Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Huit cas graves de botulisme liés à la tapenade
Huit cas graves de botulisme liés à la tapenade
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
6 septembre 2011
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 597 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
597
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Huit cas graves de botulisme liés à la tapenade

Huit cas graves de botulisme liés à la tapenade

Alerte à l’intoxication alimentaire : Huit cas de botulisme ont été déclarés dans la Somme et le Vaucluse. Ces personnes ont pour point commun d’avoir consommé de la tapenade aux olives vertes et aux amandes de la marque "Les délices de Marie-Claire". Les huit victimes ont été hospitalisées, et trois d’entre elles, des jeunes femmes, ont été placées pour au moins trois semaines sous respirateur artificiel au CHU d’Amiens.

Le botulisme n’est pas une maladie exceptionnelle, mais tout de même assez rare dans l’hexagone, où une vingtaine de cas sont dénombrés chaque année. Paralytique, cette maladie grave mais non contagieuse est due à la toxine botulique produite par une bactérie, Clostridium Botulinum, qui se développe notamment dans les conserves de fabrication familiale ou professionnelle dont les normes de stérilisation ne sont pas respectées. La toxine botulique peut ainsi atteindre le système nerveux, en provoquant des symptômes tels que vision floue, sécheresse de la bouche puis difficulté à avaler et à parler.

Le traitement est long et difficile. Une absence de soins conséquents peut entrainer une paralysie des membres et des muscles respiratoires puis, dans les cas les plus critiques (chez une victime sur douze environ) le décès. Et voilà donc huit cas de botulisme recensés en moins de 24 heures. Selon le Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes, le doute n’est plus permis : Les cinq personnes hospitalisées à Avignon et les trois personnes hospitalisées à Amiens doivent leur malheur à un délicieux mets méditerranéen, la tapenade d’olives vertes aux amandes mise sous conserve par l’établissement "La ruche", à Cavaillon, dans le Vaucluse, et vendue sous l’étiquette "Les délices de Marie-Claire".

Alors que la soixantaine de pots de tapenade du lot incriminé (lot n°112005) a été retirée du commerce, les regards se tournent vers "La ruche". Selon la préfecture du Vaucluse, cette entreprise, qui a agi « sans avoir connaissance des normes » utilisait « un matériel inadapté pour la stérilisation qui était faite avec une machine de type lessiveuse », ce qui a eu pour effet de provoquer la contamination. Sur les cinq personnes hospitalisées à Avignon, l'une -une octogénaire- avait toujours son pronostic vital engagé en cet après-midi du 6 septembre.
 

La rédaction CareVox
Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté