Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
L’alcool tue 2,5 millions de personnes par an
L'alcool tue 2,5 millions de personnes par an
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
14 février 2011 | 13 commentaires
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 597 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
597
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

L’alcool tue 2,5 millions de personnes par an

L'alcool tue 2,5 millions de personnes par an

En étant responsable de 4% des décès dans la monde, l’alcool serait plus meurtrier que le Sida, le paludisme ou la tuberculose. Ce constat émane d’une enquête réalisée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) sur la consommation excessive d’alcool. Deux tendances se dessinent : La situation serait particulièrement préoccupante chez les jeunes. Et la proportion de décès imputables à l’alcool serait en forte augmentation en Afrique et en Asie.

Dans son « rapport international de situation sur l’alcool et la santé », l’OMS a décortiqué les accidents, cancers, traumatismes, cirrhoses du foie, maladies cardiovasculaires et autres incidents fatals. La conclusion est sans appel : L’organisation estime que la consommation excessive d’alcool est la cause de 2,5 millions de décès chaque année dans le monde. Ce chiffre représente près de 4% du total des décès, mais les jeunes générations sont particulièrement exposées : Chez les 15-29 ans, on dénombre 320 000 morts, soit 9% de cette tranche d’âge. L’OMS s’inquiète tout particulièrement de nouvelles pratiques comme le « binge drinking » (beuverie, consommation de 5 verres ou plus pour les hommes et 4 verres ou plus pour les femmes en une seule occasion), très à la mode en Russie, en Ukraine, au Kazakhstan, au Mexique, au Brésil et en Afrique du Sud. 11% des buveurs s’y adonneraient.

Certes, des mesures ont été prises par certains Etats membres de l’OMS pour réduire le nombre de drames causés par l’alcool (notamment en réduisant les points de vente et en augmentant l’âge légal donnant accès à son achat), mais l’organisation basée à Genève estime que les actions entreprises sont encore trop modestes et insuffisamment relayées. L’OMS déplore ainsi que « trop de pays n’ont mis en place que des programmes de prévention et des politiques de faible portée ». En 2005 chez les plus de 15 ans, et à l’échelle de la planète, la consommation d’alcool était en moyenne de 6,13 litres par personne et par an.
 

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Alcool
Commentaires
5 votes
(IP:xxx.xx0.173.103) le 14 février 2011 a 17H55
 (Visiteur)

Sans doute parce qu’on en boit plus souvent qu’on en tire ...des coups .

1 vote
par desyris (IP:xxx.xx0.160.126) le 14 février 2011 a 20H32
desyris (Visiteur)

4% des decés c’est ridiculement peut.L’homme n’ayant plus de prédateurs,il a cessé de l’etre pour lui meme,il maitrise de mieux en mieux les micro organismes,sa longévité ne cesse d’augmenter,sa proliferation est devenue fondamentalement son seul probleme et le probleme de la planete toute entiere.Bien sur les ’bien pensants ’ trouveront dans le futur que etre 48 ou 96 milliards sur terre y’a pas de probleme !Priez que l’alcoolisme les guerres le sida le cancer cholesterol et autres soient ,malheureusement si peut,les regulateurs du bipede humain,sinon le vrais enfer tel que l’homme ne l’a jamais pensé ni vécu est devant nous ,devant nos enfants et petits enfants.

1 vote
par Clément (IP:xxx.xx3.216.78) le 15 février 2011 a 10H24
Clément (Visiteur)

Et prie pour ne pas croiser la route d’un gamin de 19ans qui vient de s’enfiler 11 verres à une soirée, et qui a décidé de rentrer chez lui dans sa voiture... C’est fou mais vous avez un vrai problème les gars. Eh oui on est trop nombreux, mais ton raisonnement est con, l’alcool n’est pas un bienfait.

3 votes
par mieke (IP:xxx.xx0.175.122) le 14 février 2011 a 20H39
mieke (Visiteur)

Et si on etaient heureux moins stresses moins pressés, pressurés, traits comme des vaches à billets, cernés de partout par les règlements, on n’aurait pas besoin de cet alcool salvateur ; l’alcoll tue car il est le dernier moyen d’échaper à tout cela. Declarez l’alcool illégal, on en distillera avec nimporte quoi tant le besoin est primordial. Notre société est malade.. c’est vrai ; TAXEZ l’alcool comme chez les Suedois et des hordes de grands blonds rouleront sous les tables des bateaux qui travversent loresound, taxes free !

Rendez nous heureux !!! HEUREUX...

0 vote
par Pascal (IP:xxx.xx2.34.152) le 15 février 2011 a 08H52
Pascal (Visiteur)

Rechercher "l’effet salvateur" de l’alcool me semble une triste illusion. Mais il est vrai que l’alcool est le 1er anxiolytique, notamment en France, même s’il est d’une efficacité illusoire et qu’à court terme. L’alcoolisme est l’une des maladies les plus grave qu’il soit et les amateurs ont, on le voit, la tête dans le sable pour ne pas affronter la réalité... Le français se plaint toujours, qqe soit sa situation, même s’il a un frigo rempli, un toit et du chauffage : là encore il ne regarde pas plus loin que le bout de sa rue et des rêves illusoires que lui envoi son écran...

1 vote
(IP:xxx.xx8.108.56) le 15 février 2011 a 09H21
 (Visiteur)

C’est terrible, il est temps de créer un nouvel impôt sur l’alcool.

1 vote
par jo48 (IP:xxx.xx0.171.55) le 15 février 2011 a 10H01
jo48 (Visiteur)

ASSEZ D’HYPOCRISIE.... c’est pas beaucoup ou pas assez....
- on n’est pas éternel,alors plus tôt ou plus tard quelle différence
- vivre dans ce monde et imaginer celui que l’on nous propose,alors buvons puisque la drogue n’est pas en vente libre -cela fait marcher une économie très rentable
- c’est remboursé par la sécu (l’alcoolisme bien entendu) LE seul avantage :
- moins de chômeurs,jeunes et vieux
- moins de retraites a payer
- et toujours plus d’impôts pour l’état QUE DEMANDER DE PLUS,ET VIVE L’ALCOOL

1 vote
(IP:xxx.xx0.198.98) le 15 février 2011 a 10H32
 (Visiteur)

Concernant la remarque avec l’impôt sur l’alcool, cela créera plus de frustrations et il ne résoudra pas le problème. Globalement, rappelez-vous que le manque d’argent pour arriver à ses fins augmente la criminalité. Votre idée augmentera le trafique, les plus pauvres boiront de l’alcool moins chère, de moins bonne qualité et ceci sera encore plus néfaste pour eux. C’est avec ce genre de raisonnement que nous en sommes là aujourd’hui. Prenez l’exemple de l’augmentation du tabac, les gens fument toujours malgré le prix élevé, certains trafiquent, et d’autres agressent les gens pour une cigarette. Pourtant, tout le monde connais les dangers du tabac. Si vous pensez interdire l’alcool, servez-vous de l’histoire et rappelez-vous des conséquences de la prohibition. Le problème de l’alcoolisme n’est pas nouveau, Emile Zola en parlait déjà au 19ième siècle. L’enquête de l’OMS révèle quelque chose de connu depuis longtemps. Celle-ci devrait aller plus loin afin d’essayer de comprendre pourquoi tant de personnes et, surtout, tant de jeunes consomment régulièrement de l’alcool. A mon sens, ce serait plus utile. A tout âge, nous sommes tous tenu par nos obligations et pressé par le temps. Le divertissement a presque disparu alors les gens cherchent à s’amuser avec les moyens dont ils disposent. L’alcool les aide à oublier leurs soucis, à les rendre euphoriques et leur permettent de s’évader un court moment pour essayer de faire la fête. Ils savent que c’est néfaste pour leur santé mais sachant que l’air que nous respirons, la nourriture que nous mangeons et la vie que nous menons sont dangereux pour nous, ce n’est qu’un risque de plus finalement. Alors ils se disent qu’après tout, même si l’effet de l’alcool n’est qu’une illusion, ça les aide à continuer à avancer car à de courts moments, ils font un brake et retrouve le sourire. Je ne pense pas que les antidépresseurs soit mieux et leurs effets secondaires sont terribles. Pourtant, l’effet recherché est le même que celui de l’alcool, de plus en plus de gens en consomment, de plus en plus de jeunes aussi, ça rend dépendant et pourtant, c’est prescrit par les médecins. Et pourquoi pas une enquête de l’OMS là-dessus ? Ne vaut-il pas mieux analyser les conséquences de médicaments si jeunes plutôt que mettre en évidence quelque chose que tout le monde connais ? Il y a un vrai malaise dans notre société et c’est là dessus qu’il faut se pencher. Regardez l’actualité, "elle passe 6 mois avec une pince chirugicale de 10 cms de long dans l’abdomen". OMS, combien de personnes décèdent suite à des erreurs chirurgicales ou de maladies nosocomiales faute de moyens ? Il ne faut pas traiter les conséquences mais leurs causes.

0 vote
(IP:xxx.xx0.198.98) le 15 février 2011 a 11H03
 (Visiteur)

OMS, pourquoi ont-ils toujours leur mot à dire ceux-là ? Ne vous rappelez-vous pas la grippe A ? OMS, organisme de manipulation des sociétés (Par société, on désigne en sociologie un ensemble d’individus qui partagent des normes, des conduites et une culture, et qui interagissent en coopération pour former un groupe ou une communauté)

1 vote
par stick (IP:xxx.xx3.156.223) le 15 février 2011 a 11H34
stick (Visiteur)

Et le cannabis O% bizzard non ? Ah oui ! l’état n’a pas le controle sur le cannabis , voila pourquoi c’est interdit ! si non elle le laisserai hypocritement comme les cigarettes en marquant pour avoir la conscience (si elle en à une ) Attention fumer de la beu tue ! Ah ce gouvernement qui nous gouverne !! quel bande d’hypocrite maffieux fini !

1 vote
par Sam (IP:xxx.xx2.71.6) le 15 février 2011 a 17H30
Sam (Visiteur)

Bonjour à tous,

A la lecture de cette article, je ne peux m’empêcher de penser aux dommages collatéraux de cette maladie : combien de familles brisées, d’enfants traumatisées, de destins gâchés.

En outre sachant que, selon une étude, "Chaque année, les taxes sur les boissons alcooliques (hors TVA) représentent environ 2,5 milliards d’euros, dont près de 80 % proviennent des spiritueux, plus de 10 % sont issus des bières et environ 5 %, des vins (source : Insee). A titre de comparaison, les taxes sur le tabac (hors TVA) rapportent environ 9 milliards d’euros par an" http://www.alcoolinfoservice.fr/Le-... , je vois mal l’État se priver de cette manne, sans parler des lobbies et des entreprises pharmaceutiques qui en tirent un profit, (honteux) astronomiques.

Même si des solutions existent (lire "Le dernier verre", Docteur Olivier Ameisen, Edition Denoël) comme le Baclofène, mais dont on tait l’existence.

0 vote
par Jean-Pierre (IP:xxx.xx6.80.26) le 17 février 2011 a 10H05
Jean-Pierre (Visiteur)

La présentation est tendancieuse : certes l’OMS parle des millions de morts causés par l’abus d’alcool, mais elle parle aussi des millions de morts EVITES par la consommation régulière et (très) modérée d’alcool, en particulier du vin rouge, qu’elle distingue des autres formes d’alcool. La balance est à peine positive chez les hommes, mais beaucoup chez les femmes où les fortes imprégnations alccoliques sont moins fréquentes. C’est pour cela que l’OMS préconise de lutter contre la consommation EXCESSIVE d’alcool, et non pas toute consommation, comme on le fait en France. C’est à force de se concentrer sur la réduction des consommations modérées, voire leur disparition, que les autorités sanitaires françaises ont fait disparaître tout répère aux jeunes générations, et ont contribué au phénomène de "binge drinking". Il est temps de s’occuper d’éduquer à l’alcool, plutôt que le prohiber. Le Canada est le seul pays qui se soit engagé dans cette voie, et le seul à avoir obtenu une diminution de l’alcoolisme chez les jeunes.

0 vote
par DomMarie (IP:xxx.xx3.8.96) le 13 mars 2011 a 21H29
DomMarie (Visiteur)

Je n’ai pas la prétention de faire une étude sociologique. Sachez seulement que voilà trois semaines, l’homme que j’aimais s’est donné la mort, car ne pouvant plus sortir de la spirale infernale dans laquelle sa consommation considérable d’alcool l’avait conduit,, il était réduit à l’état de légune, physiquement, psychologiquement. L’alcool n’est pas autre chose qu’un poison violent, et pour celui qui le consomme et pour l’environnement des malades addicts. et chacun est vulnérable, dans toutes les sphères sociales, y compris celles on l’on commence par pratiquer "l’alcool mondain", entre autres. Mon compagnon se battait farouchement pour en finir avec cette saloperie, mais l’alcool gagne souvent , c’est un prédateur. Que ceux qui précedemment en font l’éloge, plus haut, prenne sa place dans l’urne que l’on a déposée au cimetière le 23 février, celle de sa mère, celle de son filleul, et pourquoi la mienne. Vous allez rigoler, les gars, quand vous vous ferez larguer par quelqu’un qui se sera épuisé à essayer de vous aider à en finir avec cette drogue, reconnue par les alcoologues comme plus néfaste que l’héro. ça vous dit ?