Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
L’amour sans faim
L'amour sans faim
note des lecteurs
date et réactions
21 novembre 2011 | 1 commentaires
Auteur de l'article
idoine, 2 articles (Rédacteur)

idoine

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
2
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

L’amour sans faim

L'amour sans faim

C’était un matin, il était environ 8:30, quand un homme d’un certain âge est arrivé pour faire enlever les points de suture de son pouce.

Il dit qu’il était pressé car il avait un rendez-vous à 9 heures. En l’examinant, j’ai vu que ça cicatrisait bien, alors j’ai parlé à un des docteurs, j’ai pris les choses nécessaires pour enlever ses points et soulager sa blessure. Pendant que je m’occupais de sa blessure, je lui ai demandé s’il avait un autre rendez-vous avec un médecin ce matin, puisqu’il était pressé. L’homme me dit non, qu’il devait aller dans une maison de santé pour déjeuner avec sa femme. Je me suis informé de la santé de sa femme. Il m’a dit qu’elle était là depuis quelques temps et qu’elle était victime de la maladie d’Alzheimer. J’ai demandé si elle serait contrariée s’ il était en retard.

Il a répondu qu’elle ne savait plus qui il était, qu’elle ne le reconnaissait plus depuis 5 ans. J’étais surprise et je lui ai demandé : ‘Et vous y allez encore tous les matins, même si elle ne sait pas qui vous êtes ?’ Il souriait en me tapotant la main et dit : ‘Elle ne me reconnaît pas, mais je sais encore qui elle est’. J’ai dû retenir mes larmes quand il est parti, j’avais la chair de poule, et je pensais, que c’était le genre d’amour que je veux dans ma vie.

Le vrai amour, ni physique ni romantique, le vrai amour est l’acceptation de tout ce qui est, a été, sera et ne sera pas. Les gens les plus heureux n’ont pas nécessairement le meilleur de tout, ils s’organisent du mieux qu’ils peuvent avec ce qu’ils ont. Donner vaut plus que de recevoir !


Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Santé & Maladies
Commentaires
0 vote
par alain-claude (IP:xxx.xx2.51.98) le 24 novembre 2011 a 06H53
alain-claude (Visiteur)

Votre message touche au sublime en sa fin