Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Grippe : l’épidémie est en repli
Grippe : l'épidémie est en repli
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
21 mars 2012
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 598 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
598
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Grippe : l’épidémie est en repli

Grippe : l'épidémie est en repli

Après avoir touché plus de cinq millions de personnes en France, l’épidémie de grippe semble enfin amorcer une décrue durable. La décroissance de l’épidémie est observée depuis trois semaines par le réseau de médecins Sentinelles et par les réseaux des Grog (groupes régionaux d’observation de la grippe). Prudence toutefois, puisque la situation serait encore préoccupante dans 14 régions métropolitaines.

La grippe s’essouffle avec le retour du beau temps : Si le virus grippal A(H3N2) reste présent, le virus B, lui, répond de moins en moins à l’appel. Selon les réseaux des Grog, l’épidémie n’a pas attendu l’apparition du soleil pour commencer à plier bagage, mais « on note de façon nette qu’elle poursuit sa décroissance en France métropolitaine ». Et ce n’est pas le réseau Sentinelles, qui vient de publier son dernier bulletin hebdomadaire, qui viendra contredire la tendance : « L’incidence des cas de syndromes grippaux observés en consultation a été estimée à 245 cas pour 100 000 habitants dans la semaine écoulée, contre 278 une semaine auparavant ».

Du 12 au 18 mars, 400 000 personnes ont poussé la porte du cabinet de leur généraliste ou d’un hôpital pour cause de symptômes grippaux. La baisse est là, certes, mais il n’en demeure pas moins que l’épidémie de grippe se maintient toujours bien au dessus du seuil épidémique, qui est de 131 cas pour 100 000 habitants. Et plusieurs régions sont ainsi encore dans une situation critique. C’est le cas notamment en Auvergne (avec 511 cas pour 100 000 habitants), en Bretagne (342 cas) et dans le Poitou-Charentes (296). Par ailleurs, et au niveau national, les cas graves font plus que résister : le pourcentage de grippés hospitalisés est ainsi passé de 0,3% à 0,9% d’une semaine à l’autre. Les deux groupements de réseaux s’accordent toutefois pour affirmer que rien, à priori, ne viendrait entraver la poursuite de la baisse de l’épidémie.
 

La rédaction CareVox
Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Grippe épidémies