Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La bactérie E Coli migre à Bordeaux : un cas avéré
La bactérie E Coli migre à Bordeaux : un cas avéré
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
24 juin 2011
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

La bactérie E Coli migre à Bordeaux : un cas avéré

La bactérie E Coli migre à Bordeaux : un cas avéré

Après la vague d’intoxication à l’E Coli, observée tout récemment dans le nord, voilà que la bactérie s’invite en Gironde. Sept personnes ont été hospitalisées à Bordeaux pour cause de diarrhées sanglantes. Les analyses actuellement en cours sur les victimes ont permis, pour l’heure, d’établir formellement un cas d’intoxication par la bactérie Escherichia coli. La nouvelle a été confirmée par le ministre de la Santé Xavier Bertrand le 24 juin au matin.

Le ministre de la Santé a précisé lors d’un point presse qu’ « un cas d’E Coli est confirmé, mais d’autres cas font l’objet d’études approfondies au Centre national de référence ». Patrick Gergoy, médecin-chef, a indiqué que des prélèvement de souche ont été envoyés à l’Institut Pasteur à Paris et à l’hôpital Robert Debré pour rechercher des gène de E Coli enterohémorragiques. Parmi les sept personnes hospitalisées, qui présentent des symptômes pouvant être liés à la bactérie Escherichia coli, deux ont pu rentrer chez eux (un homme de 42 ans et une femme de 67 ans). Mais trois se trouvaient dans un état grave le 23 juin dernier. Il s’agit de trois femmes âgées de 41, 49 et 65 ans. Soignées pour dégradation de la fonction rénale au centre hospitalier universitaire Pellegrin de Bordeaux, elles ont été placées en dialyse et en réanimation.

La préfecture de Gironde, qui invite toute personne atteinte de diarrhées sanglantes à consulter au plus vite leur médecin traitant, a apporté des précisions : « Les premières investigations écartent un lien avec l'épisode de cas groupés de syndrome hémolytique et urémique (SHU) liés aux steaks hachés Steaks Country surgelés Lidl survenu dans le Nord-Pas-de-Calais ». Les sept victimes n’étaient pas ensemble et ne se connaissaient pas. Elle habitent cependant toutes dans le sud-est de l’agglomération bordelaise, notamment à Bègles et à Talence, et sont venues à l’hôpital le même jour. Aucun nouveau patient n’a été admis à l’hôpital avec ces symptômes depuis le 21 juin.
 

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté