Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
L’Afrique du Sud en guerre contre la tuberculose dans ses mines d’or
L'Afrique du Sud en guerre contre la tuberculose dans ses mines d'or
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
26 mars 2012
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

L’Afrique du Sud en guerre contre la tuberculose dans ses mines d’or

L'Afrique du Sud en guerre contre la tuberculose dans ses mines d'or

L’Afrique du Sud a lancé le 24 mars dernier une campagne de dépistage systématique de la tuberculose dans les mines, et en premier lieu dans celles consacrées à l’or, où l’incidence de la maladie est la plus élevée au monde. Si l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a fixé le seuil épidémique de la tuberculose à 295 cas pour 100 000 habitants, l’Afrique du Sud affiche un taux global de 900 cas pour 100 000 habitants… un chiffre passant à 3 000 chez les ouvriers des mines du pays.

La journée du 24 mars dernier était placée sous le signe de la lutte contre la tuberculose dans le monde entier. Et l’événement fut particulièrement retentissent en Afrique du Sud, où 80% de la population est porteuse du germe de la tuberculose, un des taux les plus élevés du monde. Comme le note le site Avenir.net, « dans les mines sud-africaines, la tuberculose tue deux fois plus que les accidents du travail ». Et ce n’est pas vraiment un hasard puisque la propension de personnes touchées par le Sida, dont la tuberculose est une maladie opportuniste, affiche elle même un triste record dans ce pays d’une incommensurable richesse floristique et faunistique à la pointe sud du continent africain.

Le vice-président sud-africain, Kgalema Motlanthe, s’est ainsi illustré à l’entrée de la mine de Driefontein, à 70 kilomètres de Johannesbourg, en prononçant un discours volontariste : « Tout les ouvriers des mines, et en particulier dans le secteur des mines d’or, subiront un dépistage du Sida et de la tuberculose au cours des 12 prochains mois ». Et ce dépistage serait réalisé grâce à de nouveaux tests permettant d’apporter un résultat en trois heures à partir de l’analyse de la salive. Le lieu du discours a été judicieusement choisi à plus d’un titre. Si c’est effectivement dans les mines d’or du pays que l’incidence de la tuberculose est la plus élevée, la mine de Driefontein reste le symbole du décollage économique de l’Afrique du Sud, dont la relative prospérité (au moins au regard du reste du continent) repose sur l’or et le diamant.

Dans les mines, les conditions de travail n’ont jamais été reluisantes. Et Nelson Mandela avait déjà dénoncé, au milieu du siècle dernier, « la santé durement mise à l’épreuve des forçats des mines qui pour beaucoup ont du y laisser leur vie ». Et aujourd’hui, Kgalema Motlanthe ne nie pas des conditions de travail insalubres, en particulier dans les mines les plus anciennes où se développe en outre la silicose. Cette maladie, qui frappe les poumons de manière irréversible, a d'ailleurs conduit assez récemment à la fermeture d’ateliers de sablage artisanal de jeans en Turquie.
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté