Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
L’ultime appel des médecins libéraux à Sarkozy et Hollande
L'ultime appel des médecins libéraux à Sarkozy et Hollande
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
26 avril 2012 | 1 commentaires
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 598 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
598
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

L’ultime appel des médecins libéraux à Sarkozy et Hollande

L'ultime appel des médecins libéraux à Sarkozy et Hollande

Des syndicats de médecins libéraux se succèdent, cette semaine, pour demander aux deux finalistes de la course à Élysée de préciser avec clarté leur position sur la médecine libérale et les solutions qu’ils entendent mettre en oeuvre pour sa sauvegarde. La CSMF, le SML, le CNPS, la FMF et MG France en ont profité pour regretter de concert l’absence de la santé dans les débats de l’entre-deux tours des élections présidentielles.

Dernier en date, le 25 avril, le Centre national des professions de santé (CNPS) a fait part d’un communiqué mettant Nicolas Sarkozy et François Hollande au pied du mur : « Messieurs les candidats, nous aurions souhaité que vous vous engagiez, ou du moins que vous indiquiez clairement vos positions, sur des thèmes prioritaires liés à la santé ». Il est notamment question du « système de couverture sociale autorisant une meilleure prise en charge pour tous » et de la « rémunération à un niveau suffisant pour l’ensemble des professionnels libéraux de santé ». La Fédération des médecins de France (FMF) a pour sa part insisté sur le « sauvetage nécessaire de la médecine libérale, trois fois moins chère que l’hôpital ». Le président de la FMF, Jean-Paul Hamon, espère ainsi qu’« entre deux danses du ventre devant les électeurs du FN, Sarkozy et Hollande auront le temps de s’occuper de la santé, complètement absente de cette campagne ».
 

La rédaction CareVox
Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par trape (IP:xxx.xx5.241.161) le 27 avril 2012 a 18H20
trape (Visiteur)

Depuis 1973, date du conventionnement, la médecine française n’est plus libérale puisque par nature, le libéralisme commande la liberté et ses contraintes ; en particulier dans la responsabilité d’assumer l’intégralité de ses charges avec la liberté de fixer la valeur du produit vendu, qui génère les recettes. Ces organismes (CSMF, le SML, le CNPS, la FMF et MG..) ne regroupent que des individus qui ne défendent aucunement un libéralisme médical, mais probablement plus des rentes de situation, mais ceci est une autre histoire. Les mots ont un sens , et le mot libéralisme ne convient pas à la description de la médecine française. Pour prendre un parallèle avec d’ autres professions dite libérales, tel les avocats, les experts comptables... eux, sont vraiment libéraux et assument le montant des honoraires, leurs charges tout en respectant un cadre législatif. C’est pas la jungle et le "bordel". Il n’y a vraiment rien de libéral dans la médecine française, y compris dans les possibilités d implantations techniques. Celui qui voudrait installer un scanner, une IRM,... hors tout conventionnement avec la SS, ne le pourrait pas, même s’il satisfait aux contingences normales techniques de sécurité. On ne peut pas appeler cela : "du libéralisme".