Accueil du site
> Santé & Maladies > Vérité sur...
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Interview du professeur Carle Paul au sujet du psoriasis
Interview du professeur Carle Paul au sujet du psoriasis
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
29 octobre 2010
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 598 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
598
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Interview du professeur Carle Paul au sujet du psoriasis

Interview du professeur Carle Paul au sujet du psoriasis

Le professeur Carle Paul est dermatologue, professeur des universités, praticien hospitalier à l’hôpital Larrey au CHU de Toulouse et membre du comité scientifique de l’Association pour la lutte contre le psoriasis (APLC).

1. Pouvez-vous définir le psoriasis ? Quelles en sont ses manifestations et ses symptômes ?
Le psoriasis est une maladie cutanée et/ou rhumatologique évoluant sur un mode chronique. Il s’agit d’une maladie non contagieuse. La forme clinique la plus commune est le psoriasis dit vulgaire ou en plaques. Une activation anormale du système immunitaire provoque la multiplication trop rapide des cellules de l’épiderme, qui, au lieu de se renouveler en 28 à 30 jours, mettent 3 à 4 jours à effectuer cette opération. Les cellules de la peau s’accumulent. La peau devient rouge et des plaques surmontées de squames blanches se forment, provoquant irritation et démangeaisons. Les faces d’extension des membres et le cuir chevelu sont les zones les plus touchées. La maladie évolue par cycles ou poussées, assez imprévisibles selon les malades, avec des périodes de rémission chez certains. Elle peut être douloureuse, notamment lors d’atteintes sur la paume des mains, la plante des pieds et dans les plis des articulations. Dans certains cas, une atteinte articulaire et des tendons, le rhumatisme psoriasique, entraîne un gonflement des douleurs et des raideurs des articulations. La maladie retentit d’une façon générale sur la vie des gens avec un impact socioprofessionnel et psychologique important. Le psoriasis peut être découvert à tout âge. Actuellement près de 3% de la population française vit avec un psoriasis.


2. Quels sont les facteurs déclenchant du psoriasis ?
Si la cause exacte du psoriasis n’est pas encore élucidée, on distingue néanmoins plusieurs facteurs qui peuvent être à l’origine de sa survenue. Le premier de ces facteurs est d’ordre héréditaire. Il existe une prédisposition génétique au niveau du système immunitaire. Certains agents infectieux (les infections ORL par exemple), bactéries ou virus peuvent aussi favoriser son apparition, tout comme certains médicaments (comme les bétabloquants par exemple). Enfin, certains facteurs psychologiques, comme un stress, peuvent être à l’origine de son déclenchement chez certaines personnes. Mais ce facteur n’est absolument pas systématique, d’où une certaine prudence à avoir en son égard.


3. Peut-on guérir d’un psoriasis ? Comment le soigne-t-on ?

Le psoriasis est une maladie chronique, à l’image du diabète ou de l’hypertension. Et comme toutes les maladies chroniques, le problème n’est pas d’arriver à les guérir, mais à les soigner. Le psoriasis se soigne en fonction de sa localisation et de son étendue. Si le psoriasis est peu étendu, on favorise un traitement local avec des crèmes ou des pommades à base de vitamine D et de corticoïdes. En cas de psoriasis modéré plus étendu, on procède avec un traitement par la lumière : la photothérapie en cabine. Dans certaines formes plus graves avec des étendues qui atteignent plus de 15 % de la surface corporelle, il faut un traitement par voie orale avec des dérivés de la vitamine A (Acitrétine) des immunosupresseurs comme le méthotréxate ou la cyclosporine et des biothérapies par voie injectable.


4. Pourquoi la maladie est-elle encore peu ou mal connue ?
Comme pour toutes les maladies, sa compréhension a changé depuis 10-15 ans. La dissémination du progrès médical met du temps. La journée mondiale du psoriasis, le 29 octobre, permet de développer des actions d’éducation thérapeutiques à destination des patients pour qu’ils puissent mieux gérer leur maladie et des actions de formations pour les médecins, le tout permettant d’avoir un bon contrôle de la maladie.


5. Des progrès sont-ils envisageables dans un avenir proche ?
Depuis 2004, quatre nouveaux traitements ont été mis sur le marché, il s’agit de biothérapies qui ont permis de mieux contrôler les formes graves de psoriasis. Plusieurs nouveaux traitements sont encore à l’étude. Une des questions qui se posent est de savoir si l’on prend en charge la maladie très tôt, arrivera t’on à mieux la soigner et à réduire sa sévérité de manière durable ?


Pour en savoir plus : Association de lutte contre le psoriasis www.aplc.org
 

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté