Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
L’institut du thorax fête ses 10 ans
L'institut du thorax fête ses 10 ans
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
2 octobre 2014
Auteur de l'article
Réseau CHU, 258 articles (Réseau des CHU)

Réseau CHU

Réseau des CHU
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
258
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

L’institut du thorax fête ses 10 ans

L'institut du thorax fête ses 10 ans

L’institut du thorax, spécialisé dans la recherche et le soin des maladies cardiovasculaires, respiratoires et métaboliques célèbre ses 10 ans vendredi 3 octobre 2014 en présence de prestigieux invités. Depuis 2004, ses équipes de médecins, d’enseignants et de chercheurs accélèrent la recherche et positionnent Nantes selon un modèle reconnu au niveau national et international. A l’occasion de cet anniversaire, le grand public est convié à deux conférences sur le cholestérol et sur la mort subite cardiaque de l’adulte. L’institut du thorax, pourquoi ?


En créant l’institut du thorax en 2004, ses fondateurs, les Professeurs Denis Escande et Hervé Le Marec, avaient l’ambition d’accélérer la recherche pour mieux soigner les maladies cardiovasculaires, respiratoires et métaboliques. La méthode était révolutionnaire pour l’époque : faire collaborer étroitement les meilleurs spécialistes de ces maladies. Ainsi, médecins, enseignants et chercheurs de l’Inserm, du CNRS, du CHU et de l’Université de Nantes ont été réunis au sein d’une structure unique. Cette proximité visait à croiser les savoirs, à travailler et évoluer au sein d'une culture commune et à favoriser les échanges entre des équipes partageant un seul et même objectif : mieux soigner les malades. Pari réussi : aujourd’hui, l’institut du thorax est devenu un modèle organisationnel innovant repris à l’échelle nationale, notamment pour les Départements Hospitalo-Universitaires. Plus de 800 collaborateurs dont 85 médecins et 160 personnels de recherche, contribuent aux réussites scientifiques et médicales. 

Une production scientifique intense et de référence
-120 publications médicales et scientifiques par an (dont 7% dans le top 1% mondial)
-des experts médicaux choisis par le Ministère de la Santé pour mettre en place des techniques de pointe
-la participation aux implantations du cœur artificiel Carmat
-2 centres de références nationaux pour les maladies héréditaires du rythme cardiaque et la mucoviscidose
-la fondation d’entreprise Genavie qui soutient les projets audacieux et innovants des équipes de recherche de l’institut du thorax
L’institut du thorax : quand l'organisation accélère la recherche
L'institut met en pratique un continuum translationnel entre recherche fondamentale et clinique avec des liens étroits entre ses 7 équipes de recherche de l’Université de Nantes, labellisées Inserm et CNRS, ses 6 services de soin au CHU de Nantes : cardiologie, pneumologie, endocrinologie, chirurgie cardio-thoracique, unité de transplantation thoracique, chirurgie vasculaire. 
A leur service, des équipements de dernière génération : 3 plateformes de haute-technologie pour le séquençage génétique haut-débit, l’exploration fonctionnelle du petit animal et la bioinformatique Un budget de plus de 10M€/an pour la recherche Programme du 3 octobre 2014
Pour célébrer « 10 ans de recherche à la nantaise », l’institut du thorax organise une cérémonie officielle en présence des grands acteurs nationaux de la recherche en santé, des universités et des collectivités régionales.
Deux conférences grand public « Combattre le cholestérol ? » Le Professeur Bertrand Cariou, médecin-enseignant-chercheur, répond à ces questions et explique les projets de recherche pour combattre les facteurs de risque majeur des maladies cardiovasculaires.
« La mort subite cardiaque : l’avenir est dans la prévention » Le Docteur Jean-Jacques Schott, Directeur de Recherche en génétique des maladies cardiovasculaires, expose les travaux de ses équipes en recherche fondamentale, génétique et clinique sur un phénomène responsable de 40 000 décès par an, 10 fois plus que les accidents de la route. 
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté