Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Insuffisance veineuse : Prenez vos jambes en main !
 Insuffisance veineuse: Prenez vos jambes en main !
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
1er février 2012
Auteur de l'article
Bien-être et santé, 172 articles (Magazine Santé)

Bien-être et santé

Magazine Santé
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
172
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Insuffisance veineuse : Prenez vos jambes en main !

 Insuffisance veineuse: Prenez vos jambes en main !

Ne souffrez pas en silence ! La compression veineuse d’aujourd’hui est efficace et esthétique, et s’adresse aussi bien aux hommes qu’aux femmes.

Les bonnes solutions

  • Veinotoniques

En comprimés, gélules ou ampoules, à base de plantes très souvent (marron d’Inde, fragon, vigne rouge, ginkgo biloba) ou de molécules de synthèse, les veinotoniques ou encore phlébotoniques, ou phlébotropes soulagent en stimulant le tonus veineux. Ils peuvent aussi avoir une action locale sur l’inflammation, responsable de douleurs et d’œdèmes, mais ils ne permettent pas de prévenir les complications. Ils se prennent souvent en cures de trois mois et sont surtout appréciés l’été, quand il fait chaud. Les gels, à appliquer deux ou trois fois par jour en massages circulaires, en remontant du bas vers le haut de la jambe, apportent en plus une sensation de fraîcheur. Les conserver au réfrigérateur renforce l’effet froid. Mais, depuis quatre ans, ils ne sont plus pris en charge par la Sécurité sociale.

 

  • Compression

Chaussettes, bas jarret ou autofixants, et collants de compression veineuse sont, eux, remboursés sur prescription médicale. À l’exception des modèles dits de confort (classe 0), vendus également en pharmacie, qui rendent pourtant bien service en cas d’insuffisance veineuse légère. La compression élastique agit en exerçant une contrepression sur la jambe. Elle renforce l’efficacité de la pompe musculaire du mollet à l’effort, augmente la circulation sanguine et s’oppose à la stagnation du sang dans les veines. En facilitant ainsi le retour veineux vers le haut, la contention diminue efficacement les lourdeurs de jambes et les œdèmes, et limite l’évolution de l’insuffisance veineuse. À chaque stade de la maladie correspond une classe, de la classe 1 (compression légère) à la classe 4 (extraforte). Le médecin choisit celle qui est la plus adaptée à votre cas, mais c’est au pharmacien que revient de prendre vos mesures (tour de cheville, de mollet, de cuisse, de hanches, hauteur de la demi-jambe ou de la jambe) et de vous présenter les différents modèles, matières et coloris (naturel, noir, couleurs mode selon les marques). Le choix est vaste et la compression d’aujourd’hui, pour les hommes comme pour les femmes, est très esthétique.

Quelques conseils pour la pose.

  • Retirez les bagues, méfiez-vous des ongles trop longs ou cassés, d’une peau trop sèche qui accroche ; aidez-vous si c’est nécessaire de gants en latex pour éviter des fils tirés.
  • Retournez la chaussette ou le bas jusqu’à hauteur du talon, introduisez le pied et vérifiez que le talon est bien en place.
  • Déroulez progressivement sans tirer.
  • Si l’enfilage est difficile (à partir de la classe 3), superposez deux articles de classe inférieure (classe 2 + classe 1 = classe 3).
  • Une fois en place, le bas ou la chaussette ne doit ni descendre ni serrer.


Evelyne Oudry


Cet article est extrait en exclusivité du magazine Bien-être & Santé - Tous droits réservés
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Santé & Maladies