Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
L’interdiction de conduire des femmes saoudiennes protègerait leurs ovaires
L'interdiction de conduire des femmes saoudiennes protègerait leurs ovaires
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
2 octobre 2013
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

L’interdiction de conduire des femmes saoudiennes protègerait leurs ovaires

L'interdiction de conduire des femmes saoudiennes protègerait leurs ovaires

La liberté des femmes saoudiennes s’arrête à la place du passager. En effet, ce royaume est le seul pays au monde où les femmes n’ont pas le droit de conduire. Afin de protester contre cette restriction, les femmes saoudiennes sont appelées à prendre le volant le 26 octobre.

Les militantes à l’origine de ce mouvement d’humeur affirment que le fait de conduire ne contrevient pas à la loi islamique invoquée dans les milieux conservateurs partisans de cette interdiction. En effet, la charia exerce une pression en illustrant ces propos avec des rumeurs.

Par exemple, un dignitaire conservateur a affirmé que les femmes qui conduisaient risquaient d'avoir des enfants anormaux en raison de la pression que cette activité entraîne sur leurs ovaires. Cette histoire a été soutenue par le cheikh Saleh Al-Luhaydan membre du comité des ulémas et ancien président du conseil supérieur de la magistrature, qui a déclaré dans une interview que « la médecine a étudié cette question (...) la conduite affecte les ovaires et pousse le bassin vers le haut. La plupart des femmes qui conduisent des voiture de façon continue ont des enfants qui souffrent de troubles cliniques ».

Contre ces avis et tout particulièrement ceux du Cheikh Luhaydan, de nombreux vents de protestations se sont levés sur les réseaux sociaux dans le monde entier. Des Tweets tel que « l'homme a conquis l'espace et vous continuez à interdire à la femme de conduire » ou « le fait de monter à dos de chameau affecte également les ovaires ? » ont été directement adressé aux religieux saoudiens.

Afin d’appuyer ces propos, le Cheikh Luhaydan a également donné des chiffrages qui démontrent que dans les autres pays arabes, 33% des femmes qui conduisent provoquent des accidents, contre seulement 9% pour les hommes. Il se réfère également au Coran et la sunna (tradition du prophète Mahomet) qui contiendraient des preuves que la conduite des femmes est interdite pour des raisons morales et sociales ».

Enfin, pour réclamer l'autorisation de conduire, les femmes saoudiennes ont recueilli plus de 11 900 signatures en quelques jours sur une pétition numérique.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté