Accueil du site
> Santé & Maladies > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La détection du cancer du poumon précoce grâce à un test sanguin
La détection du cancer du poumon précoce grâce à un test sanguin
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
4 novembre 2014
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

La détection du cancer du poumon précoce grâce à un test sanguin

La détection du cancer du poumon précoce grâce à un test sanguin

 Dans le cadre de la lutte contre le poumon du cancer, une équipe médicale française vient de parvenir une avancée considérable, en mettant au point un test de dépistage sanguin.

En effet, une équipe du centre hospitalier universitaire (CHU) de Nice (Alpes-Maritimes) dirigée par le Professeur Paul HOFMAN, en collaboration avec la compagnie Rarecells Diagnostics, vient de créer un test sanguin pour dépister le cancer du poumon, plusieurs mois à plusieurs années avant que les premiers signes soient visibles par scanner.

Ce test sanguin baptisé ISET (Isolation by Size of Tumor cells) est capable de détecter tous types de cellules tumorales notamment les cellules cancéreuses circulantes (CTC) dans le sang, qui apparaissent dès les premières étapes de la formation du cancer (carcinome in situ).

Pour l'étude, les chercheurs ont soumis un groupe de 245 personnes, sans cancer à un test sanguin et à des examens d’imagerie. Il s’est avéré que 168 étaient atteints de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), un facteur de risque du cancer du poumon, et cinq sujets étaient porteurs de CTC, bien que les examens d’imagerie ne révélaient pas la présence de nodules au niveau pulmonaire.

À la suite de cette étude, des tests sanguins ont été réalisés un à quatre ans après, et ils ont observé que ces cinq patients ont développé un nodule. Afin de les soigner et de finaliser leur étude, ils ont été opérés et l’analyse du nodule a confirmé le diagnostic du cancer du poumon à un stade précoce.

Dans le cadre du suivi des patients, aucun signe de récidive n’a été détecté. De plus, les autres sujets de l’étude n’ont pas développé de CTC.

Pour l'équipe médicale, la détection de CTC chez les patients suggère fortement qu’elles risquent de développer un cancer du poumon. Ainsi, cette simple analyse de sang pourra permettre à l'avenir éradiquer précocement le cancer du poumon.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Cancer du poumon