Ouvrage Maladies infectieuses Épidémie de gale communautaire Guide d’investigation et d’aide à la gestion. Institut de veille sanitaire
    [1] www.who.int/water_sanitation_health/diseases/scabies/fr/
    [2] Orkin M. Scabies: what’s new ?
    Curr Probl Dermatol 1995;22105-11.
    [3] Chosidow O.Scabies and pediculosis. Lancet 2000;355:819-26.
    [4] Buczek A, Pabis B, Bartosik K, Stanislawek IM, Salata M, Pabis A. Epidemiological study of scabies in different environmental conditions in central Poland.
    Ann Epidemiol. 2005 Sept 27.
    [5] Afri C, Dehen L, Bennassaïa E, Farge D, Morel P, Dubertret L. Consultation dermatologique en situation de précarité : étude prospective médicale et sociale a l’hôpital Saint-Louis à Paris. Ann Dermatol venereol 1999;126:682-6.
    [6] Ancelle T, Ancelle-Park R, Antoine D et al. La gale dans les établissements pour personnes âgées en France en 1996.
    Bulletin épidémiologique hebdomadaire 1997;7:27-9.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Acariens Gale