Accueil du site
> Santé & Maladies > Vérité sur...
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
L’industrie du tabac rend-elle volontairement ses clients dépendants ?
L'industrie du tabac rend-elle volontairement ses clients dépendants ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
29 mai 2012 | 11 commentaires
Auteur de l'article
DARCHE ERIC, 64 articles (Naturopathe)

DARCHE ERIC

Naturopathe
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
64
nombre de commentaires
2
nombre de votes
151

L’industrie du tabac rend-elle volontairement ses clients dépendants ?

L'industrie du tabac rend-elle volontairement ses clients dépendants ?

L’industrie du tabac paye des études et recherches pour trouver des arguments et contrer les découvertes scientifiques négatives sur l’addiction au tabac.

Victor Denoble, ancien employé de Philip Morris déclare : "De 1980 à 1984, j'ai travaillé dans son laboratoire de pharmacologie comportementale pour développer une molécule analogue à la nicotine, qui soit tout autant addictive, mais qui n'ait pas d'effets sur le système cardio-vasculaire. Philipp Morris souhaitait mettre au point des cigarettes plus "saines", mais qui aient le même effet sur le cerveau, de façon à garder une clientèle dépendante. J'ai commencé à étudier le rôle de l'acétaldéhyde - produit par la combustion des sucres - chez les rats et découvert que celui-ci non seulement était addictif en lui-même, mais qu'il renforçait le potentiel addictif de la nicotine. Dès 1983, la direction de Philip Morris a décidé d'enrichir ses cigarettes en sucre pour accroître le taux d'acétaldéhyde. Quant à moi, j'ai été licencié, avec interdiction de communiquer sur le sujet.
 
Question de la revue "Science Avenir" de juin 2012 : "Pourquoi avez-vous décidé finalement de témoigner ?"
 
Parce que les autorités américaines ont pu obtenir la levée de ma clause de confidentialité lors d'un procès dans les années 1990. J'ai ainsi pu témoigner et contribuer à la condamnation des industriels du tabac, qui prétendaient ne pas manipuler les substances dans leurs cigarettes pour renforcer l'addiction. Depuis, je multiplie les conférences sur le sujet et j'ai aussi témoigné devant les autorités de santé brésiliennes."
 
Bien que cet article concerne l'industrie du tabac, on peut ici préciser que ces pratiques concernent aussi l'industrie agroalimentaire qui utilise les mêmes pratiques pour "rendre accroc" à certains aliments.
 
Par exemple le glutamate de monosodium, est utilisé par les chercheurs, lors d’expérimentations, pour rendre des rats de laboratoire obèses. Cet exhausteur de goût permet aux industriels de l’agroalimentaire de stimuler la consommation de nourriture des personnes âgées, dont l’appétit est faible. Par contre, lorsqu’il est administré à une population sans problème particulier, il encourage la prise alimentaire et favorise les dépendances. Les fast-foods entres autres, l'utilisent abondamment pour accompagner leurs aliments...
 
On comprend mieux pourquoi de nombreux consommateurs réguliers de ces établissements à restauration rapide, affirment être des clients fidèles, et "apprécier et aimer" ce genre d'aliments, malgré le fait que leurs produits soient connus pour être de "piètre" qualité ! 
 
En fait, par différents mécanismes, bien des consommateurs de fast-foods, sont à l'instar des consommateurs de tabac, dépendants sur le plan neurochimique.
 
Eric Darche Naturopathe spécialisé en nutrition.
Consulte sur RDV. Conseil aussi par téléphone.
Tel : 04 42 96 33 18.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Cigarette Tabac Addiction
Commentaires
3 votes
par BOB (IP:xxx.xx4.176.190) le 29 mai 2012 a 13H32
BOB (Visiteur)

En fait plus que de fumer ,vous avez surtout absorbé à plein poumon les produits chimiques que les industriels du tabac ont développés pour vous.....

http://2ccr.unblog.fr/2012/05/10/le...

5 votes
par Un fumeur (IP:xxx.xx3.194.129) le 29 mai 2012 a 22H13
Un fumeur (Visiteur)

Bonjour à tous,

le tabac tue comme tout ce qui est pris en abondance. Mangez de la viande grillée en abondance et des chercheurs vous expliqueront que c’est cancérigène. Tout comme le glutamate de sodium pourtant adoré par les asiatiques qui ne sont pas plus malades que nous. C’est fou ce que les études issues des pays protestants trouvent comme défauts à ce qui est bon. Est-ce un ahsard ?

Pour le tabac, les choses sont plus claires. Presque... On nous annonce que la tabac fait 73.000 morts par ans mais si vous suivez les chiffres, vous verrez qu’il en faisait deux fois moins il y a quelques années. La mode anti-tabac, impulsée par les riches américains, comme il y eu une mode anti alcool un siècle plutôt impulsée par les riches anglais, n’est qu’un avatar du capitalisme qui se demande où trouver de l’argent et comment dominer les masses. Elle conduit à la prohibition que certains, malheureusement ni riches ni malhonnêtes, réclament déjà alors que l’on sait ce que cela a donné. Je n’ai rien contre la fait que vous vous enfermiez dans le combat "facile" de la lutte anti-tabac si ça vous amuse, mais n’oubliez pas qui vous pilote. Demain, ils piloteront autre chose.

Un fumeur.

1 vote
par Le tabac est une belle plante (IP:xxx.xx1.87.122) le 30 mai 2012 a 10H11
Le tabac est une belle plante (Visiteur)

Oui ! Tout-à-fait ! Dites, les censeurs, le Coca Cola, vous le prohibez quand ?

1 vote
par homme de boutx (IP:xxx.xx0.16.230) le 30 mai 2012 a 21H51
homme de boutx (Visiteur)

ex fumeur et ratrappé 8 ans après par un cancer de la vessie : fumer sans baiser c’est certainement mieux, ... oui mais pour les autres !!

3 votes
par clostra (IP:xxx.xx4.154.82) le 29 mai 2012 a 14H13
clostra (Visiteur)

sujet connexe faisant suite aux résultats d’une études faisant apparaître une stagnation à 33% de fumeurs habituels après une descente spectaculaire suite aux Lois Evin.

Le terrorisme médical - 40% des députés dit-on - qui consiste à faire sortir des livres de médecine les photos qui les ont le plus choqués* - n’a, une fois de plus, pas fonctionné.

Par contre, j’en évoquais le souvenir, les belles affiches et affichettes de Claude Evin : "Sans tabac prenons la vie à plein poumons" était une belle invitation à savourer, y compris pour les fumeurs, ces moments sans fumée.

Claude Evin serait-il encore de gauche ? serait-il toujours d’aussi bon conseil ?

*qu’ils emploient d’ailleurs dans leurs cabinets pour toutes sortes d’autres maladies dont les gens ne sont pas responsables (cancer du sein, maladie dégénérative, etc), car non seulement ils n’ont aucune idée de ce qu’ils prescrivent qui ne leur soit soufflé par les marchands de médicaments, mais de plus, ils ignorent les découvertes récentes ou anciennes de psychophysiologie selon lesquelles, pour se protéger, le cerveau n’imprime pas "normalement" ce qui est lié aux ressentis négatifs.

5 votes
(IP:xxx.xx3.85.156) le 29 mai 2012 a 14H19
 (Visiteur)

« L’industrie du tabac paye des études et recherches pour trouver des arguments et contrer les découvertes scientifiques négatives sur l’addiction au tabac. »

Et elle ne sont pas les seules, toutes les industries le font, nous vivons dans un monde de mensonge et l’unique moyen d’y échapper et de ne plus croire personne.

1 vote
par clostra (IP:xxx.xx4.154.82) le 29 mai 2012 a 20H40
clostra (Visiteur)

oui c’est vrai, c’est aussi simple que de croire tout le monde...

3 votes
(IP:xxx.xx1.235.111) le 29 mai 2012 a 22H31
 (Visiteur)

il existe des cigarettes 100% tabac et même des versons tabac bio et non testé sur les animaux.

3 votes
par Melissa (IP:xxx.xx6.156.211) le 29 mai 2012 a 23H31
Melissa (Visiteur)

« Il n’y a point d’assujettissement si parfais que celui qui garde l’apparence de la liberté »… J.J ROUSSEAU

1 vote
par Melissa (IP:xxx.xx6.156.211) le 2 juin 2012 a 11H24
Melissa (Visiteur)

Il arrive parfois que le lobby du tabac s’associe avec les adeptes de leur produit pour défendre la notion de libre arbitre et de plaisir.

Le problème de cette "association" est que chacun défend des objectifs bien différents.

Les représentants du lobby du tabac, font semblant de défendre l’intérêt de leurs clients en s’associant à eux pour dire combien ils sont outrés que l’on ne respecte pas les choix individuels et en parallèle et en coulisse ils "bossent dur" et mettent beaucoup d’argent dans des recherches, pour rendre leurs cigarettes indispensables (par dépendance neurochimique) à leur clients qu’ils aiment tant...... C’est connue quand on aimme, on compte pas.

Et les clients dépendant neurochimiquement veulent croicre qu’ils ont toujours leur libre arbitre et crient à l’atteinte des "droits de l’homme" à choisir les plaisirs qu’ils souhaitent.

Lorsque l’on prend conscience que ce que l’on fait ou consomme est nuisible pour sa santé, il naît en soi un conflit, un manque de cohérence que l’on sera tenté de résoudre par le déni ou le refus de voir objectivement tous les éléments pouvant expliquer la dangerosité d’une telle pratique, que cela soit de fumer ou de consommer des aliments de piètre qualité etc.

Et pendant ce temps là, nos amis du lobby des cigarettes se frottent les mains devant les arguments de leur clients devenus leurs "esclaves" au nom de la liberté.... Quel ironie !

1 vote
par Melissa (IP:xxx.xx6.156.211) le 2 juin 2012 a 11H58
Melissa (Visiteur)

ah ! je voudrais rajouter que je viens de lire l’article de la revue Science et Avenir de juin 2012 N° 784 intitulé TABAC LES ADDITIFS EN ACCUSATION (dont fait référence Mr Darche dans son article) ; où l’on trouve entre autre cette question à propos du sucre rajouté dans les cigarettes pour favoriser les dépendances neuro-chimiques :

" Est-ce un hasard si les marques de cigarettes les plus sucrées, comme MARLBORO sont aussi les plus populaires ?"

Ainis on comprend mieux le témoignage de Victor Denoble, ancien employé de Philip Morris à propos des sucres et de de l’acétaldéhyde - produit par la combustion des sucres