Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Grippe Porcine : une version officielle peu rassurante ...
Grippe Porcine : une version officielle peu rassurante ...
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
29 avril 2009 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Roseline, 56 articles (Rédacteur)

Roseline

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
56
nombre de commentaires
16
nombre de votes
0

Grippe Porcine : une version officielle peu rassurante ...

Grippe Porcine : une version officielle peu rassurante ...

Le directeur général adjoint de l’OMS se dit peu optimiste quant à l’évolution de l’épidémie Nord-Américaine ...

Grippe Porcine : une version officielle peu rassurante ...Le Dr KEIJI FUKUDA, directeur général adjoint de l’ Organisation Mondiale de la Santé, déclare six choses importantes :
  • « Le plus important pour l’heure est de maintenir un très haut niveau de veille épidémiologique d’H1N1, et c’est ce que nous faisons.  » 
  • Il n’est « pas vraiment optimiste » sur l’évolution des évènements dans les prochains jours.
  • « La situation est sérieuse et ne cesse d’évoluer d’heure en heure. Deux nouveaux pays sont désormais touchés par le virus porcin, à savoir la Grande Bretagne et la Nouvelle Zélande »
  • Finalement, « seul 7 cas mortels ont été confirmés par nos laboratoires de référence, il faut donc faire attention aux chiffres véhiculés par la presse. »
  • Sur la question de la production hypothétique d’un vaccin, «  elle n’est pas encore à l’ordre du jour. Plusieurs de nos laboratoires y travaillent, mais nous ne prévoyons pas à ce stade de demander aux industriels pharmaceutiques de se lancer dans la production. » La raison provient du fait que « les caractéristique du virus porcin H1N1 ne sont toujours pas clairement établies. C’est une tâche difficile, mais nous espérons disposer bientôt de la signature exacte. »
  • Il a également parlé du taux de létalité ( la proportion de risque de mortalité d’une entité chimique ou biologique ) particulièrement élevé du virus au Mexique. « La question se pose, mais nous ne disposons pas encore d’éléments assez précis sur le sujet. Nos équipes sont à pied d’œuvre sur le terrain, je pense que nous y verrons plus clair dans les prochains jours. Sachez toutefois que de nombreux facteurs peuvent entrer en jeu. »
 
En bref, pour le moment le nombre de morts, n’est pas estimé suffisamment élevé par l’ Organisation Mondiale de la Santé pour décréter l’état d’urgence. Mais« les prochains jours » risquent d’être décisifs.
 
Pourtant, les grippes nous sont déjà parvenues du monde entier et ont fait de nombreux morts. Espérons que celle-ci ne fasse pas 1 à 2 millions de morts avant que l’OMS réagisse !
 
 
Roseline Buarotti
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Grippe Grippe A
Commentaires
1 vote
par marie-pierre (IP:xxx.xx9.2.61) le 29 avril 2009 a 17H14
marie-pierre (Visiteur)

La question qu’il faut se poser est celle-ci : À qui va profiter cette épidémie ? À big pharma bien sûr pour vendre des vaccins et des médicaments aux frais des contribuables (les moutons). L’autre question qu’il faut se poser : De quelles sources peut provenir cette épidémie ? Soit d’une source volontaire comme dans les cas des autres épidémies comme la gripppe aviaire lancée par Donald Rumsfeld, actionnaire d’une compagnie pharmaceutique (SEARLS) par lequel ils avaient créé le virus en laboratoire pour le lancer en asie quelque part dans l’industrie de la volaille et faire passer sur le dos des volailles cettte épidémie comme étant la seule origine responsable, alors que dans les faits réels, il y avait un complot bien orchestré avec big pharma et Monsanto. Ils faisaient d’une pierre deux coups ; d’une part ils prenaient le contrôle total sur l’élevage des volailles et des volailles biologiques et même du gibier en général pour justifier l’introduction des poulets transgéniques de Monsanto résistant à la grippe aviaire, et d’autre part ils empochaient des milliards de dollards sur le dos des contribuables.

Ce fût le même scénario à Toronto il y a quelques années pour le virus du SRAS comme dans toutes les années antérieurs qui se réfèrent à cette équation : Problème - Réaction - Solution. On créé le problème, on gère la réaction au problème que l’on a créé et on apporte la solution drastique au problème ainsi créé, avec l’appui des médias de masse et des institutions du mensonge organisé. C’est une très vieille méthode qui remonte à Babylone et à Sumer.

On annonçait un été chaud en tickets accélérateurs de la mondialisation (épidémies, crise financière, guerres...) et c’est bien commencé. En moins de 24 h après l’annonce alarmante du nouveau virus de grippe porcine par l’Organisation Mondiale de la Santé, tous les pays du monde sont sur le pied d’alerte. Il meurt 130 personnes de la grippe porcine et c’est la grande panique, alors qu’il en meurt encore des milliers par année de choléra, de peste et même de lèpre (mais, on n’a plus le droit de parler de cette maladie depuis plusieurs années, alors qu’il y a des congrès annuels)... et combien meurt par la cigarette, l’abus d’alcool, de médicaments ???

En plus, je vous avais bien dit que notre gouvernement trouverait une raison d’utiliser les millions de doses de Tamiflu qui expire cet automne 2009. Tous ces millions de dollars auraient été perdus. Maintenant on pourra empoisonner tout le monde avec ce médicament dont la réputation toxique pour ses effets secondaires sont maintenant connus.

1 vote
par mr-bienetre (IP:xxx.xx0.231.11) le 5 septembre 2009 a 13H25
mr-bienetre (Visiteur)

"La grippe, l’arbre qui cache la forêt, ou, le faux problème !"

Voici plusieurs mois qu’on nous rabat les oreilles avec une grippe, qui actuellement ne semble pas plus dangereuse que la grippe classique, tout cela pour vendre plus de tamiflu et pour inciter les français à se vacciner. La France dispose de 100 millions de doses de vaccin (soit près de deux doses par habitant !!!), sur les 400 millions disponibles dans le monde entier. Est ce que la grippe A frapperait spécialement les français, ou alors est-ce un programme de soutien économique déguisé aux laboratoires tel que Sanofi ? On peut se poser la question, bien évidemment !!!

Cependant, les conséquences de ce vaccin et de la surconsommation de tamiflu risquent d’être encore plus désastreux que le mal, d’autant que le virus grippal est capable de muter facilement. déjà des souches résistantes au tamiflu ont vu le jour. On peut penser que la survaccination fera apparaître des mutations virales beaucoup plus dangereuses.

Notons au passage que le vaccin antigrippal autant que le tamiflu ont des effets secondaires importants. Le Tamiflu, par exemple, ne doit pas être donné, selon une étude anglosaxone, à des enfants et des adolescents de moins de 15 ans. Il est bien préférable d’adopter une stratégie naturelle pour combattre les risques d’infection liés à cette grippe, car après tout, cette grippe là étant assez banale, des protocoles naturels classiques devaient bien suffire à renforcer notre immunité et à limiter cette pandémie.

Mais cette grippe est également bien commode pour ne pas traiter les vrais problèmes de santé publique, tels que l’inquiétante progression des cancers du pancréas, ou la progression des toxicomanies par la cocaïne, pour ne citer que deux exemples. Evidemment, la question du cancer met en jeu la qualité de notre alimentation et notre eau de boisson, de l’usage des pesticides, les pollutions par les dioxines, les pollutions électromagnétiques, etc. Quelques collègues naturopathes ont publié un ouvrage simple chez Guy Trédaniel, "les sept clés santé forme", qui détaille des solutions naturopathiques par rapport à ces pollutions. Mais le travail de fourmi des naturopathes est mis à mal par une politique de santé publique totalement stupide, aux bottes des intérêts particuliers.

Cependant, en consommant autrement dès à présent, ne nous décourageons pas, nous contribuons chacune et chacun à remodeler le paysage de demain. Certes, nous faisons chacun un travail de fourmi autour de nous et nous ne pouvons, chacune et chacun, guère faire plus, Mais les profonds changements culturels, écologiques, sociétaux, sont dus à l’additon de tous les travaux de fourmi que nous sommes. Alors protégeons nous, renforçons notre immunité et ne cédons pas à la sinistrose ambiante.

Cordialement.