Accueil du site
> Dossiers > La dépression
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La dépression hivernale
La dépression hivernale
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
28 octobre 2014
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

La dépression hivernale

La dépression hivernale

L’hiver lorsque la luminosité diminue, certaines personnes deviennent dépressive. Afin de mieux comprendre ces troubles, des chercheurs de l’Université de Copenhague ont réalisée une étude sur 11 sujets présentant une dépression hivernale ou trouble affectif saisonnier, et 22 volontaires sains.

 

Pour étudier les personnes ont réalisé un suivi en tomographie par émission de positron (PET). Cette méthode d'imagerie médicale pratiquée par les spécialistes en médecine nucléaire permet de mesurer en trois dimensions une activité métabolique ou moléculaire d'un organe grâce aux émissions produites par les positons issus d'un produit radioactif injecté au préalable.

L'étude des clichés réalisées en été et en hiver a permis de mettre en évidence que ce sont les fluctuations des transporteurs de sérotonine (Sert) qui en seraient réellement responsables.

En effet, les personnes présentant un trouble affectif saisonnier (TAS) avaient des niveaux plus élevés de Sert en hiver qu’en été, contrairement aux volontaires sains. Selon les chercheurs, ils n’arriveraient pas à réguler correctement ce niveau de Sert en hiver. Et quand la sérotonine est transportée par ces protéines, elle n’est pas active, ce qui entraînerait le trouble de l’humeur.

Selon l'un des responsable de ces recherches, « nous pensons avoir trouvé le bouton que le cerveau allume quand il doit ajuster la sérotonine aux changements saisonniers ».

SOURCES

  • European College of Neuropsychopharmacology
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Hiver