Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Jacques Chirac et le Prince Charles victimes d’Alzheimer ?
Jacques Chirac et le Prince Charles victimes d'Alzheimer ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
3 février 2011 | 3 commentaires
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Jacques Chirac et le Prince Charles victimes d’Alzheimer ?

Jacques Chirac et le Prince Charles victimes d'Alzheimer ?

Depuis un mois, plusieurs sources indiquent que l’état de santé de Jacques Chirac subit une forte dégradation, le JDD laissant même entendre que l’ancien président de la République pourrait être victime de la maladie d’Alzheimer. Dan le même temps, de l’autre côté de la Manche, une rumeur affole l’opinion : Le Prince Charles, héritier du trône britannique, serait (lui aussi) atteint de cette maladie neuro-déficiente.
C’est le magazine Globe, un tabloïd populaire, qui a allumé la mèche en affichant en couverture que le Prince « se bat contre la maladie d’Alzheimer ». Le degré de sérieux de ces informations n’a pas encore été établi de manière formelle, mais cette maladie gagne sans cesse du terrain : 35 millions de personnes souffrent d’Alzheimer dans le monde (une des maladies les plus coûteuses aux économies des pays développés), et ce nombre devrait doubler d’ici 20 ans.

Bernadette Chirac a démenti le 31 décembre dernier les informations concernant l’état de santé de son époux, Jacques Chirac, publiées dans le dernier numéro du Journal Du Dimanche. Mais l’hebdomadaire a répondu par la voix d’Olivier Jay, responsable de la rédaction, qui s’est exprimé pour Le Post. Et ce dernier tient le cap : « Nous ne disons pas dans l'article que Jacques Chirac est atteint d'Alzheimer. Seulement, nous assurons que Bernadette Chirac a 'évoqué le mot d'Alzheimer' à un proche du couple. Nous avions beaucoup d'autres informations sur la santé de Jacques Chirac que nous avons préféré garder secrètes ». Cette histoire n’est donc pas terminée, et il se pourrait que des surprises remontent à la surface dans les prochaines années.

Si l’ancienne Première dame de France a montré son agacement, que pourrait-on dire de la Reine d’Angleterre Elizabeth II ? Les britanniques s’interrogent cette semaine sur le titre du Globe. Ce magazine croit savoir que le Prince Charles souffre à son tour de la maladie d’Alzheimer. Et les conséquences seraient dans le cas présent lourdes d’effet : Une telle maladie, invalidante et inguérissable, pose la question de la succession au trône. Le Prince Charles n’aurait, pour l’heure, montré aucun signe de la maladie en public, mais son altesse royale Camilla Parker-Bowles, épouse du Prince depuis 2005, se plaindrait avec insistance des « pertes de mémoire colossales » de l’intéressé. La famille royale devrait réagir sous peu.
 

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par rony (IP:xxx.xx0.201.186) le 4 février 2011 a 11H25
rony (Visiteur)

"une des maladies les plus coûteuses aux économies des pays développés" voilà bien une préoccupation très humaine !

0 vote
par clostra (IP:xxx.xx4.212.254) le 4 février 2011 a 12H31
clostra (Visiteur)

Assez cruel et sans intérêt.

0 vote
par ponsavignac (IP:xxx.xx2.230.152) le 6 février 2011 a 07H30
ponsavignac (Visiteur)

La maladie Alzheimer est un créneau porteur pour les financiers ( assureurs et autres) mais aussi pour les sociétés privées qui proposent des maisons d’accueils spécialisées pour les malades atteints de cette maladie.

Ça devient un véritable commerce soutenu et favorisé par les dirigeants ultra libéraux et la publicité à leur service

Il est à craindre que des structures de détection de cette maladie ne soient officialisés et deviennent obligatoires, avec à leur service des médecins complices pour diagnostiquer dans le moindre trouble de mémoire les prémices de la maladies d’Alzheimer ou carrément la maladie d’Alzheimer avec pour finalité de diriger impérativement ces patients dans des maisons d’accueil spécialisées

or il est tout a fait reconnu que toute personne âgé ou même non âgé est soumise à des troubles de mémoire de là à prétendre qu’ils souffrent de la maladie d’Alzheimer est abusif mais que faire contre un diagnostic orienté ou abusif quand les dirigeants et leurs complices mettent en place des réseaux ?