Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
L’épidémie de grippe est terminée
L'épidémie de grippe est terminée
note des lecteurs
date et réactions
10 mars 2011
Auteur de l'article
Bernard Guennebaud, 9 articles (Rédacteur)

Bernard Guennebaud

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
9
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

L’épidémie de grippe est terminée

L'épidémie de grippe est terminée

Dernière minute (4 mars 2011) : Composition des vaccins grippaux pour 2011-2012 pour l'hémisphère Nord :

"Il est recommandé d’utiliser les virus suivants pour les vaccins
au cours de la saison grippale 2011 2012 (hiver de l’hémisphère
Nord) :
– un virus de type A/California/7/2009 (H1N1) ;
– un virus de type A/Perth/16/2009 (H3N2) ;
– un virus de type B/Brisbane/60/2008."

Voir le REH du 4 mars 2011 qui confirme l'importance de la grippe B :

"L’activité de la grippe B a augmenté au Canada, aux États-Unis et dans de nombreux pays européens en décembre et en janvier. Le virus grippal B a prédominé en Fédération de Russie, en Norvège et en Ukraine. Des flambées régionales ou étendues ont été notifiées par l’Algérie et Israël en décembre et en janvier."

 

Cet article est réactualisé chaque semaine pour tenir compte des nouvelles évolutions de la grippe. Les modifications sont effectuées en fonction des publications des différents bulletins Grog, Sentinelles, InVS chaque mercredi.

 

Analyse de l'épidémie de grippe dans un nouvel article :

" Prévisions grippales : le réseau Sentinelles jette l'éponge !"

 

Semaine 09 du 28 février au 6 mars 2011

Bulletin Grog :

« Fin de l'épidémie

L’activité grippale est revenue à des valeurs pré-épidémiques dans toutes les régions françaises même si des virus grippaux continuent de circuler.

• Les détections et isolement de virus grippaux sont en baisse régulière, cette baisse étant plus marquée pour le virus grippal B qui circulait de façon majoritaire depuis le début du mois de février. »

Réseau Sentinelles

« Surveillance des syndromes grippaux

En France métropolitaine, la semaine dernière, l’incidence des cas de syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale a été estimée à 96 cas pour 100 000 habitants (soit 61 000 nouveaux cas), en-dessous du seuil épidémique (141 cas pour 100 000 habitants).

 

L’épidémie de grippe est terminée en France  : l’activité de la semaine 2011s08 s’étant consolidée à 126 cas pour 100 000 habitants, en-dessous du seuil épidémique (149 cas pour 100 000 habitants), l'épidémie aura donc duré 9 semaines (de la semaine 2010s51 à 2011s07).

 

Premier bilan de l'épidémie 2010-2011

Durant cette période, 2 200 000 personnes auraient consulté leur médecin généraliste pour un syndrome grippal.

Concernant les cas rapportés, l’âge médian a été de 20 ans et les hommes ont représenté 49% des cas. »

 

Parmi les cas de syndromes grippaux de ces 9 semaines d’épidémie, le nombre de consultations attribuables . à la grippe a été estimé à 1 638 000.

Les tableaux cliniques rapportés par les médecins Sentinelles n’ont pas présenté de signe particulier de gravité. »

Bulletin InVS

"Fin de l’épidémie de grippe mais le virus circule encore : de petits foyers ou des cas sporadiques de grippe sont toujours possibles.

Cas graves

L'InVS note depuis le début de l'épidémie 752 cas graves dont 64 vaccinés (8,5%) et 126 décès. 413 cas ont été attribués au A(H1N1)v, 78 au type B, 11 au H3N2."

 

Voici l'évolution des différentes grippes H1N1, B et H3N2 que je tire à la fois des prélèvements Grog (voir le tableau plus loin) et de l'estimation Sentinelles du nombre de consultations pour grippe au cours de la semaine 04. Les résultats sont sous réserve pour les raisons exposés plus loin mais cela peut quand même donner des indications intéressantes.

 

 

Semaine

Type A(H1N1)v

Type B

Type H3N2

Total des cas

51-2010

39552

49759

12760

111000

52-2010

81974 ; +42422

80192 ;+37433

16038 ; +3278

208500

01 ; 2011

100704 ; +18730

86605 ;+6413

26183 ; +10145

286000

02 ;2011

113115 ; +12411

114623 ; +13919

19607 ; -6576

276000

03 ; 2011

101957 ; -11158

103700 ; -10923

9586 ; -10021

244000

04 ; 2011

102029 ; +72

116006 ; +12306

6988 ; -2598

239000

05 ; 2011

109842 ; +7813

117446 ; +1440

16899 ; +9911

267000

06 ; 2011

86062 ; -23780

89404 ; -28042

4178 ; -12721

188000

07 ; 2011

30177 ; -55885

79412 ; -9992

3971 ; -207

135000

La semaine 07 confirme que le virus de type B est bien le plus fréquent pour cette saison 2010-2011, ce qui sera sans doute le fait dominant et le plus inattendu mais que les réseaux de surveillance évitent de souligner.

On voit aussi qu'après plusieurs semaines en plateau les 3 grippes principales décroissent nettement comme l'indiquent les réseaux Grog et Sentinelles. Le type B reste toujours plus fréquent que le A(H1N1)v. Ces constats correspondent tout à fait aux commentaires fait pas les réseaux de surveillance, en particulier par le fait qu'ils ne disent plus que le H1N1 serait dominant …

Les réseaux de surveillance (Sentinelles, Grogs...) suivent les syndromes grippaux (SG) ou les infections respiratoires aigües (IRA) et parlent de LA grippe mais ne cherchent pas à faire le suivi épidémiologique des différentes grippes. Ce serait pourtant tout particulièrement important cette année où au moins 3 virus grippaux se manifestent avec une certaine importance : les virus de type B, de type A(H1N1)v et A(H3N2).

 

Cependant, à partir d'un échantillon, le réseau Grogs analyse ces prélèvements pour espérer obtenir une répartition des différents types parmi les malades. Mais ils ne suivent pas directement l'évolution de chaque type.

 

Aussi, j'ai essayé de le faire à partir de leurs données publiées (site InVS). Voici les résultats :

 

 

Semaine

Type A(H1N1)v

Type B

Type H3N2

Taille échantillon

51-2010

31

39

10

87

52-2010

46

45

9

117

01 ; 2011

50

43

13

142

02 ; 2011

75

76

13

183

03 ; 2011

117

119

11

280

04 ; 2011

73

83

5

171

05 ; 2011

130

139

20

316

06 ; 2011

103

107

5

225

07 ; 2011

38

100

3

170

Total

822 ; 40%

944 ; 46%

124 ; 6%

2054

 Le total depuis le début de l'épidémie indique une plus grande fréquence du type B par rapport au H1N1v dans l'échantillon Grog de 2054 virus testés

 

 

 Les résultats des tableaux sont sous réserve pour la raison suivante déjà expliquée : les Grogs, par le relai de l'InVS (son bulletin hebdomadaire sur la grippe) donnent un échantillon cumulé depuis le début de la surveillance. Par différence, j'en déduis les nombres par semaine. Mais, en raison des délais des analyses, ces différences peuvent ne pas correspondre à la réalité, certains virus ayant pu être typés plus rapidement que d'autres. Je ne peux pas le savoir. Ce serait à notre système de surveillance de le faire. J'indique seulement une méthode et ce qu'on pourrait en tirer.

Pour illustrer cela, supposons que 5 virus prélevés en semaine 01 n'aient pu être typés à ce moment là mais seulement pour les résultats de la semaine 02 et qu'ils soient de type H1N1. Cela ferait alors en réalité 55 virus de ce type pour la semaine 01 contre 70 pour la semaine 02. Cela ne change pas les tailles des échantillons de virus testés chaque semaine. En reportant dans le tableau qui suit selon le calcul indiqué ci-dessous on trouve alors 110775 cas en semaine 01 contre 105574 pour 02, soit le pic en 01.
 

Cette réserve faite, j'ai pris les estimations Sentinelles moyennes des consultations attribuables à la grippe pour ces 3 semaines successives  : 111000 cas en semaine 51, 208500 cas en 52, 286000 en semaine 01 de 2011 et 276000 en seconde semaine.

J'ai alors reporté les proportions des différents virus sur ces nombres (111000x31/87=39552 etc). Les résultats se trouvent dans le tableau présenté maintenant au début de cet article et complété chaque semaine.

 

Semaine 08 du 21 au 27 février 2011

Bulletin Grog :

« La décrue

L’activité grippale poursuit sa décroissance en France métropolitaine.
Les virus grippaux A(H1N1)2009 et B continuent de co-circuler.

• Le seuil épidémique défini par le Réseau des GROG reste franchi au plan national ainsi qu’en Alsace, Bourgogne, Bretagne, Franche-Comté, PACA et Rhône-Alpes.
• Le Réseau des GROG estime que parmi les 987.000 personnes ayant consulté la semaine dernière un médecin pour infection respiratoire aiguë, la part de la grippe représente 449.000 cas (données non consolidées).
• Les vacances scolaires en cours devraient favoriser la fin progressive de l’épidémie.

Réseau Sentinelles

« Surveillance des syndromes grippaux

l’incidence des cas de syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale a été estimée à 154 cas pour 100 000 habitants (soit 98 000 nouveaux cas), juste au-dessus du seuil épidémique (149 cas pour 100 000 habitants).

Selon le modèle de prévision, le niveau d’activité pourrait passer sous le seuil épidémique cette semaine.

Estimation de la part attribuable à la Grippe

Le nombre de consultations attribuables à la grippe parmi les consultations pour syndromes grippaux est estimé à 49 000 »

 Bulletin InVS

 

Diminution des taux d’incidence des consultations pour grippe pour latroisième semaine consécutive, juste au-dessus des seuils épidémiques

Diminution du nombre de passages et des hospitalisations aux urgences

Diminution du nombre de cas graves admis en réanimation »

 

 

 

 

 

Semaine 07 du 14 au 20 février 2011

Bulletin Grog :

« Épidémie en baisse

• Les virus B et A(H1N1) sont toujours épidémiques mais leur activité diminue. Actuellement près d’un prélèvement rhinopharyngé sur deux effectué par les vigies du Réseau des GROG est positif pour la grippe.

• La grippe reste épidémique dans toutes les régions de France métropolitaine sauf en Aquitaine, Basse-Normandie, Centre, Haute-Normandie, Ile-de-France, Picardie et Nord-Pas-de-Calais.

• Le Réseau des GROG estime que parmi le 1,2 million de personnes ayant consulté la semaine dernière un médecin pour infection respiratoire aiguë, la part de la grippe représente 614.000 cas (données non consolidées). »

Réseau Sentinelles

« Surveillance des syndromes grippaux

En France métropolitaine, la semaine dernière, l’incidence des cas de syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale a été estimée à 296 cas pour 100 000 habitants (soit 187 000 nouveaux cas) au-dessus du seuil épidémique (154 cas pour 100 000 habitants).

Estimation de la part attribuable à la Grippe

Grâce à un modèle de régression périodique appliqué aux données historiques de surveillance, le réseau Sentinelles estime, pour chaque semaine, la part attribuable à la grippe parmi les consultations pour syndromes grippaux.

 

Le nombre de consultations attribuables à la grippe parmi les consultations pour syndromes grippaux est estimé à 135 000 »

Bulletin InVS 

"Baisse des taux d’incidence des consultations pour grippe pour la deuxième semaine consécutive

Diminution des passages et des hospitalisations aux urgences

Diminution du nombre de cas graves admis en réanimation.

 


Semaine 06 du 7 au 13 février 2011

Bulletin Grog :

« Grippe A(H1N1) en baisse. Grippe B : pic franchi

 
• L’épidémie de grippe A(H1N1)2009 décroît dans toutes les régions.

• L’épidémie de grippe B semble avoir atteint son pic : elle ne progresse plus qu’en Bourgogne, Centre et Nord-Pas-de-Calais.

• Le Réseau des GROG estime que parmi le 1,4 million de personnes ayant consulté la semaine dernière un médecin pour infection respiratoire aiguë, la part de la grippe représente 711.000 cas (données non consolidées).

• Le Réseau des GROG estime que les grippes A et B ont déjà touché 7 millions de personnes depuis le début de l’épidémie."

Observons que pour la première fois le réseau Grog distingue nettement les 2 grippes dominantes. C'est un bon point !

 

Réseau Sentinelles

« Surveillance des syndromes grippaux

 

En France métropolitaine, la semaine dernière, l’incidence des cas de syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale a été estimée à 387 cas pour 100 000 habitants (soit 245 000 nouveaux cas) au-dessus du seuil épidémique (161 cas pour 100 000 habitants).

Selon le modèle de prévision, le niveau d’activité devrait continuer de diminuer cette semaine.

 

Estimation de la part attribuable à la Grippe

Grâce à un modèle de régression périodique appliqué aux données historiques de surveillance, le réseau Sentinelles estime, pour chaque semaine, la part attribuable à la grippe parmi les consultations pour syndromes grippaux.

Ainsi pour la semaine 2011s06, le nombre de consultations attribuables à la grippe parmi les consultations pour syndromes grippaux est estimé à 188 000,

Bulletin InVS 

 

"Baisse des consultations pour grippe dans la majorité des régions

Poursuite de la diminution du nombre de cas graves admis en réanimation et du nombre d’épisodes d’infections respiratoires aiguës en collectivités de sujets âgés

 

Légère augmentation des hospitalisations aux urgences à surveiller. 

La proportion de positivité des prélèvements Grog pour la grippe commence à diminuer.

 

 

 

Semaine 05 du 31 janvier au 6 février 2011

Bulletin Grog :

« Pas de vacances pour la grippe


Selon les données du Réseau des GROG - semaine 2011/05, du lundi 31 janvier au dimanche 6 février 2011 :
• Les indicateurs GROG d’activité clinique et virologique restent au-dessus du seuil épidémique en France métropolitaine.

• L’activité grippale augmente encore en Alsace, Basse-Normandie, Centre, Champagne-Ardenne et dans la moitié sud de la France tandis qu’elle décroît ou reste en plateau dans les autres régions.

• Les virus A et B co-circulent toujours, avec prédominance du virus B chez les enfants et du virus A chez les 15-64 ans. »

 

Réseau Sentinelles

« Surveillance des syndromes grippaux

 

En France métropolitaine, la semaine dernière, l’incidence des cas de syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale a été estimée à 518 cas pour 100 000 habitants (soit 327 000 nouveaux cas) au dessus du seuil épidémique (167 cas pour 100 000 habitants).

Selon le modèle de prévision, le niveau d’activité devrait baisser cette semaine. Toutefois, cette tendance pourtant prédite depuis trois semaines ne s’est pas confirmée pour l’instant.

Cette discordance entre données prédites et observées pourrait s’expliquer par la forme inhabituelle de la courbe épidémique (aspect en plateau plutôt qu’en pic), rarement observée dans l’historique du réseau Sentinelles et donc mal prédite par le modèle qui repose sur les données historiques.

Estimation de la part attribuable à la Grippe

Pour la semaine 05, le nombre de consultations attribuables à la grippe parmi les consultations pour syndromes grippaux est estimé à 267 000 »

Bulletin InVS 

 

 

« Activité grippale toujours soutenue en médecine de ville avec disparité régionale importante

Diminution du nombre des hospitalisations aux urgences et du nombre de cas graves admis en réanimation

Poursuite de la diminution du nombre des épisodes d’infections respiratoires aiguës en collectivités de sujets âgés.

 

Cas graves

L'InVS note depuis le début de l'épidémie 534 cas graves dont 43 vaccinés (8%) et 63 décès. 293 ont été attribués au A(H1N1)v, 43 au type B, 8 au H3N2. »

 

 

Semaine 04 du 24 au 30 janvier 2011

Bulletin Grog :

« Les indicateurs GROG d’activité clinique et virologique restent au-dessus du seuil épidémique en France métropolitaine.
• L’activité grippale augmente encore dans les régions du sud (Languedoc-Roussillon, PACA et Rhône-Alpes) et continue sa décroissance dans les régions de France Nord touchées plus précocement.
• Les virus A et B co-circulent toujours, avec prédominance du virus B chez les enfants et du virus A chez les 15-64 ans. »

 

Réseau Sentinelles

Surveillance des syndromes grippaux

« En France métropolitaine, la semaine dernière, l’incidence des cas de syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale a été estimée à 479 cas pour 100 000 habitants (soit 303 000 nouveaux cas) au dessus du seuil épidémique (171 cas pour 100 000 habitants).

Selon le modèle de prévision basé sur les données historiques, l’activité des syndromes grippaux devrait diminuer cette semaine.

 

Concernant les cas rapportés, la semaine dernière, l’âge médian était de 16 ans (9 mois à 86 ans) ; les hommes représentaient 49% des cas. Les tableaux cliniques rapportés par les médecins Sentinelles ne présentaient pas de signe particulier de gravité. Le pourcentage d’hospitalisation a été estimé à 0,6%. »

 

Le nombre de consultations attribuables à la grippe parmi les consultations pour syndromes grippaux est estimé à 239 000 »

 

 

Bulletin InVS

« Le taux d'incidence des consultations pour grippe clinique à partir des données du réseau unifié de grippe (données conjointes du réseau des Grog et Sentinelles) est de 651/100000 [95% IC : 626-676] en hausse par rapport à la semaine précédente.

Six régions, essentiellement au Nord-Ouest du pays semblent avoir passé le pic alors que le taux d’incidence des consultations pour grippe est toujours en phase d’augmentation dans beaucoup de régions de la moitié sud du pays.

Les incidences des consultations, toujours au-dessus des seuils, sont en « plateau » pour le réseau Sentinelles de l’Inserm (Figure 3) et ont tendance à augmenter pour le Réseau des Grog.

l’évolution de la proportion de positivité des prélèvements Grog pour la grippe est en légère diminution depuis la semaine 02/2011 »

 

 

Semaine 03 du 17 au 23 janvier :

Bulletin Grog

"Dans toutes les régions de France métropolitaine l’activité grippale reste intense, même si l’épidémie semble commencer sa décrue dans les régions touchées le plus précocement (Basse-Normandie, Ile-de-France, Nord-Pas-de-Calais)."

"Les détections et isolements de virus grippaux restent très nombreux dans les prélèvements effectués par les médecins vigies GROG. Au cours des 4 dernières semaines, virus A et B ont co-circulé (58% de A et 42% de B parmi les positifs), les virus A(H1N1)2009 restant dominants parmi les virus A."

Mon commentaire : c'est une façon de dire que le virus B est au moins à égalité avec le H1N1 comme on le constatait les semaines précédentes et comme on pourra sans doute le constater avec le bulletin InVS de la semaine 03.

Réseau Sentinelles :

Il estime à 490 pour 100000 le nombre de syndromes grippaux contre 542 (données non consolidées) la semaine précédente. En données consolidées, pour être comparables, l'évolution depuis la semaine 52 est :

   363, 499, 490 en semaine 02 indiquant un pic en 01.

Comme les données consolidées ont toujours été inférieures, jusqu'à présent aux données consolidées et que les données non consolidées sont 490 pour la semaine 03 on peut s'attendre à une diminution sensible.

Parmi les consultations pour syndromes grippaux il estime la part attribuable à la grippe à 244000. La succession depuis la semaine 52 est :

208500, 286000, 276000, 244000 indiquant un pic en semaine 01.Cependant, le pic est décalé selon les régions.

 Bulletin InVS  :

http://www.invs.sante.fr/surveillance/grippe_dossier/points_grippe/2010_2011/Bulletin_grippe_260111.pdf

Les données virologiques publiées dans ce bulletin et collectées par les Grog confirment l'impression laissée par la formulation du bulletin Grog : le virus B est le plus fréquent. Disons que H1N1 et B restent à égalité comme on le constate depuis plusieurs semaines et comme le réseau Grog n'aime visiblement pas le dire...ça agace ce virus qui nargue un peu le H1N1 et surtout les prévisionnistes qui n'avaient pas du tout imaginé cela, c'est le moins qu'on puisse dire ! D'ailleurs le bulletin InVS écrit :

 

« Sur l’analyse des prélèvements hebdomadaires, les proportions de virus A(H1N1)v et B sont maintenant comparables. »

Pour le détail des chiffres, voir les tableaux complétés plus loin. Ils montrent clairement que les 3 grippes B, H1N1 et H3N2 régressent au moins depuis la semaine 02.

Semaine 02 et précédentes :

 

Premier constat :

 

Contrairement à ses prédécesseurs, le bulletin grippe InVS de la semaine 02 est codé, ce qui ne permet plus de faire de copiés-collés. Ainsi, la phrase :

« La distribution du virus dans la population générale est étudiée à partir des prélèvements réalisés par le Réseau des Grog. »

devient :

9---- !---/---------- !---- !------------------------- !—&---&—%-"-------- !-"-&- ;------ !—&----

 !& !-"------ ?& !----- !-'—#

Et vive la démocratie sanitaire, la circulation et l'analyse de l'information !!!

Pourtant, l'Institut de veille sanitaire (InVS) est une agence de l'État sans but commercial...Pendant ce temps, la Société française de santé publique organise son colloque de novembre sur la thématique de la démocratie sanitaire et de l'expertise profane :

"Le fait le plus significatif de notre époque réside sans doute dans la prise de parole, d’initiatives et d’interventions des patients, de leurs proches et de manière plus large des usagers et des citoyens donnant plus de vie et de sens à ce qui est appelé la démocratie sociale, la démocratie participative et/ou la démocratie sanitaire ?

Nous vous attendons nombreux à Lille pour débattre et échanger ensemble !".

Mais pour faire quoi ? Parler SUR la démocratie sanitaire ou pour la VIVRE ? Ils ont peur de quoi ?

Constat : le bulletin de la semaine 03 n'est plus codé, comme quoi ça sert de protester ! Je n'ai sans doute pas été le seul !!!

Auparavant, cet article(12 janvier 2011) s'intitulait : "La grippe de type B a probablement dépassé son pic" mais j'avais fait une erreur numérique sur les reports de chiffres.

Dans son bulletin de la semaine 02 (19/01/2011), le réseau Grog pense que le pic de la grippe H1N1 a été atteint en semaine 02. Le réseau Sentinelles indique une légère diminution des consultations attribuables à la grippe (276000 au lieu de 286000). Pour penser ainsi que le pic était atteint, c'est sans doute qu'ils observaient déjà une diminution. Ce qui rend crédible que le pic était un peu avant.

 

12 janvier 2011 :

A propos du pic marquant la décrue d'une épidémie grippale, les données publiées le 12 janvier 2011 par les réseaux Sentinelles, Grogs et l'InVS semblent suggérer :

1- que la grippe de type B aurait atteint son pic la première semaine de 2011 ;

2- que celle par le (H1N1)v l'aurait aussi atteint la même semaine ;

3- que la grippe H3N2 pourrait encore poursuivre sa progression.

Il est possible que le pic de la grippe A(H1N1)v ait été atteint en semaine 01 de 2011.

19 janvier 2011 :

Les données suggèrent :

1- Que la grippe de type B serait au moins aussi présente que celle par le type A(H1N1)v et qu'elle n'avait pas atteint son pic la semaine précédente.

2- Que la grippe A(H1N1)v aurait moins progressé mais aurait donné plus de cas qu'en semaine précédente.

3- Que la grippe H3N2 aurait atteint son pic la semaine précédente.

Ces affirmations sont assez différentes de celles que je donnais avec les données du 12 janvier. Il faut évidemment être réservé car je n'ai pas toutes les données : en particulier il existe une partie importante de virus de type A non typés mais qui peuvent l'être la semaine suivante. Il est possible que ce soit pour cette raison que les chiffres communiqués sont ceux cumulés depuis le début des observations. Ainsi, des virus non encore typés B ou H1N1 en semaine 01 ont pu l'être en semaine 02. Par différences, je les attribue à la semaine 02 alors qu'ils ont été prélevés en 01. Ceci pourrait expliquer cela, mais ça vaut quand même le coup de chercher. Ce serait évidemment à notre système de surveillance de faire ce travail. Voir les tableaux plus loin.

D'ailleurs le bulletin 02 indique que le nombre de passages aux urgences et hospitalisations a diminué depuis la semaine dernière, ce qui donne une indication que les pics des différentes grippes pouvaient malgré tout être la semaine dernière (01).

Notons aussi qu'il y avait 23 vaccinés parmi les 290 cas graves recensés à ce jour.

 

 

 

Le bulletin InVS (semaine 02) affirme que depuis la semaine 52 le virus H1N1 reste majoritaire dans les prélèvements : on constate que ce n'est pas vrai : il est pratiquement à égalité avec le type B !

Aujourd'hui, 2 février 2011, on constate que le virus B est plus fréquent que le A(H1N1)v. En données cumulées depuis le début il en a été trouvé 488 contre 431 sur un échantillon de 1133 virus.

Mon rôle n'est pas de surveiller la grippe mais ceux qui la surveillent !

 

 

 

 

On y voit que les grippes de type B et A(H1N1)v connaissent une inflexion en semaine 52, c'est à dire une diminution de la croissance : 42422 cas en plus pour le H1N1, semaine 52, suivi de 18730 cas en plus ; 37433 en plus pour le type B suivi de 6413 cas en plus.

 

Or, j'ai pu constater sur les courbes d'évolution de la grippe, que quand une inflexion existe pendant la phase de croissance, elle était suivie du pic la semaine suivante. En appliquant cette règle constatée on pourrait dire que les pics pour le H1N1 et le B se seraient produits en semaine 01 de 2011.

Par contre, la grippe H3N2 poursuit encore sa progression. N'oublions pas qu'elle fut dominante jusqu'en 2008-2009. Elle pourrait donc avoir encore une marge de progression.

 

Il n'y a rien d'invraisemblable à ce que les différentes grippes suivent des évolutions décalées dans le temps et c'est probablement ce qui se produit. On ne peut que regretter que nos systèmes de surveillance ne soient pas capables de mieux analyser ce phénomène.

 

Il faut évidemment être prudent en raison des vacances de Noël qui ont pu modifier à la fois l'épidémie et sa surveillance. Et aussi parce que l'évolution de l'épidémie peut être décalée d'une région à une autre. L'an dernier, le pic en Île-de-France avait été atteint fin octobre et un mois plus tard pour les autres régions.

 

Le réseau Sentinelles prévoit le pic global pour la semaine 02 et ne cherche pas à distinguer selon les grippes. Mais une diminution des décès par le H1N1 pourra fournir une indication. Elle a déjà été observée en Île-de-France.


A suivre avec les données de la semaine 02 mercredi prochain 19 janvier.

 

Liste des bulletins InVS (ils renvoient aux Grogs et Sentinelles) :

http://www.invs.sante.fr/display/?doc=surveillance/grippe_dossier/points_actu_2010_11.htm

On peut aussi regarder les courbes Google sur le suivi de la grippe selon la méthode originale du moteur de recherche. portant sur la fréquence des mots clés. Elles indiquent effectivement un pic début janvier, soit semaine 52 de 2010 avec tendance à la baisse sauf Poitou-Charentes et Champagne-Ardennes. Pour le Poitou, cette recrudescence des recherches internet relatives à la grippe pourrait s'expliquer par 2 décès annoncés au cours de la semaine par la presse.

Aux internautes qui liraient certains des commentaires ci-dessous :

Vous pourriez être surpris par le contenu de certains d'entre-eux. Je vous invite alors a aller lire les commentaires qui suivent un article d'Antoine Flahault sur son blog sur la pandémie (continuer coûte que coûte à vacciner ). Vous comprendrez mieux les problèmes qui ont pu nous agiter ici ...

http://blog.slate.fr/h1n1/2010/02/13/continuer-coute-que-coute-a-vacciner/

Bernard Guennebaud
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté