Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Gaz intestinaux : un indicateur d’obésité ?
Gaz intestinaux : un indicateur d'obésité ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
27 mars 2013 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Florence B., 33 articles (Rédacteur)

Florence B.

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
33
nombre de commentaires
0
nombre de votes
21

Gaz intestinaux : un indicateur d’obésité ?

Gaz intestinaux : un indicateur d'obésité ?

Le surpoids pourrait être causé par certains déséquilibres bactériologiques de l’intestin. Ceux-ci se manifestent par un excès de gaz détectable via un test de l’haleine.

Alimentation trop sucrée, salée et grasse et inactivité : la voie toute tracée vers l’obésité ? Oui, mais pas seulement. Des scientifiques américains ont découvert que la présence de méthane et d’hydrogène dans l’haleine d’une personne pouvait également indiquer un risque de surpoids.

Pour ce faire, des médecins de L'Hôpital Cedars-Sinai de Los Angeles ont analysé les haleines de 800 personnes et les ont classé en quatre catégories : celles normales, celles chargées en méthane, celles chargées en hydrogène, et celles présentant de hautes quantités des deux gaz.

L’indice de masse corporelle des participants (IMC) était également calculé et la répartition entre muscles et tissus adipeux, mesurée par un moniteur électrique.

En comparant les résultats, les médecins ont observé que les personnes, dont l’haleine présentait une forte concentration de méthane et d’hydrogène, avaient également un IMC et un taux de graisse plus élevés que les autres participants.

Des bactéries favorisant la prise de poids

Les chercheurs savaient déjà que, lorsque les mauvaises bactéries de l’intestin prennent le dessus sur les bonnes, cela peut mener à des symptômes tels que des ballonnements, une constipation ou une diarrhée.

En revanche le Dr Ruchi Mathur qui a dirigé l’étude a expliqué dans un communiqué de presse que : « La composition en micro-organismes vivant dans l’intestin est normalement équilibrée, et permet de convertir les aliments en énergie. » 

« Mais, lorsque la bactérie Methanobrevibacter smithii est surabondante, l’équilibre intestinal modifié peut rendre les personnes plus enclines à prendre du poids et à accumuler de la graisse. » 

Ce n’est pas la première fois que les scientifiques s’intéressent à la relation entre Methanobrevibacter smithii et le surpoids. Des recherches précédentes ont montré que la bactérie transforme l’hydrogène en méthane dans l’intestin. 

Rétablir l’équilibre bactériologique de l’intestin pourrait éviter le surpoids

En 2006 déjà, une étude américaine, menée sur des souris, avait montré que la présence de M. smithii amenait un autre type de bactérie -les Bacteroides thetaiotaomicron- à produire plus d’énergie. Par conséquent, les rongeurs colonisés par les deux bactéries stockaient plus de graisse.

Les découvertes faites à L'Hôpital Cedars Sinai doivent faire l’objet de recherches et d’essais supplémentaires afin de déterminer ce qui lie les bactéries intestinales à l’IMC.

Si les travaux du Dr Mathur sont confirmés, il sera possible d’imaginer des traitements de la flore intestinale pour remédier au surpoids. Les probiotiques par exemple, qui rétablissent l’équilibre intestinal microbiologique, pourraient être adaptés. 

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
1 vote
par Moune17 (IP:xxx.xx3.102.3) le 10 avril 2013 a 11H46
Moune17 (Visiteur)

Bonjour, je viens de lire votre article sur les gaz intestinaux qui m’a particulièrement intéressée. Par contre je me pose la question suivante : vous prônez les probiotiques pour rééquilibrer la flore intestinale. J’étais pête à en prendre en ayant déjà entendu parler, mais j’ai aussi lu que ces fameux probiotiques faisaient grossir ! Qu’en est-il exactement. Je suis spasmophile et j’arrive tant bien que mal à gérer la situation. Toutefois ayant touijours fait un poids stable de 50-51 kg en à peine plus d’un mois, j’ai pris plus de 10 kg ! Ces dix kilos en sont maintenant à 20 mais heureusement, ça se stabilise. L’alimentation n’y est pour rien selon les nutritionistes que j’ai vus, ni le grignotage, ni la thyroïde, ni, ni. Ayant une collopathie fonctionnelle je suis arrivée à me demander si mes intestins n’étaient pas à l’origine de cette prise de poids, mais je ne sais que faire, la médecine ne faisant rien pour ça ? Je vous remercie vivement de bien vouloir répondre à ma question et vous souhaite une très bonne journée. MA

0 vote
par Kimiko (IP:xxx.xx3.124.174) le 15 novembre 2015 a 09H48
Kimiko (Visiteur)

Bonjour, Vous devriez dans un premier temps éliminer des aliments style gluten, blé, lactose et voir comment vous vous sentez. Le tout étant d observer les réactions de votre corps car il ne faut pas oublier que c est lui qui décide, pas vous, c est lui qui a les commandes de votre appareil digestif. Si vous mangez n importe quoi, n importe comment, sans respecter temps de digestion, il va rapidement vous le faire savoir. Action : malbouffe. Réaction : maladie. Kimiko