Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Incontinence urinaire : qu’attendent les femmes de leur médecin
Incontinence urinaire : qu'attendent les femmes de leur médecin
note des lecteurs
date et réactions
9 juillet 2014
Auteur de l'article
Françoise, 14 articles (Kinésithérapeute)

Françoise

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
14
nombre de commentaires
2
nombre de votes
5

Incontinence urinaire : qu’attendent les femmes de leur médecin

Incontinence urinaire : qu'attendent les femmes de leur médecin

En premier, ce qu’elles attendent, c’est un traitement qui :
- Les soulage
- Leur permette de vivre normalement
- Que cela leur donne un confort pour elle et dans leurs relations avec les autres.

Tandis que le médecin ou le chirurgien serait plus dans l’attente d’un résultat anatomique.

Pourquoi beaucoup de femmes n’en parlent pas ?

- Parce que c’est une pathologie jugée "inévitable". C’est normal, c’est naturel, pensent-elles
- Que l’incontinence urinaire (IU) est une conséquence naturelle des accouchements et du vieillissement
- Qu’elles éprouvent de la "gêne" pour en parler
- Qu’elles ont peu d’information sur les traitements
- Qu’elles ont peur du traitement notamment de la chirurgie

Et tant que l’on dira que c’est naturel, les femmes n’en parlerons pas et elles ne s’occuperont pas d’elles !
Et ce n’est pas à la femme d’aborder le sujet mais au médecin de poser la question.

Qu’attendent les femmes ?

Elles attendent une information sur :
- Leur symptôme et leur donner le mot médical
- Leur anatomie
- Leur normalité
- Les possibilités thérapeutiques et pas seulement celles pratiquées par le médecin ou dans le service
Elles attendent aussi le respect de leur choix avec :
- L’assurance d’un accompagnement quelque soit leur choix ou la possibilité d’avoir accès à un autre thérapeute ou équipe
- Une prise en charge pluridisciplinaire et progressive adaptée à leur attente ..

Pour conclure :

Il est primordial que la femme reste "acteur" de sa prise en charge
Le médecin lui, doit être un conseiller, opérateur en accompagnement du suivi thérapeutique

Le médecin à travers l’interrogatoire et son bilan doit ouvrir la possibilité à des questions .. que l’on n’ose pas aborder.
Et même en l’absence de réponse, il doit apporter une information par l’examen clinique et des commentaires.
Il faut avoir des questionnements qui aide la femme à s’exprimer !

Sources : Françoise Soros'Blog

Françoise
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Conseils & Solutions