Accueil du site
> Santé & Maladies > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Images chocs et paquets de cigarettes : la France fait-elle de la résistance ?
Images chocs et paquets de cigarettes : la France fait-elle de la résistance?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
18 juin 2009
Auteur de l'article
Docteur Pierre ROUZAUD, 1 article (Médecin)

Docteur Pierre ROUZAUD

Médecin
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
1
nombre de commentaires
1
nombre de votes
0

Images chocs et paquets de cigarettes : la France fait-elle de la résistance ?

Images chocs et paquets de cigarettes : la France fait-elle de la résistance?

Le manque d’efficacité de la mention "Fumer Tue"

En mai 2005, la commission européenne révisait la directive de 2002 concernant le tabac en recommandant aux différents gouvernements d’adopter des images à apposer sur les paquets de cigarettes, images avertissant des dangers du tabagisme. Différents états de l’UE ont déjà fait imprimer ces images sur les paquets de cigarettes.
 
En France, on réfléchit encore et toujours. C’est à croire qu’on ne veut pas choquer les fumeurs. Déjà quand on avait imprimé des vérités dramatiques telles que "fumer tue" sur les paquets de cigarettes, il y avait eu de très longues palabres. Pourtant, le nombre de fumeurs n’a toujours pas varié.
 
Le seul intérêt pratique de ces banderoles a été d’informer les fumeurs sur les risques qu’ils ne pouvaient plus méconnaitre et les dommages auxquels ils s’exposaient en fumant. Dès lors, il leur était impossible de se retourner contre l’auteur du dommage pour demander réparation. C’est ainsi par exemple que les ayant droits d’un fumeur décédé d’un cancer du poumon ne peuvent plus se retourner contre le cigarettier qui a fourni un produit dont la consommation s’est révélée mortelle. En effet, "fumer tue". Bien joué pour un criminel.
 

La France met du temps à rajouter les images chocs sur les paquets de cigarettes 

Dans le cadre de la lutte anti-tabagisme, une chercheuse en marketing social de l’université de Rennes, a remis au printemps dernier, une étude à l’institut national du cancer INCA démontrant que les avertissements sanitaires sur les paquets de cigarettes gagneraient à être renouvelés au moyens d’images chocs.
 
Cette étude correspond aux études internationales déjà réalisées au Canada, en Nouvelle Zélande ou en Australie. Toutes concluent que "la taille des avertissements doit être supérieure à ce qu’elle est actuellement et il faut que ce soient des visuels plutôt choc".
 
Depuis le 1er octobre 2008, la Belgique et la Grande Bretagne apposent sur les paquets de cigarettes ce type d’images dissuasives (poumons malades, dents pourries...). Pour mémoire, le Canada a été le 1er pays à utiliser ces images dissuasives en 2001.
 
En France, les responsables réfléchissent toujours et encore : la ministre de la santé Roselyne Bachelot y est "favorable", "absolument favorable". La DGS selon son chef Pascal Melian Chemin réfléchit à "sélectionner les images" et aussi à "définir la superficie des encadrés", et bien sûr à déterminer le délai de mise en œuvre : tous réfléchissent beaucoup.
 
René le Pape qui présidait la confédération des buralistes souhaite que "cette mesure qui va fragiliser les commerces, intervienne le plus tard possible". Michel Delamare, vice président des buralistes d’Ile et Vilaine déclare "l’Etat se tire une balle dans le pied". En effet, l’Etat ne semble pas pressé de faire baisser la consommation d’un produit qui lui rapporte 80% de taxe.
 
En attendant, les produits du tabac contribuent chaque année à la mort de 65 000 français et représentent en France un coût social supérieur à 47 milliards d’euros par an. Le tabac est un produit légal, il y a surement des intérêts cachés : à vous de trouver.
 
Docteur Pierre ROUZAUD
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Cigarette Tabac Addiction