Accueil du site
> Dossiers > Dopez votre mémoire !
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Idées reçues sur la mémoire
Idées reçues sur la mémoire
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
23 décembre 2010
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 598 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
598
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Idées reçues sur la mémoire

Idées reçues sur la mémoire

La rédaction CareVox vous propose de tester vos connaissances sur la mémoire et mieux comprendre son fonctionnement...alors selon les propositions ci-dessous sont vrais ou fausses ?

La mémoire est-elle synonyme d’intelligence ? VRAI ou FAUX ?

FAUX. La mémoire et l’intelligence sont deux notions bien différentes. L’intelligence est la faculté qui permet de comprendre et d’appréhender une situation. La mémoire quant à elle, est une activité biologique et psychique complexe qui permet d'enregistrer et de restituer des informations. Mémoriser une information est un véritable travail qui requiert l'activité consciente de la personne.Ceci étant, nous pouvons nuancer et considérer que la mémoire apparait comme une forme d’intelligence, car elle permet d’organiser, de catégoriser, de hiérarchiser et de conceptualiser des informations reçues par un individu.
 

Jeux de mémoire, entraînement cérébral : les jeux du docteur Kawashima sont-ils efficaces  ? VRAI ou FAUX ?

VRAI et FAUX. Les jeux de mémoire à utiliser sur console ou ordina­teur, les nouvelles techniques de stimulation cérébrale fleurissent depuis quelques années. Ces exercices très simples, à pratiquer seul ou en famille permettent à notre cerveau d’exercer notre mémoire. A force de répétition, les exercices appris par le cerveau deviennent des automatismes. Ce qui signifie qu’avec un effort d’attention soutenue, notre cerveau reproduit des automatismes de mémorisation. En ce qui concerne les jeux du docteur kawashima, Jocelyne de Rotrou, neuropsychologue et spécialiste de la stimulation cognitive, à l’hôpital Broca (Paris)a une opinion très tranchée : « … quand j’entends une publicité annonçant que grâce à tel jeu « Mon cerveau qui avait 70 ans en a maintenant 20 », je bondis. C’est une ineptie totale et c’est ignorer les mécanismes complexes de la mémoire ».[1] Effectivement ces jeux, au même titre que des jeux de société permettent d’exercer son cerveau et sa mémoire mais ne garantissent pas contre le vieillissement du cerveau. Ce type de jeux peut améliorer un type de mémoire extrêmement précis[2] : si on travaille à mémoriser des mots, on sera plus apte à ressortir une liste de mots rapidement ; si on travaille sur des images : on sera mieux entrainer à faire travailler notre mémoire visuelle. En tout cas, tous ces jeux ne sont certainement pas néfastes car plus le cerveau est stimulé plus il est protégé. Voir également l'opinion du Docteur le Poncin sur les jeux d'entrainement cérébral
 

On apprend mieux les langues étrangères lorsque l’on est petit ? VRAI ou FAUX ?

VRAI. On peut commencer dès la naissance à parler plusieurs langues à un nourrisson. Il ne faut surtout pas hésitez à commencer très tôt : " ce don d’apprentissage presque magique diminue après l’âge de trois ans "  ! explique Barbara Abdelilah-Bauer, auteur de « Le défi des enfants bilingues » (éditions La découverte).Un enfant qui apprend dès son enfance plusieurs langues stimule sans efforts son cerveau. Des chercheurs ont même constaté que les enfants bilingues ont une pensée plus créative, plus flexible et plus ouverte.[3] Quand on est enfant on s’approprie mieux une langue : l’enfant entend, répète, enregistre les nouvelles sonorités, retient facilement les structures de phrases. On dit souvent que les enfants sont comme des éponges et qu’ils peuvent apprendre facilement une nouvelle langue dès leur enfance pourvu qu’ils y soient suffisamment exposés.
 

Est-il vrai que les femmes ont une mémoire plus émotive que les hommes ? VRAI ou FAUX ?

VRAI. Lorsque l’on se souvient d’une odeur, d’une image, d’un évènement vient le rappel instantané d’une émotion associée. Que cette émotion soit triste ou gaie, qu’elle nous plonge dans la douleur ou le bonheur : nos émotions resurgissent. L’hippocampe (la région du cerveau qui est le point d’arrivée de l’émotion et de l’information stockée dans la mémoire[4]) est plus développé chez la femme que l’homme, c’est pour cela que l’on peut confirmer que les femmes ont une mémoire plus émotive que les hommes.
Une étude réalisée à l’Université de Californie à Irvine a révélé que lors de la stimulation de l’amygdale c’est surtout le côté gauche qui est actif chez la femme, tandis que l’homme c’est la côté droit qui réagit chez l’homme. Le Dr Larry Cahillun neuroscientifique et chercheur en chef de l’étude explique : « Cela a pour effet de créer une disproportion dans la stimulation de la mémoire, si bien que la femme retiendra les détails d’une situation émotionnelle et l’homme, lui, l’essentiel ».
La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté