Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Grippe porcine : la planète entière bientôt contaminée ?
Grippe porcine : la planète entière bientôt contaminée ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
22 mai 2009 | 1 commentaires
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 600 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
600
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Grippe porcine : la planète entière bientôt contaminée ?

Grippe porcine : la planète entière bientôt contaminée ?
L’épidémie de la grippe A (ou grippe porcine) continue de gagner du terrain. De nouveaux territoires, tels que les Philipinnes et Honduras, sont touchés, portant le nombre total des pays atteints à 43. Dans ce contexte, l’OMS appelle à une vigilance accrue dans les Etats en voie de développement, où l’épidémie risque d’être particulièrement dangereuse.
 
Pour le virus de la grippe porcine, le palmarès continue de grimper. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), désormais habituée à l’ascension, a recensé vendredi 11.168 cas avérés de contamination. Le compteur affiche désormais 43 pays (dont le Honduras, en attente de confirmation par l’organisation) et 86 morts. En 24 heures c’est plus d’une centaine de nouveaux cas qui a été déclarée. La majorité des nouvelles victimes, sans surprise, sont localisées au Mexique et aux Etats-Unis mais, fait nouveau, également au Chili (29 cas), pays qui s’illustre désormais comme le berceau de la grippe porcine en Amérique du sud. Au Brésil, où neuf cas sont déclarés, les autorités ont décidé le déblocage de 64 millions de dollars pour lutter contre la grippe A.
Le Japon, qui affiche désormais 307 cas, fait l’objet d’une attention maximale de la part des experts de l’OMS, qui redoutent que ce pays soit la source d’un foyer autonome. Les autorités japonaises ont de leur côté convenu d’un assouplissement du dispositif contre le virus, le ministre nippon de la santé Yoichi Masuzoe étant arrivé à la conclusion qu’il ne présente pas une dangerosité supérieure par rapport à la grippe classique. La directrice de l’OMS, Margaret Chan, souligne pour sa part que le virus est « subtil et sournois », et que celui-ci risque en particulier de nuire dans les pays pauvres de l’hémisphère sud, en particulier lors du changement de saison, propice aux grippes déjà connues. En Europe la France n’affiche pour l’instant que 16 cas de contamination, encore bien loin du niveau de l’Espagne (113 cas avérés) et du Royaume Uni (112 personnes atteintes).
La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Grippe Grippe A
Commentaires
0 vote
par mr-bienetre (IP:xxx.xx0.231.11) le 5 septembre 2009 a 13H38
mr-bienetre (Visiteur)

"La grippe, l’arbre qui cache la forêt, ou, le faux problème !"

Voici plusieurs mois qu’on nous rabat les oreilles avec une grippe, qui actuellement ne semble pas plus dangereuse que la grippe classique, tout cela pour vendre plus de tamiflu et pour inciter les français à se vacciner. La France dispose de 100 millions de doses de vaccin (soit près de deux doses par habitant !!!), sur les 400 millions disponibles dans le monde entier. Est ce que la grippe A frapperait spécialement les français, ou alors est-ce un programme de soutien économique déguisé aux laboratoires tel que Sanofi ? On peut se poser la question, bien évidemment !!!

Cependant, les conséquences de ce vaccin et de la surconsommation de tamiflu risquent d’être encore plus désastreux que le mal, d’autant que le virus grippal est capable de muter facilement. déjà des souches résistantes au tamiflu ont vu le jour. On peut penser que la survaccination fera apparaître des mutations virales beaucoup plus dangereuses.

Notons au passage que le vaccin antigrippal autant que le tamiflu ont des effets secondaires importants. Le Tamiflu, par exemple, ne doit pas être donné, selon une étude anglosaxone, à des enfants et des adolescents de moins de 15 ans. Il est bien préférable d’adopter une stratégie naturelle pour combattre les risques d’infection liés à cette grippe, car après tout, cette grippe là étant assez banale, des protocoles naturels classiques devaient bien suffire à renforcer notre immunité et à limiter cette pandémie.

Mais cette grippe est également bien commode pour ne pas traiter les vrais problèmes de santé publique, tels que l’inquiétante progression des cancers du pancréas, ou la progression des toxicomanies par la cocaïne, pour ne citer que deux exemples. Evidemment, la question du cancer met en jeu la qualité de notre alimentation et notre eau de boisson, de l’usage des pesticides, les pollutions par les dioxines, les pollutions électromagnétiques, etc. Quelques collègues naturopathes ont publié un ouvrage simple chez Guy Trédaniel, "les sept clés santé forme", qui détaille des solutions naturopathiques par rapport à ces pollutions. Mais le travail de fourmi des naturopathes est mis à mal par une politique de santé publique totalement stupide, aux bottes des intérêts particuliers.

Cependant, en consommant autrement dès à présent, ne nous décourageons pas, nous contribuons chacune et chacun à remodeler le paysage de demain. Certes, nous faisons chacun un travail de fourmi autour de nous et nous ne pouvons, chacune et chacun, guère faire plus, Mais les profonds changements culturels, écologiques, sociétaux, sont dus à l’additon de tous les travaux de fourmi que nous sommes. Alors protégeons nous, renforçons notre immunité et ne cédons pas à la sinistrose ambiante.

Cordialement.