Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La cohorte CKD - Rein financée dans le cadre du grand emprunt : Les maladies rénales enfin sur le devant de la scène
La cohorte CKD - Rein financée dans le cadre du grand emprunt : Les maladies rénales enfin sur le devant de la scène
note des lecteurs
date et réactions
4 février 2011
Auteur de l'article
Renaloo, 28 articles (Association)

Renaloo

Association
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
28
nombre de commentaires
0
nombre de votes
9

La cohorte CKD - Rein financée dans le cadre du grand emprunt : Les maladies rénales enfin sur le devant de la scène

La cohorte CKD - Rein financée dans le cadre du grand emprunt : Les maladies rénales enfin sur le devant de la scène

La cohorte CKD - Rein financée dans le cadre du grand emprunt : Les maladies rénales enfin sur le devant de la scène.

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a rendu publique voici quelques jours la liste des projets de cohortes retenus dans le cadre des investissements d’avenir du grand emprunt. 

Au total, 44 projets de cohortes ont été reçus après un appel lancé en juin 2010. Sur la base des évaluations et recommandations d'un jury international présidé par le Pr Nino Künzli, directeur du Swiss Tropical and Public Health Institute de Bâle, les dix meilleurs projets ont été retenus pour répondre à des questions très variées. 200 millions d'euros en tout ont été affectés à leur financement.

L'un des projet concerne directement l'insuffisance rénale  : pilotée par l’Université Paris-Sud, il s'agit d'une cohorte baptisée CKD-REIN, de patients porteurs d’une maladie chronique du rein, destinée à explorer les causes de l’apparition d’une insuffisance rénale, en étudiant en particulier les facteurs sociaux, environnementaux, comportementaux, génétiques et les biomarqueurs (caractéristiques biologiques spécifiques) prédictifs de l’évolution de la maladie, et d’observer la survenue des diverses complications des maladies rénales. Cette étude à grande échelle permettra de positionner la France au meilleur niveau de la recherche internationale et d'optimiser les politiques de santé publique et les pratiques médicales.

Elle sera financée à hauteur de 4 088 460 €.

Elle est portée par Bénédicte Stengel, directrice de recherche Inserm au sein de l’équipe "épidémiologie de l'obésité, du diabète et de la maladie rénale chronique : approche vie entière, déterminants nutritionnels précoces" de l’unité Inserm 1018.

www.renaloo.com - la communauté francophone sur l'insuffisance rénale, la dialyse, la greffe
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Rein Maladie rénale