Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
L’abus de sodas et de jus de fruit nuit à la santé
L'abus de sodas et de jus de fruit nuit à la santé
note des lecteurs
date et réactions
15 novembre 2010
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 598 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
598
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

L’abus de sodas et de jus de fruit nuit à la santé

L'abus de sodas et de jus de fruit nuit à la santé

Le fructose, contenu notamment dans les sodas, le jus d’orange ou le miel, pourrait être lié au déclenchement de la goutte, une maladie douloureuse. Et les femmes seraient visées dans les mêmes proportions que les hommes. C’est ce que révèle une étude menée par l’Université de Boston.

Une étude américaine publiée dans la revue Journal of the American Medical Association démontre qu’une consommation en trop grande quantité de fructose augmente l’uricémie (le taux sanguin d’acide urique) et par conséquent le risque de voir se développer la maladie de la goutte. On savait jusqu’à présent que les hommes étaient exposés à ce développement. Les scientifiques nous apprennent cette année que le risque est également encouru chez les femmes. Le Professeur Hyon K. Choi, qui a dirigé les recherches cette année, avait en effet procédé à une étude similaire en 2007.

Les chiffres sont désormais affinés : « A partir d’une consommation d’un soda par jour, le risque de goutte augmente de 74%. A partir de deux sodas par jour il est multiplié par deux ». Et le spécialiste en rhumatologie met en outre l’accent sur les risques encourus lors de la consommation de jus de fruits (et de fruits de manière générale) et de miel. Contenant également du lactose, ils doivent également être consommés avec modération au même titre que les sodas. Par ailleurs, si le fructose est un sucre d’origine naturelle abondamment présent dans les fruits et le miel, n’oublions pas que les sodas peuvent être aussi responsables de diabète ou d’obésité.
 

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté