Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
L’hospitalisation vue par une anorexique
L'hospitalisation vue par une anorexique
note des lecteurs
date et réactions
8 septembre 2014
Auteur de l'article
SabrinaTCA92, 16 articles (Association)

SabrinaTCA92

Association
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
16
nombre de commentaires
1
nombre de votes
1

L’hospitalisation vue par une anorexique

L'hospitalisation vue par une anorexique

Voici le témoignage d’Alice une jeune adolescente hospitalisée pour anorexie et transférée à diverses reprises dans différentes structures. Je lui ai demandé de me raconter ce qu’elle trouve bien et/ou moins bien dans les services qu’elles connaît à présent. Je retranscris sont témoignage en l'état car il apporte un éclairage dont on parle peu en matière de TCA : la prise en compte des autres dimensions que la dimension purement biologique et le rapport à la nourriture...

« Alors, pour les points positifs : dans certains service que j’ai pu fréquenter il y avait une bonne relation patients/soignants ce qui aidait beaucoup à se sentir en confiance et aidait beaucoup niveau soutien. J’ai connu aussi un soin-étude où il y avait grande liberté de sortir se promener et de nombreuses sorties et activités organisées ce qui permettait de ne pas se sentir à l’hôpital mais plutôt dans un internat .

Les points négatifs maintenant : dans la plupart des services que j’ai fréquentés la prise en charge était surtout portée sur la prise pondérale frôlant même parfois le « gavage d’oies » plutôt que sur un travail d’acceptation de soi et de son corps .

La plupart des services aussi fonctionnent sur le mode punitions / récompenses ou contrat de poids que je trouve personnellement débile et inapproprié . Ils ont souvent recours aussi aux antidépresseurs et anxiolytiques plutôt qu’aux médecines plus douces ou homéopathique qui provoquent moins de dégâts . Je trouve aussi personnellement qu’ils n’ont rien compris à cette « maladie » n’étant pas assez ouverts spirituellement ils ne la considère que sur un plan purement terrestre alors que je pense qu’il faut la voir d’un point de vue plus spirituel…

Le principe aussi de couper la personne de tout contact avec l’extérieur et surtout la famille n’est pour moi pas une solution au contraire nous sommes en demande d’amour immense et on a besoin d’être à la fois au contact de son entourage (en tout cas moi c’est le cas) et de se nourrir spirituellement ET solidement (c’est à dire avec la nourriture ) et du coup empêcher la personne de lire, sortir , écouter de la musique etc est à mon avis tout l’inverse de la solution il faudrait plutôt pouvoir à la fois réapprendre à se nourrir « terrestre ment » tout en nous permettant de se nourrir spirituellement par exemple en mangeant dans un cadre naturel agréable (un parc, une forêt ou simplement avec des plantes ) ou en écoutants de la musique classique ect… Et ça à mon avis ils ne l’ont pas compris …

Merci à toi de prendre de mes nouvelles et de t’intéresser ainsi à aux prises en charge , ça fait presque un an que je suis ton association sur Internet et malheureusement je n’ai pas eu l’occasion cette année de me rendre à l’une de tes conférences mais j’attendais avec impatience qu’ils sortent ton bouquin à la FNAC pour l’acheter mais ils ne l’avaient pas reçu avant mon hospit mais merci pour tout ce que tu fais avec ton équipe ! »

Alice


J'aborde tous ces thèmes dans mon propre livre témoignage, Alice vient confirmer mes dires sans avoir lu mes écrits. 

Il serait temps de s'ouvrir à de nouvelles approches dans un domaine où la maladie reste méconnue...voire taboue.

Sabrina

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Boulimie Anorexie