Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
L’Europe est confrontée à de nouvelles drogues de synthèse
L'Europe est confrontée à de nouvelles drogues de synthèse
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
15 novembre 2012 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

L’Europe est confrontée à de nouvelles drogues de synthèse

L'Europe est confrontée à de nouvelles drogues de synthèse

L’Observatoire européen des drogues et toxicomanies (OEDT) a remis son rapport pour l’année 2011. Il apparaît que notre continent est confronté à un développement de nouvelles drogues de synthèse, en poudre ou en comprimés. Variés et encore difficiles à identifier, ces produits occasionneraient des effets qui sont souvent inconnus sur le long terme. Par ailleurs, si la consommation de cocaïne et d’héroïne est en baisse, celle de cannabis reste soutenue.

Ce sont au total 49 nouvelles substances de synthèse qui ont été détectées en 2011, et 50 à ce stade de l’année 2012, par l’OEDT, qui a remis le 15 novembre à Lisbonne son 17ème rapport annuel sur les drogues. Ces drogues de synthèse concurrencent désormais le cannabis et la cocaïne, qui restent les produits illicites les plus consommés en Europe, bien que la cocaïne perd de son attrait. Et pour cause, parmi les drogues de synthèses se trouvent les cathinones, dont les effets sont proches de ceux de la cocaïne. En outre le Spice, l’ecstasy et les amphétamines sont toujours en vogue.
 
Comme l’explique Frank Zobel, responsable de la section Politique et évaluation à l’OEDT, « ces drogues de synthèse arrivent par différents biais, le marché noir, mais aussi la vente sur internet ou, dans certains pays, dans des commerces spécialisés. Il est probable que l’immense majorité des usagers sont dans l’ignorance totale de ce qu’ils consomment et des conséquences sanitaires et juridiques de leur consommation. Et cette méconnaissance frappe aussi les apprentis sorciers qui tentent de développer ces substances à la toxicité inconnue ». Selon une enquête réalisée en janvier dernier, 693 magasins en ligne commercialiseraient des substances psychoactives, présentées comme des euphorisants légaux. Mais c’est particulièrement en Grèce et en Roumanie que l’inquiétude est la plus forte.

A la faveur de la crise, une percée des drogues par injection s’y accompagne d’une augmentation significative de contamination au VIH (en 2011, 241 cas de VIH par injection en Grèce, et 114 cas en Roumanie, contre environ une dizaine par an dans les deux pays jusqu’en 2010). Enfin, comme le note l’OEDT, la production et le marché du cannabis poursuit son envolée à travers toute l’Europe. Une fois encore, non sans inquiétude : Près de 25% des usagers débutant un traitement déclarent que le cannabis est la drogue leur posant le plus de problèmes.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par Lisa Sion (IP:xxx.xx0.127.223) le 17 novembre 2012 a 12H15
Lisa Sion (Visiteur)

Bonjour, il n’y a plus qu’à leur ouvrir le bras avec le salles de shoot ou comme en Roumanie la distribution par les ong de milliers de seringues...jusqu’à ce résultat ; http://www.dailymotion.com/video/xu... Faites donc des infusions de feuilles, des salades de têtes fraiches avec des jeunes mâches ou pissenlits ou des pâtisseries avec les graines pilées de votre plant local et hop...au diable les trafics internationaux rancuniers et revanchards.