Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La cigarette électronique reconnue au Royaume-Uni
La cigarette électronique reconnue au Royaume-Uni
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
23 janvier 2013
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

La cigarette électronique reconnue au Royaume-Uni

La cigarette électronique reconnue au Royaume-Uni

Les tabacologues français sont, pour la plupart, réservés sur l’efficacité des cigarettes électroniques. Mais Outre-Manche, l’approche est différente. L’association anglaise de lutte contre le tabac se montre désormais favorable à ce mode de sevrage.

Le cigarette électronique, inventée en Chine en 2004, a déjà été testée par deux millions de Français. Et elle continue de faire débat dans l’hexagone, où les tabacologues demeurent dans leur ensemble assez circonspects. Pour les experts français, qui estiment que l’innocuité de ces e-cigarettes n’a pas encore été démontrée, le geste du fumeur est entretenu et ne dénormalise donc pas totalement le tabac. Au Royaume-Uni, où le nombre de fumeurs ayant fait l’expérience de la cigarette électronique a bondi de 9 à 22% en l’espace d’à peine deux ans, l’engouement est palpable. L’association britannique de lutte contre le tabagisme ASH (Action on Smoking and Health) en prend acte et s’est déclaré plutôt favorable à la promotion de la cigarette électronique.

Elle l’a fait savoir lors d’un point presse : « La plupart des maladies associées au tabagisme sont causées par la fumée inhalée et les centaines de produits chimiques qu’elle contient. Comparativement, la nicotine est relativement inoffensive. Les e-cigarettes, qui délivrent de la nicotine sans les toxiques dangereux de la fumée du tabac, sont probablement une alternative moins nocive au tabagisme ». Pour les experts britanniques l’avantage est clairement une absence de tabagisme passif. En France, où la méfiance envers cette méthode de sevrage reste de mise, l’Office de prévention du tabagisme envisage, dans un avenir proche, de mener une enquête de fond sur le degré d’efficacité de la cigarette électronique.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté