Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Identification d’un gène clé dans l’épilepsie
Identification d'un gène clé dans l'épilepsie
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
29 juin 2011 | 4 commentaires
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Identification d’un gène clé dans l’épilepsie

Identification d'un gène clé dans l'épilepsie

Une équipe de l’Inserm, pilotée par le neurobiologiste Christophe Bernard de l’hôpital de la Timone à Marseille a établi, en collaboration avec l’Université de Californie, un gène clé dans l’apparition de l’épilepsie. Celui-ci agirait comme un gène interrupteur dans le mécanisme de transformation d’un cerveau sain en cerveau épileptique. Les travaux ont été publiés dans la revue Annals of Neurology, et cette découverte pourrait rendre possible de nouveaux traitements au bénéfice des personnes développant une épilepsie suite à une méningite ou un traumatisme crânien.

Les formes d’épilepsie sont nombreuses, mais elles représentent toutes une affection neurologique qui se caractérise par des crises soudaines. Il en résulte une hyperactivité cérébrale paroxystique qui peut engendrer des convulsions, une perte de conscience, et même des hallucinations. En étudiant l’épilepsie du lobe frontal (la plus courante chez l’adulte, stimulée par une agression du cerveau et qui résiste à tout traitement pharmacologique dans 30% des cas), l’équipe franco-américaine de Christophe Bernard a mis en lumière un gène qui, une fois déclenché suite à une agression du cerveau, régule l’expression de plus de 1 800 autres gènes. En s’appuyant sur ces observations, et afin de réaliser leur expérience, les chercheurs ont crée des leurres chimiques à destination de rats pouvant stopper l’influence de ce gène sur les autres gènes. Et c’est ainsi que le processus de crises a pu être ralenti. Forts de ces résultats, les scientifiques estiment que de nouvelles voies sont dorénavant ouvertes pour explorer des pistes thérapeutiques chez les humains.
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
1 vote
par epileptique (IP:xxx.xx6.32.59) le 30 juin 2011 a 09H39
epileptique (Visiteur)

Moi mon traitement il n’est pas légal mais je ne fais plus de crise...

3-4 joint par jour... Résultat ca fais 5 ans je fais plus de crise...

1 vote
par Ep_Interessé (IP:xxx.xx7.32.82) le 30 juin 2011 a 10H23
Ep_Interessé (Visiteur)

Bonjour epileptique Pourriez vous nous informer sur votre traitement car beaucoup de gens souffrent de cette maladie. Merci d’avance.

1 vote
par epileptique (IP:xxx.xx6.32.59) le 30 juin 2011 a 13H18
epileptique (Visiteur)

Bonjour,

Mon neurologue m’a dis de stopper le tegretol et le Frisium car la Marijuana sur moi avais les memes effet que ces médicament. Donc comme je dis je fume régulièrement 3 a 4 joins de beuh ou de shit par jour et ce depuis 4 ans et je n’ai pas fais d’autre crises.

Je suis epileptique, grand mal et petit mal. Je n’avais pas d’Aura.

Je suis Canadiens et le cannabis est permis au niveau Thérapeutique. Mon médecin m’a donc fait une prescription qui me donne le droit de m’approvisionner de le consommer et de me faire poussser un plan si je le veux.

Depuis que je travail en france je dois m’approvisionner dans l’ombre. Mais bon c’est que du bonheur je ne fais plus de crises grace a cette plante verte tant stigmatiser...

1 vote
par epileptique (IP:xxx.xx6.32.59) le 30 juin 2011 a 13H24
epileptique (Visiteur)

P.S.

Je suis epileptique depuis la naissance. Je fume regulierement depuis 4 ans. Je fumais de temps en temps avant avec les potes et je ne faisait pas de crise dans ces moment la... J’en ai donc fait part a mon neuro et nous sommes arrivé a cette decision.

J’ai 33 ans aujourd’hui.