Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Grippe mexicaine : l’épidémie gagne le sud des Etats-Unis
Grippe mexicaine : l'épidémie gagne le sud des Etats-Unis
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
29 avril 2009
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 597 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
597
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Grippe mexicaine : l’épidémie gagne le sud des Etats-Unis

Grippe mexicaine : l'épidémie gagne le sud des Etats-Unis

Aux États-Unis, Barack Obama demande 1,5 milliard de dollars au Congrès pour faire face à une éventuelle aggravation de la situation.

Les Centres de maladie et de prévention américains (CDC) l’ont annoncé officiellement. La grippe porcine vient de faire un mort au Texas, un enfant de nationalité mexicaine qui allait avoir deux ans. Il s’agit du premier décès dû au virus au nord du Rio Grande.
 
Au sud du fleuve la situation est bien plus alarmante. 23 nouveaux cas de grippe porcine y ont été signalés. Le ministère mexicain de la santé porte ainsi le bilan total à 46.
 
Ce matin, de nombreux pays ont reconnu avoir à faire face à des cas avérés sinon suspects sur leur sol. L’épidémie a encore progressé depuis, et des dizaines de cas ont encore été confirmés à travers le monde.
 
La situation a conduit la Fédération internationale de football (FIFA) à prendre la décision de surveiller l’évolution de la grippe mexicaine un mois et demi avant la Coupe des Confédérations de football qui se tiendra en Afrique du sud. La FIFA précise cependant que cette compétition, qui se déroule un an avant la Coupe du Monde « sera annulée seulement si la situation le nécessite » en ajoutant que « si toutes les garanties nécessaires sont de notre côté et si les risques sont nuls, la compétition se jouera ».
 
Aux Etats-Unis, où l’inquiétude est palpable, le président Barack Obama a demandé au Congrès de débloquer 1,5 milliard de dollars afin que les Etats-Unis puissent renforcer leur capacité de réaction face à une aggravation possible de l’épidémie.
 
Pour l’OMS le risque de pandémie est pris « très au sérieux », et ses responsables discutent à l’heure actuelle de la possibilité d’élever l’alerte au niveau 5, avant-dernier niveau avant la déclaration formelle de la pandémie. En attendant, le numéro deux de l’organisation, le Docteur Keiji Fukuda, recommande la plus grande prudence.
La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Grippe A états-unis