Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Grippe porcine : Le cap des 20 000 cas bientôt franchi
Grippe porcine : Le cap des 20 000 cas bientôt franchi
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
3 juin 2009 | 5 commentaires
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 598 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
598
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Grippe porcine : Le cap des 20 000 cas bientôt franchi

Grippe porcine : Le cap des 20 000 cas bientôt franchi

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) fait état, dans son dernier rapport rendu le mercredi 3 juin, d’un bilan de 19.273 personne contaminées par la grippe porcine, ou grippe A(H1N1).

66 pays sont touchés par le fléau, et 117 personnes sont décédées. Avec l’Egypte, où un cas de contamination a officiellement été observé aujourd’hui même, ce sont désormais tous les continents qui subissent la présence du virus sur leur territoire. La plupart des nouveaux cas ont été déclarés aux Etats-Unis où l’on recense à présent 10.053 cas, dont 17 mortels. Le Mexique, où le phénomène est apparu, compte 5.029 cas. Avec 97 décès, la mortalité y est cependant supérieure à celle que l’on observe au nord du Rio Grande. Comme le précise l’OMS, les chiffres rapportés perdent de leur exactitude au fil des jours étant donné que certains pays, dont les plus touchés par le virus, ont renoncé à comptabiliser l’intégralité des contaminations diagnostiquées.
 
La France, où l’Institut de veille sanitaire fait état de 42 cas de grippe A, est pour sa part le théâtre d’une première transmission interne. Une jeune femme originaire de Poitou-Charentes a en effet contracté le virus sans avoir voyagé, bien qu’ayant été en contact avec une personne touchée par la grippe et revenant des USA.
 
Jusqu’ici, les cas de contamination dans l’hexagone avaient tous été « importés » (25 malades revenant des Etats-Unis, 11 du Mexique, 3 de République Dominicaine et 2 du Canada). Alors qu’aucun cas grave ne s’est pour l’instant manifesté parmi les 42 victimes, 17 cas restent en cours d’investigation. Les experts de l’OMS, qui ont songé à relever le niveau d’alerte à 6 (le seuil maximum) lors de la brusque apparition de la grippe porcine au Japon il y a deux semaines, réfléchissent à nouveau à cette hypothèse. Le Docteur Fukuda, directeur adjoint de l’organisation, annonce à ce sujet que « le monde se rapproche de sa première pandémie grippale du XXIème siècle. Le virus se propage au niveau international et un certain nombre de pays sont en phase de transition ». Avant d’en arriver là, les spécialistes entendent évaluer le critère de "gravité" de la maladie. Tout en excluant le terme "bénin", les intéressés estiment pour l’heure que la grippe porcine est d’une gravité "modérée".
 
 
La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Risques Grippe A
Commentaires
0 vote
par zorg (IP:xxx.xx3.10.178) le 4 juin 2009 a 11H50
zorg (Visiteur)

encore un grand moment de publi redactionnel pour les fabriquants de tamiflu et pour l’oms.

0 vote
par skull&bones (IP:xxx.xx8.176.224) le 4 juin 2009 a 13H43
skull&bones (Visiteur)

areter de nous prendre pour des buze la grippe est fomanter par les elites pour reduire la population mondial de 50 % les vaccins sons tous cotaminer ils veulent nous empoisoner avec les vaccins surtout nevous faite pas vacciner vous serer contaminer d une malaie secrete l OMS est a la botte des banques privé

0 vote
par Fabien (IP:xxx.xx1.230.72) le 5 juin 2009 a 09H14
Fabien (Visiteur)

Si la grippe "porcine" a fait 20 000 morts jusqu’à aujourd’hui, peut-on dire qu’elle est-elle plus dangereuse que la grippe commune qui en fait entre 250 000 et 500 000 chaque année ?

0 vote
par zazzzz (IP:xxx.xx9.129.106) le 12 juin 2009 a 12H18
zazzzz (Visiteur)

et combien de morts du palu aujourd’hui ?

0 vote
par mr-bienetre (IP:xxx.xx0.231.11) le 6 septembre 2009 a 18H03
mr-bienetre (Visiteur)

"La grippe A, l’arbre qui cache la forêt, ou, le faux problème !"

Voici plusieurs mois qu’on nous rabat les oreilles avec une grippe, qui actuellement ne semble pas plus dangereuse que la grippe classique, tout cela pour vendre plus de tamiflu et pour inciter les français à se vacciner. La France dispose de 100 millions de doses de vaccin (soit près de deux doses par habitant !!!), sur les 400 millions disponibles dans le monde entier. Est ce que la grippe A frapperait spécialement les français, ou alors est-ce un programme de soutien économique déguisé aux laboratoires tel que Sanofi ? On peut se poser la question, bien évidemment !!!

Cependant, les conséquences de ce vaccin et de la surconsommation de tamiflu risquent d’être encore plus désastreux que le mal, d’autant que le virus grippal est capable de muter facilement. déjà des souches résistantes au tamiflu ont vu le jour. On peut penser que la survaccination fera apparaître des mutations virales beaucoup plus dangereuses.

Notons au passage que le vaccin antigrippal autant que le tamiflu ont des effets secondaires importants. Le Tamiflu, par exemple, ne doit pas être donné, selon une étude anglosaxone, à des enfants et des adolescents de moins de 15 ans. Il est bien préférable d’adopter une stratégie naturelle pour combattre les risques d’infection liés à cette grippe, car après tout, cette grippe là étant assez banale, des protocoles naturels classiques devaient bien suffire à renforcer notre immunité et à limiter cette pandémie.

Mais cette grippe est également bien commode pour ne pas traiter les vrais problèmes de santé publique, tels que l’inquiétante progression des cancers du pancréas, ou la progression des toxicomanies par la cocaïne, pour ne citer que deux exemples. Evidemment, la question du cancer met en jeu la qualité de notre alimentation et notre eau de boisson, de l’usage des pesticides, les pollutions par les dioxines, les pollutions électromagnétiques, etc. Quelques collègues naturopathes ont publié un ouvrage simple chez Guy Trédaniel, "les sept clés santé forme", qui détaille des solutions naturopathiques par rapport à ces pollutions. Mais le travail de fourmi des naturopathes est mis à mal par une politique de santé publique totalement stupide, aux bottes des intérêts particuliers.

Cependant, en consommant autrement dès à présent, ne nous décourageons pas, nous contribuons chacune et chacun à remodeler le paysage de demain. Certes, nous faisons chacun un travail de fourmi autour de nous et nous ne pouvons, chacune et chacun, guère faire plus, Mais les profonds changements culturels, écologiques, sociétaux, sont dus à l’additon de tous les travaux de fourmi que nous sommes. Alors protégeons nous, renforçons notre immunité et ne cédons pas à la sinistrose ambiante.

Cordialement.